Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Mgr Brincard et les musulmans

0324c Interrogé par le journal L’Eveil de la Haute-Loire, Mgr Brincard revient sur les réactions des musulmans suite à l’affaire des dessins de Mahomet :

"Je dis amicalement mais aussi fermement à nos amis musulmans qu’eux aussi doivent s’interroger. Reconnaître qu’on reçoit de Dieu son existence et sa vie, vouloir exprimer sa gratitude en se remettant, dans la confiance à Celui qui est l’infiniment Miséricordieux, constituent des actes faisant partie de la dignité humaine. Cette conviction, chrétiens et musulmans la partagent. Cependant défendre la sainteté de Dieu par des violences exerçant des contraintes inadmissibles ou semant la destruction et la mort lorsqu’elles parviennent à leur paroxysme, c’est, à coup sûr, défigurer le mystère d’amour de Celui dont la Toute Puissance ne veut pas la mort du pécheur mais sa conversion."

Plus loin, il met en doute la liberté en France :

"A la suite d’une contradiction dont notre société occidentale a le secret, il y a, en ce moment, une multiplication d’interdits légaux dont on peut se demander s’ils ne finissent pas par porter atteinte à une juste recherche de la vérité tandis que simultanément on constate des attaques manifestement injurieuses contre les croyants, attaques menées au nom du droit à une liberté d’expression n’acceptant plus aucune limite.

Il existe une liberté sacrée, reconnue de tous, la liberté de conscience. Alors posons-nous loyalement la question : dans notre pays, cette liberté est-elle vraiment respectée ?

Poser la question, c’est déjà y répondre.

Michel Janva

Partager cet article

5 commentaires

  1. Le clergé français s’éveillerait-il ?

  2. La lucidité de Mgr Brincard a déjà été effective en bien d’autres circonstances : c’est tout à son honneur.

  3. Mgr Brincard (et il n’est pas le seul) s’illusionne quant à la vraie nature de l’islam: la prière que tout bon musulman doit répéter 25 fois par jour n’est pas “Dieu est amour” mais “il n’y a pas d’autre Dieu qu’Allah et Mahomet est son prophète” et le Coran précise explicitement à longueur de versets que tout ceux qui professent le Dieu trinitaire c’est à dire les chrétiens, doivent être chatiés…
    Respecter nos frères musulmans ne doit pas nous conduire à la politique de l’autruche et faire comme si nous avions peu ou prou la même foi ou les mêmes valeurs!
    Enfin, il a fallu l’affaire des caricatures pour que nos dignitaires ecclésiastiques s’aperçoivent que la liberté en France n’était plus ce quelle était!
    Comme le dit Michel de Jaeghere: “ils ont découragé notre espérance”
    Enfin , Mgr

  4. Mgr Brincard dit :
    «Cependant défendre la sainteté de Dieu par des violences exerçant des contraintes inadmissibles ou semant la destruction et la mort lorsqu’elles parviennent à leur paroxysme, c’est, à coup sûr, défigurer le mystère d’amour de Celui dont la Toute Puissance ne veut pas la mort du pécheur mais sa conversion».
    Cette phrase est-elle compatible avec l’enseignement de Notre Seigneur qui, pour défendre la sainteté de Dieu, prit des cordes, en fit des fouets, et frappa les pauvres marchands qui vendaient des colombes sur l’esplanade du Temple ?
    Bien sûr, on pourra toujours dire que Brincard ne pensait à cela. Mais il y a une vérité de fond, que Brincard nie : c’est que l’usage de la violence (les fouets du Christ, ou l’épée du croisé) est parfaitemente légitime, quand il s’agit de “défendre la sainteté de Dieu” !!! L’Eglise l’enseigne depuis des siècles. Et ce n’est pas Brincard qui changera cela.
    Seulement, on ne veut pas voir les choses en face, et on continue à rêver à la FAUSSE RELIGION de tolérance universelle et de banissement de toute violence …

  5. Tsss… Tssss : Notre-Seigneur n’a pas chassé les marchands du temple à coups de couteaux, en donnant la mort, voire en détruisant le temple par la même occasion…
    Mgr Brincard par le bien de la violence qui donne la mort ou qui exerce des contrainetes inadmissibles (ce qui signifie qu’il y a bien des contraintes admissibles…). Quant à donner la mort, c’est immoral, sauf en cas de légitime défense (y compris d’un lieu de culte).
    Ne faites donc pas dire à Mgr Brincard ce qu’il n’a pas dit.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services