Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

Mgr Williamson veut-il empêcher le retour de la FSSPX à Rome ?

Suite aux nouveaux propos de Mgr Williamson à paraître demain dans Der Spiegel, l'abbé Guillaume de Tanouärn (Institut du Bon Pasteur) décrypte :

W "Il dit au Spiegel que son problème est la vérité. Mais la vérité, pour un évêque catholique, c'est le Christ, qui efface et qui périme toute autre vérité. Prétendre chercher la vérité, tout en se rendant incapable de prêcher le Christ, comme il est en train de le faire, en soutenant l'insoutenable, c'est simplement absurde. […] Quel est son objectif, car cette fois on est bien obligé de qualifier cet entretien au Spiegel d'action préméditée. Je dirai aussi : à quelle tentation est-il en train de succomber ? Son objectif immédiat est d'empêcher le "ralliement" de toute la Fraternité Saint Pie X à Rome, en demeurant, comme évêque, en dehors du mouvement de retour à Rome, qui, lui, semble encore irréversible, grâce aux réactions courageuses de Mgr Fellay (la dernière : l'expulsion de l'abbé Abrahamowicz […]).

La tentation à laquelle il succombe ? Après avoir été si longtemps mis de côté par Mgr Fellay, prendre à 68 ans la tête d'un combat planétaire, qui lui permettrait enfin d'accéder à une notoriété, sans doute diabolisée mais éclatante. Je ne lis pas dans les coeurs, mais le choix prémédité du Spiegel me paraît particulièrement révélateur d'une démarche qui n'est plus celle d'un évêque catholique attentif au bien des âmes, mais celle d'un chef de Parti (le Parti de la négation), décidé à faire le maximum de scandale, dans le pays où cette histoire est forcément encore pour les goïm, la plus douloureuse du monde. Juste pour faire avancer son combat. Quel mépris des âmes, pour un Pasteur ! Je disais le 28 janvier : Mgr Williamson doit choisir. Il a choisi le Spiegel. Il a choisi le scandale. Il doit renoncer à son épiscopat. Le scandale est un motif canonique pour cela."

MJ

Addendum : Mgr Williamson a été privé de la direction du séminaire.

Partager cet article

22 commentaires

  1. Analyse très juste, j’y adhère à 100 %. Le but de l'”évêque” (rappelons qu’il n’a jamais eu ce titre au sein de l’Eglise pour les médias ignorants) Williamson est de faire échouer le rapprochement en cours en entre Rome et la FSSPX, de semer le trouble au sein de l’Eglise catholique par des déclarations négationnistes écoeurante, abjects, extrêmement douloureuses à entendre pour tous ceux qui ont vécu la barbarie nazie, je finis par penser qu’il y prend un malin plaisir. Nier une grande partie de l’extermination des juifs et non-juifs notamment dans les chambres à gaz c’est comme nier la souffrance et l’agonie du Christ, nier que derrière chaque adulte ou enfant exterminé ou gazé il y avait le Seigneur qui agonisait en silence avec eux. Il a réussi son coup mais comme on dit il ne l’emportera pas au paradis.

  2. Ca avait été ma première pensée, & je m’en étais voulue de manquer de charité… Quelle tristesse!

  3. Je remercie Monsieur l’Abbé de Tahouärn d’expliquer clairement ce que beaucoup pressentaient sans oser le formuler tout haut.
    La vérité libère !

  4. Humilité!!
    ce scandale né des propos de Mgr Williamson met en évidence le risque de la récupération par la politique des hommes d’église.
    Combien de fois a-t-on entendu dans le milieu tradis, critiquer les évèques français au motif qu’ils étaient pour certains de gauche,libéraux, modernistes..;ect?
    on voit avec cette polémique que personne n’est à l’abri d’une dérive de sa foi en idéologie politique.
    on trouve cette faiblesse dans tous les milieux et aujourd’hui cela est évident chez les Lefebvristes;C’est le retour de bâton!
    Tirons-en une leçon : beaucoup de tradis ont critiqués avec un grand manque de charité les évèques français; ils sont maintenant face à leur propre turpitude et dans la même erreur.
    Avançons maintenant avec humilité et discrétion et commençons par enlever la poutre qui est dans notre oeil avant de… .
    Ce scandal est un vrai exercice d’humilité pour la FSSPX;
    La providence se sert des événements pour mener son action rédemptrice.
    Catholiques de St pie X, on est heureux de vous retrouver!!

  5. Mgr Fellay ne peut-il pas montrer sa bienveillance à l’égard du Vatican en excluant Williamson de la FSSPX? Le mal que ce dernier fait à l’Eglise en ce moment semble justifier un acte fort.

