Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classifié(e)

Michel Onfray :”Ce que les médias maastrichtiens aiment par-dessus tout, c’est ce qu’ils reprochent à leurs ennemis: l’amalgame”

Michel Onfray :”Ce que les médias maastrichtiens aiment par-dessus tout, c’est ce qu’ils reprochent à leurs ennemis: l’amalgame”

Excellente tribune de Michel Onfray intitulée “La république attaquée par un transpalette“. Extraits :

Ce que les médias maastrichtiens aiment par-dessus tout, c’est ce qu’ils reprochent à leurs ennemis: l’amalgame. Ces temps-ci, chacun le voit dans les journaux, radios et télés du système: une seule hirondelle morveuse fait pour cette engeance le printemps des gilets-jaunes. On a pu ainsi constater avec eux, et ce ad nauseam, combien un homophobe, un raciste, un antisémite, un complotiste surgissant parmi les gilets-jaunes faisait de tous les gilets-jaunes des coupables de ces crimes listés.

Or, est-ce que le passé d’un joueur de poker, compagnon de quelques spécimens de la pègre marseillaise devenu ministre de l’Intérieur de Macron, fait de tous les ministres de Macron des joueurs de poker compagnons de la pègre marseillaise? Je pense que même Castaner dirait que non… C’est pourtant ainsi qu’on procède chez les ennemis des gilets-jaunes – car ils sont moins traités par eux en adversaires respectables et respectés qu’en ennemis à supprimer

Des gilets-jaunes ont lancé un transpalette électrique (donc écoresponsable et non polluant: un bon point pour eux…) contre la porte du ministère de Benjamin Griveaux. La belle affaire! Voici donc qu’en guise de résumé de ce nouveau samedi jaune, le transpalette est presque présenté par les journalistes comme un char d’assaut, un Rafale de la dernière génération, un sous-marin à propulsion nucléaire, un engin de guerre furtif, le dernier cri de la technologie meurtrière d’État, le petit bijou secret de Dassault.

On nous dit également que le transpalette a été lancé contre la République en personne! Tudieu… Si la République est mise en péril par un transpalette, soit le pouvoir du transpalette est grand, soit la République est bien faible, soit encore ceux qui tiennent ce genre de discours prennent leurs auditeurs pour des imbéciles. Je penche plutôt pour cette dernière hypothèse…

Je remarque au passage que, reprenant comme un seul homme les éléments de langage du ministre, les journalistes parlent d’un “engin de chantier” alors que, comme son étymologie l’indique (mais encore faut-il ne pas ignorer le mot, donc la chose, bien connus de la plupart des gilets-jaunes…), le transpalette permet de déplacer des palettes dans des entrepôts, des hangars, des halles, des dépôts, des cours d’usine, ce qui ne relève pas à proprement parler du chantier (…)

L’amalgame, ici, c’est de résumer l’acte VIII des gilets-jaunes à cette affaire de la République attaquée par un transpalette!

Un seul transpalette défonce la porte d’un ministère et ce sont tous les transpalettes qui défoncent en même temps toutes les portes des ministères avec pour objectif de faire tomber la République! Concluons qu’avec ce modeste transpalette sur lequel étaient juchés des personnages sortis tout droit de Rabelais et qui se marraient en défonçant une porte, les gilets-jaunes avaient pour but avoué de fomenter un coup d’État -comme jadis Pinochet avec les chars de l’armée chilienne… Rien moins, sinon, quoi? (…)

Un journaliste du “Monde”, journal ami de Macron et ennemi des gilets-jaunes, était comme par hasard justement dans le bureau du pauvre homme afin de relayer la bonne parole macronienne à ses lecteurs de la gauche de droite. Le journal titre: “Récit de l’évacuation (sic) de Benjamin Griveaux après l’irruption (sic) de manifestants dans son ministère”! On tremble… On apprend par ce reportage de guerre que la République a été sauvée par la fuite du ministre & du journaliste (…)

Sur Twitter, le chef de l’État se fend de ce commentaire: “Une fois encore (sic), une extrême violence (sic) est venue attaquer la République (sic) –ses gardiens, ses représentants, ses symboles [1]. Ceux qui commettent ces actes oublient le cœur de notre pacte civique (sic). Justice sera faite. Chacun doit se ressaisir pour faire advenir le débat et le dialogue.” Que raconte ce message concocté par les communicants du Château?

