Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Mgr Vingt-Trois face à la burqa

Interrogé sur l'affaire de la burqa, le Cardinal Vingt-Trois affirme :

V "Je ne suis pas sûr que la démocratie, ce soit d’imposer un vêtement. Et donc, si on entre dans une espèce de société conforme où le législateur doit définir comment les femmes doivent s’habiller, je crains qu’on soit, quand même, dans une voie un peu difficile à suivre. D’un autre côté, je vois bien aussi comment les contraintes ou les coutumes, ou les modes de vie peuvent aliéner la liberté d’un certain nombre de personnes. Ce peut être le cas pour un certain nombre de femmes à qui la burqa est imposée… mais qui va aller sonder les consciences pour savoir à qui elle est imposée ? Mais c’est aussi le cas pour beaucoup de femmes de notre pays qui ne sont ni musulmanes, ni habillées de burqa mais qui voient le corps féminin exposé comme un produit commercial sur les affiches. Je ne vois pas pourquoi on n’interdit pas ça ! […] C’est le registre du respect de la personne ! C'est-à-dire que je ne trouve pas que les femmes dénudées qu’on met sur les affiches pour faire de la réclame sont beaucoup plus respectées que les femmes qu’on englobe dans une burqa."

Partager cet article

16 commentaires

  1. ça,c’est bien envoyé

  2. Merci, Monseigneur pour ces propos qui précisent le RESPECT que l’Eglise porte sur tout être humain, sur toute femme, sur le corps de toute femme. La totale DIGNITE DE LA PERSONNE HUMAINE, faite à l’image de Dieu et temple de l’Esprit.

  3. Je ne me permettrais pas de dire quoi que ce soit, cet homme est de toute facon un grand.
    Par contre, je ne peux pas m’empécher de me demander ceci: mais pourquoi les hommes d’église disent “je pense que” au lieu de “il est évident que”, ou encore “une voie un peu difficile à vivre” au lieu de “une impasse”. Est-ce moi qui extrapole ce qu’on doit comprendre ou eux qui sont d’une très grande prudence?

  4. Il était temps que cela fût dit, il faudrait même que ce soit répété et amplifié!

  5. C’est l’Islam qu’il faut interdire en France et non la burqa ! Le vrai problème est là.

  6. Oui c’est bien l’islam qui pose problème aujourd’hui et encore plus demain.

  7. @ Vince
    Est-ce de la prudence ou une invitation à la réflexion ? Une telle tournure utilisée par un homme qui est loin d’être un tiède me fait songer plutôt à cela, une démarche pour gagner les coeurs.

  8. L’Islam ne pose un problème en France que parce que nous vivons sous la tyrannie de la démocratie.
    Rechristianisez la France et ces problèmes n’existeront plus (ou du moins, ils seront solubles).

  9. Et toc!! Bien vu, Monseigneur!!

  10. Après la burka ?
    Pas évident le piège qui est tendu avec cette affaire. La réponse de Mgr Vingt-trois est équilibrée et prévient ce que certains de nos législateurs, adeptent des loges, ont à l’évidence en ligne de mire : le voile des domicaines, des Bénédictines …

  11. Entre la burqa et le voile des religieuses il y a une différence FONDAMENTALE qui est bien résumée par l’expression “parler à visage découvert”.
    Le visage et ses expressions sont un moyen subtile et difficilement falsifiable de communication, les mimiques et le regard en disent souvent beaucoup plus que les paroles (et parfois ils signifient le contraire);ils sont donc gage de sincérité et de vérité.
    La burqa est peut-être une oppression pour les femmes qui la portent, et on ne considère pratiquement que cet aspectlà ; mais l’aspect principal est relationnel et concerne le rapport aux autres. Se promener en burqa en France, c’est délibérément agresser autrui.
    Sans parler des problème relatifs aux contrôles d’identité, des fraudes par usurpation d’identité, de l’aubaine pour les vols en supermarché et pour le terrorisme (on peut y loger pas mal d’explosif, jamais les Israéliens ne l’autoriseraient), etc. Tout ceci explique l’exhibition/revendication du port de la burqa. Comme toujours, nous cèderons et les belles paroles de Monseigneur ne nous aideront pas à refuser la subversive burqa.

  12. @Exupéry : l’interdire n’est aucunement une solution, PK a bien raison. Rechristianisons la France et le problème d’envolera. Si nous donnions aux personnes “issues de l’immigration” la France a aimé, elles souhaiteraient “être davantage français” et là, pas de pb de burqua : elles la quitteraient d’elles-mêmes dnas la plupart des cas ! Et pour les autres, à nous de respecter leur culture tout en présentant la nôtre. Si – je le crois – la civilisation chrétienne est nettement supérieure, elle attirera même les plus récalcitrants.
    Mrg voit juste. Merci.

  13. Nous croyons nous défendre des FM en “soutenant” l’islam.
    Ce sont l’un et l’autre nos ennemis.
    Les FM soutiennent l’islam contre les chrétiens.
    Les chrétiens soutiennent l’islam contre les FM.
    ….?
    Je vais relire cette histoire qui parlait de “retirer les marrons du feu”…
    @Exupéry. Oui, bien entendu.

  14. Il ne sert à rien de “philopsopher” sur comment doit s’excercer la démocratie avec la burqa, le vrai problème c’est la cohabitation (pour l’instant) de l’islam en terre chrétienne.
    Et cela aurait dû préoccuper les pasteurs depuis longtemps…
    N’ont-ils pas vocation à protéger et paître les brebis que le Christ leur a confié.

  15. Pour une fois, entièrement d’accord avec Mgr XXIII.
    Evidemment il faut refuser le port de la burkha en France; mais c’est un pur épiphénomène, propre à focaliser les humeurs des naïfs!
    En effet, quasiment personne ne porte ce vêtement traditionnel afghan en France (qui n’a rien de “taliban”: sous le régime Karzaï, 90% des femmes afghanes continuent à le porter). En revanche, l’islam et le port du voile progressent à grands pas.
    Refuser la burkha pour mieux justifier le port du voile, voilà ce qui attend les gogos.
    C’est la création du CFCM qui est une honte pour un pays chrétien comme la France.
    C’est la politique d’immigration-invasion massive important des millions de musulmans sur notre sol qui est une honte pour un pays chrétien comme la France.
    Voilà la vérité.
    Et qu’on ne nous bassine pas avec la burkha, les FM n’attendent que ça pour interdire la soutane.

  16. Trés intéressante analyse de Monseigneur Vingt-Trois.
    La dépravation des moeurs, l’image pornographiée de la femme en Occident ne causent aucun scandale.
    La mode libertine est dans tous les milieux les plus catholiques, alors voila la réponse de ces peuples musulmans à l’abandon de la Foi Chrétienne.
    Comme au temps de SaintPie V et la Bataille de Lepante, prions avec ferveur la Trés Sainte Vierge Marie d’épargner la ruée Turque sur l’Europe.
    Prions et bataillons, convertissons-nous, et Dieu donnera Sa Victoire.

Publier une réponse