  6. Erratum (on pouvait mal comprendre)
    Ce type est tout simplement maléfique. Je rappelle qu’a dit le Cardinal Barbarin quand le scandale a éclaté : ces propos ne peuvent être des propos de chrétien. Par ailleurs on voit que Williamson fait tout ce qu’il peut pour diviser encore davantage en disant que “certains catholiques de gauche ne se remettent pas de l’élection de Ratzinger”. Je le rassure tout de suite, on peut être catholique, de gauche ou de droite et trouver son discours et son attitude parfaitement détestable. Maléfique, c’est bien le terme.

  7. “le Parti de la négation”
    Hélas, cela me fait penser au “Non serviam” de Satan. Quelle tristesse de voir un évêque répandre de telles idées.

  8. Je suis un fidèle de la FSSPX et après m’être réjouis de cette levée des excommunications par le Très Saint-Père je me demande de plus en plus ou veut en venir Monseigneur Williamson… En effet on pouvait croire au départ à une machination des journalistes pour faire capoter le projet du Pape, mais les propos réitérés de l’évêque sont pour le moins étranges, qu’attend réellement Monseigneur Williamson avec une telle attitude???

  9. Eh bien ainsi les masques sont tombés : on sait maintenant qui est qui, et chacun devra se positionner en vérité par rapport à l’Evangile du Christ et à la Tradition vivante de Son Eglise. L’éva,ngile de ce matin montrait Jésus délivrant des gens d’esprits mauvais : en voilà un à l’oeuvre sous nos yeux. Et nous sommes aussi décontenancés que les Galiléens de l’époque. Mais ailleurs dans l’Evangile, Jésus dit que cette sorte de démon ne peut être vaincu que par SA prière. Prions le Seigneur de toutes nos forces, de tout notre esprit, de toute notre âme pour que les forces du démon ne prévalent pas contre l’unité dans la vérité pour le bien de l’Eglise tout entière

  10. Tout à fait d’accord… Que l’on accorde le bénéfice du doute quant à l’innocence des propos qu’a prononcés Monseigneur Williamson à la télévsion suédoise, soit… En revanche, que ce dernier en vienne à s’épancher dans les pages du Spiegel sur un sujet pour lequel il n’a aucune compétence, non !
    L’Abbé de Tanoüarn a absolument raison ! Williamson doit choisir entre le sacerdoce intégral dévolu au Christ et aux âmes, et la basse polémique offensante et blessante.
    Si Williamson est incapable de se maîtriser, tant pis pour lui. Il n’a pas le droit de mettre en danger l’unité de l’Eglise et les efforts de la FSSPX, pour des raisons purement égoïstes visant à satisfaire sa petite gloriole.

  11. C’était le 27 janvier dernier : Mgr Fellay déclarait :
    1- “Les affirmations de Mgr Williamson ne reflètent en aucun cas la position de notre société. C’est pourquoi je lui ai interdit, jusqu’à nouvel ordre, toute prise de position publique sur des questions politiques ou historiques”.
    Après l’Abbé Abrahamowicz, la Frat doit se séparer de Mgr Williamson et s’il doit être suivi par les sédévacantistes de tous poils qui y ont trouvés refuge tant mieux, le débat qui doit se poursuivre avec Rome n’en sera que plus serein ! (Mgr Lefebvre avait déjà fait le ménage en 1977 avec le Père des Lauriers puis plus tard avec le Père de Blignières, les Abbés Barthe, Dolan etc.). L’Abbé Aulagnier a été exclu de la Frat pour moins que ça .
    2 – … “Ces propos, nous ne pouvons que constater avec tristesse qu’ils atteignent directement notre Fraternité, dans le but de discréditer sa mission”.
    Sans sombrer dans la “complotite”, est-ce pour cela que Mgr Williamson est entré dans la Fraternité ? Manipulé ou manipulateur ?

  12. Je m’interroge … mais je ne suis pas aveugle à ce point.
    Williamson & Cie avec leurs déclarations masquent quelque chose qui nous dépasse. Ici c’est l’Eglise catholique que l’on veut affaiblir en utilisant des Williamson & Cie.
    Ne nous trompons pas de combat. Levons le regard et ne nous laissons pas aveugler par ces fracas médiatiques habilement organisés.
    Les propos de Williamson & Cie étaient connu depuis longtemps et avaient été condamnés par un tribunal canadien.
    Aujourd’hui les anti-Benoît XVI savent habillement s’en servirent pour bastonner au mieux l’Eglise catholique romaine et la réduire au silence

  13. mgr.WILLIAMSON suivi par les sedevacantistes? les sites internet des sedevacantistes l’accusent de milles miséres:rose.croix et autres gentillesses.