Une fois encore” dit que les gilets-jaunes ne sont que dans la violence, mais jamais dans la revendication pacifique, jamais sur les ronds-points dans l’occupation fraternelle et débonnaire, amicale et festive, jamais dans les manifestations bon enfant. Pour comprendre un peu d’où vient cette violence, il serait intéressant de savoir où se trouvent depuis quelques semaines certains policiers dont le métier a toujours consisté, sous tous les régimes, à infiltrer les défilés pour initier les violences qui permettent ensuite de discréditer les manifestants. C’est vieux comme le monde… Depuis que Benalla ne fait plus ce travail, après avoir été filmé la main dans le sac, où sont ses semblables?

Une extrême violence“? Mais alors comment doit-on qualifier le massacre physique de nombre de gilets-jaunes présents dans les manifestations et qui ont été défigurés, énucléés, explosés, ravagés? Des photos montrent un grand nombre de victimes ayant perdu un œil, dont les dents ont sauté, les arcades sourcilières explosé, qui ont perdu des morceaux d’os, des lambeaux de cuir chevelu, voire une partie du visage? Si un trou dans une porte, qui se remplace, c’est “une extrême violence”, alors comment qualifier des trous dans le visage de gens définitivement défigurés?

Une “attaque de la République“? Mais comment peut-on faire passer ce monôme de quelques secondes, montées puis montrées en boucle par BFM pendant toute la journée, pour une tentative de putsch? Juchés sur leur transpalette, comment les tenants de cet attelage auraient-il pu croire une seule seconde qu’avec ce véhicule électrique, ils avaient pour projet avoué de faire tomber le régime? (…)

Car, qui se moque de la République ? Les gilets-jaunes ou bien Macron et les siens? (…)

Partager cet article

6 commentaires

  1. La Rem arrivée au pouvoir par un quasi coup d’État (Micron élu avec 17% des inscrits) se cache toute tremblante derrière les oripeaux de la gueuse pour se protéger de quelques assaillants hilares tout étonnés d’être pris pour des membres de la Cagoule … De quoi les encourager pour samedi prochain.
    Ce spectacle de vaudeville à trois sous est vraiment piteux, pathétique et dérisoire.

  2. En fait les gilets jaunes auront permis de discréditer définitivement les médias mais aussi le gouvernement dont les manipulations grossières et l’extrême violence sautent de plus en plus aux yeux de tous.

    La république c’est ce système politique meurtrier et dictatorial, ressorti des poubelles de l’Histoire, qui quand il ne mène pas à la guerre, mène à la dictature par la mafia.

  3. Qu’est-ce que “le cœur de notre pacte civique” ?
    Les valeurs de la République ? Elles sont toujours indéfinies.
    Encore un terme vide de sens ou fourre-tout…
    J’attends des explications

  4. A duport: je ne sais pas… parmi le milieu de catholiques “classiques” dans lequel ns évoluons bcp associent les gj à la violence… pas tous, mais beaucoup. Du coup au contraire ils tendent à attendre du gvt l’ordre et la sévérité.
    Les questionnements de fond, ils les balaient d’un revers de main. La souffrance des gj? Allons, il y a tellement d’aide sociale… et du travail c’est franchement facile d’en trouver…. La restriction des libertés? Une vue de l’esprit.

    • Je ne dois pas évoluer dans le milieu des catholiques “classiques” car ceux avec qui je parle autour de moi sont plutôt favorables à ce mouvement et sa violence. Quand un abcès est trop gros, il faut le vider et c’est toujours assez douloureux.
      De quelle violence parlons-nous ? Quelques vitrines cassées, quelques bagnoles incendiées, quelques horions échangés ? Croyez-moi, le pays s’en remettra. Par contre, il ne se remettra jamais de cette immigration massive organisée pour le bouleverser dans ses fondements et son peuplement. Et qui est la mère de la plupart des problèmes contre lesquels manifestent les GJ.
      On a bien vu le résultat satisfaisant qu’ont donné les manifestations pacifiques contre le mariage pour tous… L’enjeu vaut largement un peu de verre brisé.

    • Un vrai catholique, qui n’est pas “de papier” ou qui n’est pas “light – basse calorie” (comme dirait Gloria Polo) est dans la lumière et donc voit TOUT ce qui se passe. Il ne peut donc pas soutenir Macron et encore moins les violences policières.
      Vos catholiques sont dans les ténèbres… Ce ne sont pas ceux qui disent Seigneur, Seigneur qui entreront dans le royaume mais ceux qui font la volonté de mon Père !
      Des catholiques comme les vôtres, Gloria en faisait partie et cela l’a conduite droit aux enfers
      https://www.youtube.com/watch?v=c_MtmXwsJUw
      Que ceux qui ont des oreilles pour entendre, entendent.

Publier une réponse