Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Mgr Centène s’adresse aux médecins… et aux politiques

Le Président Chirac avait déclaré au Journal du Dimanche en 1995 : "Non à une loi morale qui primerait la loi civile."
L’évêque de Vannes lui répond sans le citer dans le dernier numéro de Famille chrétienne. Il s’adresse en fait d’abord aux médecins tiraillés entre leurs convictions et les exigences de la culture de mort dans leur profession.

"J’ai envie de leur conseiller de relire Antigone de Sophocle, qui nous montre quel est le rôle de la conscience dans l’appréciation des situations et des lois humaines. Un homme politique a dit récemment qu’il n’y avait pas de loi morale supérieure aux lois de la République. C’est faire abstraction non seulement de l’héritage judéo-chrétien mais aussi de la culture gréco-latine…"

Henri Védas (via Présent de demain)

Partager cet article

10 commentaires

  1. Il est décidémennt très très fort ce Mgr Centène !

  2. Un futur pape ?

  3. C’est bien lui qui avait protesté contre le teknival et demandé une nuit de prières ?

  4. pour répondre à Agnès, c’est bien lui

  5. Je suis très content d’être vannetais!!!

  6. Héritage judéo-chrétien et gréco-latin, pour beaucoup de politiques, c’est du chinois.
    Du passé faisons table rase.

  7. Etant donné que les lois morales ont une antériorité de plusieurs siècles (millénaires?) sur les lois civiles, notre Président ne projette pas moins que de réécrire une nouvelle morale par le vote de lois civiles adaptées à notre siècle de progrès (progrès dans une décadence toujours plus abjecte, bien sûr)
    Ai-je bien compris?

  8. il fût un temps où l’évêque était le défenseur de la cité. à vannes c’est encore vrai… un évêque, juriste qui connaît le droit naturel et qui est cultivé c’est rudement dangereux!!!

  9. Des évêques de cette trmpe, il nous en faudrait des centaines!!!!
    Qanr à Chirac parler de lois morales, c’est quoi le contraire d’un pléonasme?

  10. L’argument selon lequel la loi civile l’emporte sur la loi morale et que l’obéissance aux lois de l’état dégage la responsabilité des citoyens de cet état a souvent été utilisé, notamment par les accusés du tribunal de Nuremberg.
    Pourtant, l’article 8 de l’accord instituant le tribunal de Nuremberg est assez clair :
    “Le fait que l’accusé a agi conformément aux instructions de son Gouvernement ou d’un supérieur hiérarchique ne le dégagera pas de sa responsabilité, mais pourra être considéré comme un motif de diminution de la peine, si le Tribunal décide que la justice l’exige.”
    Douteux voisinage pour M. Chirac.
    On préférera celle de de Mgr Centène et d’Antigone.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services