  14. J’ai été très choqué des propos de Williamson. Le problème, c’est qu’il jette opprobre sur les catholiques du monde entier par ses propos abjectes !

  15. O le joli lynchage !
    Fidèle de la FSSPX, je soutiens Benoît XVI et Monseigneur Fellay. Même si Monseigneur Williamson nous fait bien souffrir, à s’empêtrer dans ses affirmations, justifications et autres, ne nous acharnons pas sur lui… C’est d’abord un manque de charité et ensuite un jugement téméraire, car enfin ses supérieurs, que ce soit dans la FSSPX ou dans l’Eglise romaine, recevront les grâces d’état pour le juger. Prions pour cela.
    D’abord une double mise au point :
    • Contrairement à ce que dit Michaël, personne de sérieux, que ce soit à Rome, à Ecône, au Baroux ou ailleurs, n’a jamais douté de la validité des sacres de Monseigneur Lefebvre le 30 juin 1988. Les autorités romaines appellent les quatre évêques par leur titre de « Monseigneur ».
    • De grâce, donnez-lui le titre qui lui revient, et ne sombrez pas dans les travers mesquins des chroniqueurs de notre pauvre presse qui l’appellent dorénavant « Richard Williamson ou « Williamson ».
    Ensuite, il ne faut pas se faire d’illusion sur le déchaînement médiatique, si ce n’étaient pas ses propos qui étaient utilisés, les médias mal intentionnés trouveraient des dizaines de motifs, d’interviews ou autres pour qualifier les “tradis” de “fachos”, de négationnistes ou autres…
    Par ailleurs il n’est pas raisonnable de prendre l’avis donné par ce cher abbé de Tanoüarn pour une explication incontestable et définitive – il dit lui-même qu’il ne lit pas dans les cœurs. Son post est sans doute parti un peu vite et il ne semble pas avoir vérifié toutes ses sources (cf. les commentaires sur son blog à l’adresse suivante :
    https://www.blogger.com/comment.g?blogID=8345216622203648980&postID=5232993565307048505&isPopup=true
    Ne faisons pas de procès d’intention à Monseigneur Williamson. Il me paraît téméraire d’affirmer que “ses excuses au Saint Père étaient de pure forme”, et qu’il veut prendre seul “la tête d’un combat planétaire”. L’avenir nous dira ce qu’il en est. En attendant, prudence.
    Lisons plutôt le beau texte de ses excuses au cardinal Castrillon :
    http://www.dici.org/actualite_read.php?id=1842
    Gardons la tête froide et prions pour que le Saint Esprit éclaire ces petits hommes confrontés à de lourdes responsabilités, au déchaînement médiatique et à des décisions difficiles, que ce soit Benoît XVI, Monseigneur Fellay ou Monseigneur Williamson.

  16. Louis, pourquoi défendez-vous l’indéfendable ?
    Il persiste et signe dans son erreur, erreur très lourde. La malhonnêteté des journalistes n’y est pour rien ici.
    De plus, je suis perplexe face à votre affirmation concernant la validité des sacres de Monseigneur Lefebvre. N’est-ce pas pour ça qu’ils ont été excommuniés ? C’est vrai qu’ils sont appelés “évêques” même dans le décret du cardinal cardinal Re. Mais je ne connais pas suffisamment le droit canon pour savoir ce qu’il en est.
    [Oui ils sont évêques. Les sacres sont valides mais illicites. MJ]

  17. Voilà donc une subtilité sémantique qui m’échappe. Quelle différence y a-t-il entre validité et licéité ? Une histoire de forme et de fond ?
    Les sacrement qu’eux mêmes administrent sont-ils de la même manière valides mais illicites ?
    [Oui. valides car ils sont vraiment des sacrements. Mais illicites car en dehors de la hiérarchie de l’Eglise. MJ]

  18. malheur a celui par qui le scandale arrive.

