Michel Barnier, “vendu”

B Le ministre de l'Agriculture Michel Barnier, incapable de défendre les pêcheursqui a soutenu le coupage du vin rosé, qui a mal négocié l'accord sur le lait, favorable à l'adhésion de la Turquie et qui souhaite devenir commissaire européen, a tenté sans succès ce matin de rassurer les agriculteurs, mobilisés contre le prix du lait et les marges de la grande distribution, lors du 43e congrès des Jeunes agriculteurs (JA) à Saint-Flour (Cantal).

Il a été sifflé par les participants. Le ministre, élu dimanche député européen, doit quitter le gouvernement dans les prochains jours :

"Je ne suis pas venu chercher des applaudissements ou des sifflets, je suis venu vous parler".

Il a été accueilli aux cris de "vendu !".

12 réflexions au sujet de « Michel Barnier, “vendu” »

  1. Mingdi

    Il pourra toujours présenter la collection de costumes croisés aux Galeries Lafaillite. Chez les plus tendance, on lui préférera Cohn-Bendit, au look déstructuré. Barnier, Dati, femme libérée, Cavada, l’ami des intégristes, ont fait un tabac en Ile de France. Parce qu’ils le valent bien, probablement.

  2. Clément

    “Les marges de la grande distribution”? De quoi parlent-ils ces agriculteurs? Les connaissent-ils seulement? Pour qui travaille avec ce secteur il y a de quoi rire: 1,7% de mage nette avant impôts au dessus de 3000 m2.
    Nombre de produits en marge négative (Surtout dans les PGC dont le lait).
    Et puis faudrait-il que les commerçants travaillent sans marges? Un hypermarché de 7000 m2 emploie 250 personnes. Qui permet aux agriculteurs de voler 9000 caddys (1 million d’euros) en Bretagne? Qui leur permet d’épandre du lisier sur les parking et dans le magasin au risque de contaminer les lieux?
    Il y a dans cette guerre civile (Quand on a vu Saint Lô cette semaine, le mot n’est pas trop fort) quelque chose d’irréel: voilà des producteurs, qui votent depuis des lustres pour des UMP qui poussent ou ont poussé aux accords de libre-échange et à la création de l’OMC, qui se comportent souvent comme des “salariés” de leur coopérative quand ce n’est pas de la société laitière à laquelle il cède leur production, et qui, lorsque ces dernières, en toute légalité, importent du lait néo Zélandais ou australien qui est moins cher rendu chez nous que celui de nos agriculteurs, se déchaînent…et contre qui? Contre les hypermarché!! Pourquoi? Parce que leurs marges sont trop fortes? Par rapport à quoi? A leurs “salaires”? Mais que ne vont-ils détruire les laiteries? Ou les préfectures? Ou le domicile de leurs députés, ou de leurs représentants syndicaux (FNSEA par exemple) qui sont de féroces mondialistes et qui les ont mis dans cette situation?

  3. Marot

    Il faut ajouter au palmarès du susdit qu’il affirmait en son temps que le traité constitutionnel introduisait le référendum d’initiative populaire.
    À ranger dans la catégorie “contre-vérité” (je crois que c’est ce qu’on doit écrire en notre temps de censure).

  4. HB

    Clément,
    Vous êtes partisan et donc manquez totalement d’objectivité!
    Les agriculteurs, de par leur syndicats connaissent les marges des laiteries et des distributeurs!
    Ne les prenez pas pour des arriérés !
    Pour ce qui est de la grande distribution, n’essayez pas de nous faire pleurer, j’y ai passé 15 ans, et je sais de quoi je parle!
    S’il vendent à perte parfois, c’est pour mieux tuer le concurrent et le petit commerçant!
    les marges faciales sont très bonnes et les marges arrières sont bien meilleures!
    Ils sont les principaux responsables de l’inflation due à l’Euro ! Je le sais je l’ai vécu, et je peux vous dire que les primes étaient drôlement bonnes à l’époque !
    Les emplois qu’ils prétendent créer sont des sous-emplois sous payés!
    Au détriment d’un tissus économique régional qu’ils détruisent renforçant ainsi la désertification des campagne et dans le même temps la clochardisation de la masse des pauvres.
    Oui les paysans font des actions illégales, mais si ce n’est pas bon, c’est diablement logique : que peut faire d’autre un homme qui crève ?
    Comment peut-on accepter qu’on les oblige à vendre bien au-dessous du coup de production ?
    Comment peuvent-ils accepter de se voir disparaître sans aucune chance de vivre de leur travail qui est, même aujourd’hui un des plus prenants et des plus pénibles ?
    Tout est fait pour les révolter !
    De plus cela nous oblige à devenir dépendant des autres pays
    Le libre échangisme commercial prôner par les irresponsables politiques au ordres des francs-maçons est aussi pervers que le libre échangisme sexuel prôner par tous les tarés !
    Et si certains deviennent violents par réaction, sans pour autant les approuver, je peux les comprendre !
    Clément, sortez de votre bureau, la vie est dehors et le monde change !