  19. @Mathieu: on trouve à peu près la même distinction entre légale et licite.
    Un sacrement, donné à tort ou à raison, est un sacrement. Si il est donné à tord, il est illicite, mais dans tout les cas, il est valide.
    Je peux ainsi très bien consacrer l’Eucharistie, mais je doute de la licéité de la chose 😉

  20. Résumé : Avant même sa parution, l’entretien que Mgr Richard Williamson a accordé à Der Spiegel ce 9 février, a été présenté comme une fin de non-recevoir à la demande du Saint Siège du 4 février 2009. Lire la suite
    Certains ont même déclaré « Mgr Williamson persiste et signe » pour signifier qu’il persévérait dans son négationnisme et qu’il ne souhaitait en rien obéir à ce communiqué de la Secrétairerie d’Etat lui demandant « de prendre sans équivoque et publiquement ses distances » avec ses déclarations sur l’holocauste.
    Aujourd’hui les lecteurs disposent non de quelques extraits mais de l’intégralité du texte de l’entretien, ils peuvent ainsi noter que Mgr Williamson ne refuse pas de revenir sur les propos qu’il a tenus à la télévision suédoise le 1er novembre 2008 (diffusés le 21 janvier 2009), mais qu’il ne veut « rien affirmer dont il ne soit pas convaincu ». C’est pour quoi il a entrepris d’étudier l’ouvrage de Jean-Claude Pressac qui réfute les thèses négationnistes : Auschwitz. Technique and operation of the gas chambers (1989).
    Loin d’être une fin de non-recevoir, ou même une manœuvre dilatoire, la démarche de Mgr Williamson traduit une volonté de s’informer objectivement en étudiant la thèse adverse de celle à laquelle il a adhéré jusqu’à présent. « En raison de mes recherches dans les années 80, j’étais convaincu de la justesse de mes propos » déclare-t-il. « Je dois à nouveau tout reconsidérer et analyser les preuves ».
    Préfèrerait-on voir Mgr Williamson tenir une position anti-négationniste uniquement sur commande ? La sincérité d’une telle position serait plus que suspecte aux yeux de tous. Mais sans attendre, il renouvelle les condamnations de l’Eglise contre l’antisémitisme : « Ce qui va de soi dans une religion où le fondateur et les personnes principales ont été juifs de naissance », réaffirme-t-il.
    Il déclare que son étude prendra du temps. La vérité historique souffrira-t-elle de ce délai ? Les faits scientifiques risquent-ils de ne plus être des faits avec le temps ? Certainement pas ! Contrairement à ce qu’affirme le journaliste du Spiegel, la Fraternité n’a pas posé un « ultimatum » à Mgr Williamson, mais elle lui a demandé d’étudier ces questions dans un délai raisonnable. On ne saurait lui reprocher de prendre du temps pour pouvoir aboutir à des conclusions convaincantes.
    Mgr Williamson, comme il le déclare dans son entretien, ne souhaite « nuire en aucun cas à l’œuvre de la Fraternité » ; c’est pourquoi il a accepté, le 31 janvier, la décision du Supérieur Général de le relever de sa charge de directeur du Séminaire de La Reja (Argentine).
    Souhaitant mettre en perspective la campagne médiatique dont il est l’objet, Mgr Williamson conclut son entretien : « Je ne suis qu’un instrument utilisé pour agir contre la Fraternité Saint-Pie X et contre le Pape. Il est évident que les catholiques de gauche n’ont pas encore pardonné au cardinal Ratzinger le fait qu’il soit devenu Pape ».
    Par ailleurs, les quatre évêques de la Fraternité Saint-Pie X ont adressé une lettre au pape Benoît XVI, en date du 29 janvier 2009, pour lui exprimer leur gratitude unanime du décret du 21 janvier 2009, retirant le décret d’excommunication de 1988.
    source:
    http://www.dici.org/fraternite_read.php?id=000169

  21. A propos de évêques qui ne seraient pas vraiment évêques, faut-il rappeler que MM les abbés Abrahamowicz (eh oui!), de Cacqueray, de la Rocque, et plusieurs autres ont été ordonnés le même jour par Mgr Licinio Rangel, lui-même sacré auparavant par les quatre évêques
    alors excommuniés. Il était donc excommunié lui-même a fortiori. Cela ne l’a pas empêché, le plus légalement du monde, de finir évêque reconnu par Rome dans le diocèse de Campos (Brésil), sans la moindre
    rétractation, ni abjuration, ni repentance de sa part.

  22. Certains posent la question de l’exclusion de Mgr Williamson. Quoi qu’on pense de ses propos, l’idée me paraît dangereuse.
    En effet, pour éteindre à terme le schisme, il est nécessaire qu’aucun évêque ne reste en dehors, au risque sinon de voir celui-ci ordonner des prêtres, et imitant Mgr Lefèbvre se sacrer un successeur, ce qui perpétuerait ad vitam aeternam le schisme et à terme une église à côté de l’Eglise. Les quatre évêques doivent donc être à terme réintégrés.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services