  5. Clément

    Il va répondre celui qui “devrait sortir de son bureau”.
    Si vous y avait travaillé pendant “15 ans”, il y a 35 ans que nous sommes des consultants qui y intervenons. Et pour sortir nous sortons, trois jours par semaine sur le terrain depuis 1974.
    Pour le reste, et bien je n’ai pas une vision aussi idyllique que la vôtre de la paysannerie, et pour la connaître familialement, pour l’heure, leur comportement est celui de voyous qui détruisent l’outil de travail des autres et surtout ne comprennent pas ce qu’ils font.
    Je ne vais pas entrer dans un débat sur la grande distribution qui est un fait et qui a ses règles: ce serait trop long et nuancé pour vous. En fait on sent, comme depuis les années 60, que la seule solution qui satisferait les opposants, serait l’interdiction d’ouvrir des magasins de plus de 100 m2. A cela il n’y a pas de possibilités ni de répondre ni d’argumenter, on est dans un débat idéologique.
    Par contre, je ne connais pas d’entreprise qui ne cherche pas à diminuer ses concurrents. C’est même sa vocation que d’augmenter ses parts de marché. Donc, évidemment, la grande distribution fait du mal au “petit commerce” et nous entendons cela depuis les années 60 sans que le petit commerce n’ait disparu.
    Qui demeurera debout quand ces stupidités auront fini?

  6. HB

    Clément,
    Parler de soi à la troisième personne du singulier est très révélateur de votre état d’esprit!
    Contrairement à Michel Barnier, on ne peut vous traité de “vendu”, puisque en tant que consultant vous êtes plutôt “acheté” par la grande distrib!
    Ce qui fait de vous quelqu’un d’impliqué, vous ne pouvez pas être impartial en étant juge et parti!
    Je remarque que dans votre commentaire, vous éviter de répondre à ce que j’ai dit sur la paysannerie qu’en aucun cas je trouve idyllique !
    De plus si vous êtes consultant pour la Distrib depuis 35 ans, vous ne connaissez plus rien au milieu agricole ! Facile de juger des gens qui meurent de faim et de donner des leçons de morale quand on gagne largement sa vie confortablement assis sur son beau fauteuil en cuir !
    Manifestement vous avez oublié ce que c’est que de transpirer dans un champ !
    De plus, toute les entreprises connaissent la concurrence et se battent pour vivre !
    Mais la grande distribution ne se bat pas à armes égales et ne cherche qu’à détruire le petit commerce, et ce de la façon la plus malhonnête, avec des méthode de voyous( en col blanc) mais voyou quand même : vente à perte, pression effroyable sur les fournisseur, corruption des politiques salaire de misère sur 15 ou 20 heures, heures supp jamais payées.
    Tout ça je l’ai vu de mes yeux !
    Pardonnez-moi, mais nous ne sommes pas du tout dans le débat idéologique !
    C’est du concret, du réel, c’est du vécu !
    De plus vous êtes bien placé pour savoir que la France est le pays ou le nombre de M² par habitant est le plus important et de beaucoup !
    J’arrête ici, je pourrai en parler longtemps, je comprends que en tant que consultant, vous défendiez vos clients, ce sont vos gagne-pains, mais trouvez-nous de réels arguments s’ils en existent.
    Allez je vous aide : a ses débuts, la grande Distrib a fait baisser le coût de la vie………………..mais depuis, elle a largement récupéré ses gains, et est devenu pour une bonne part responsable de l’appauvrissement des ménages.
    La puissance, et la gloire sont dans les mains de la Distribtion !
    Même les industriels plient devant elle !
    Je ne peux rien à ce jour contre sa puissance, mais je sais m’occuper de sa gloire !

  7. Antoine

    Moi, je suis agriculteur, et il se trouve que je n’ai pas le temps d’aller bloquer les plateformes des distributeurs mais si je le pouvais, je ne me considérerais certainement pas comme un voyou… Il y a un moment où l’inaction de l’Etat, chargé de protéger les citoyens et de faire régner l’équité, appelle à un réaction des individus et cela n’est en rien contraire à la morale selon St Thomas.
    Si Clément, vous êtes consultant, vous devez être capable de dire les choses telles qu’elles sont et non pas de sortir des demi-vérités… Les marges de 1.7%, c’est du global, et sur l’alimentaire, elles sont terriblement plus importantes ! En plus, je vous rappelle que les distributeurs retournent leurs invendus et périmés aux fournisseurs et qu’ils ne prennent que fort peu de risques… Les marges ne traduisent pas la réalité des marges arrière : ce concept de voleur.
    Par ailleurs, vous oubliez de dire que les distributeurs sont payés immédiatement mais ne paient leurs fournisseurs qu’avec des délais conséquents, même en produits frais : pendant ce temps, l’argent bien placé rapporte et c’est d’ailleurs la principale source de ROE (bien mal nommé !) des distributeurs…
    Enfin, (désolé pour cet aspect un peu poujadiste des choses, mais il faut tout dire) suffit-il de rappeler que les propriétaires d’enseignes de distribution sont parmi les 5 premières fortune de France ? Mais avec un sens de la discrétion et de la délicatesse qui les pousse à placer la majorité de leurs avoirs en Belgique, en Suisse ou à Monaco… Bref, si vous voulez acheter dans les GMS : allez chez Intermarché, seul groupe d’indépendants…
    Personnellement, je transforme et vends en direct toute ma production de lait, pour la plus grande satisfaction de mes consommateurs et de mon porte-monnaie… mais j’ai bien connu toute cette problématique, étudiée de près, y compris avec la DGCCRF, il y a peu…

Laisser un commentaire