Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

Mgr Vingt-Trois, la bioéthique et le Téléthon

23Génétique.org revient sur l’entretien que vient d’accorder Mgr Vingt-Trois au Figaro.

Le Figaro : Justement, des paroisses ont refusé de «prêter» leur église pour des concerts du Téléthon…

Mgr Vingt-Trois : Il s’agit d’une opération non confessionnelle. Je ne vois pas pourquoi on utiliserait les églises pour la faire fonctionner.

Le Figaro : En remettant le Téléthon en question comme vous l’avez aussi fait, ne risquez-vous pas d’éloigner l’Église du courant principal de la société ?

Mgr Vingt-Trois : Les gens que Dieu envoie pour parler en son nom ne cherchent pas nécessairement ce qu’ils ont à dire dans les courants majori­taires de la société ou auprès des puissances de ce monde. Quand j’invite à réfléchir sur le tri em­bryonnaire ou sur l’utilisation des cellules embryonnaires, cela ne veut pas dire que je donne une solution. Je dis simplement qu’il y a des questions graves à se poser.

Philippe Carhon

Partager cet article

2 commentaires

  1. Bonsoir,
    J’ai en effet lu cette interview et, au delà du point concernant le téléthon, Mgr 23 ne m’a pas semblé particulièrement courageux.
    Dans les propos que vous citez, je trouve notamment grave qu’il dise ne pas donner de solutions aux questions de bioéthique. La solution aux manipulations de l’embryon est pourtant limpide pour l’Eglise ! C’est y mettre sans délai un terme !!! On n’a pas fini de prier pour la France et pour nous prémunir du découragement face à l’immensité de la tâche qui nous attend…

  2. “C’est certainement la meilleure nouvelle des dix dernières années. Jan Wilmut, père de Dolly le premier mammifère cloné, a décidé de renoncer au clonage humain comme méthode de reproduction de l’être humain et à défaut de création des lignées de cellules souches embryonnaires.
    Rappelons de quoi il s’agit. Cloner signifie créer des embryons sans l’aide de spermatozoïdes en injectant le noyau de n’importe quelle cellule dans un ovule. Ce qui permettrait peut-être de fabriquer des embryons humains pour les utiliser pour l’expérimentation. Et même de créer en laboratoire un être humain coupé de toute paternité, ce qui n’a pas encore été réalisé et n’est peut-être pas réalisable.
    Le savant pose quatre affirmations
    1) En clonant, nous risquons de transmettre ou d’induire des maladies génétiques.
    2) Les lignées de cellules souches embryonnaires n’ont aucun intérêt vis-à-vis des cellules souches dites adultes que l’on trouve partout et qui n’ont pas les mêmes inconvénients.
    3) Il est possible de transformer les cellules souches adultes de manière à ce qu’elles aient la même efficacité que les cellules embryonnaires.
    4) Ce type de manipulations pose un problème d’ordre moral.
    Ainsi le « pape » du clonage renonce à cloner des êtres humains, estimant que c’est à la fois inutile et immoral, même au nom d’hypothétiques bénéfices thérapeutiques.
    Or, Madame Valérie Pécresse vient d’inaugurer I Stem dirigé par le docteur Peschanski pour précisément faire les recherches auxquelles Wilmut vient de renoncer. I Stem est financé pour moitié par l’argent du contribuable et pour l’autre moitié par le Téléthon.
    Peschanski est lui-même payé par l’Europe pour faire les recherches sur ce créneau : celui du clonage embryonnaire dit « thérapeutique ».
    Rappelons cette phrase de Peschanski dans Science et Avenir du septembre 2005 (p.44) : « De pouvoir démontrer l’utilité du clonage, mais, ça je suis capable de le faire sur le champ ». Apparemment Wilmut, le premier biologiste à avoir tenté une telle démonstration nous dit exactement le contraire. C’est un véritable coup de tonnerre dans le monde du scientifiquement correct”.
    Dr Jean-Pierre Dickès
    Président de l’Association Catholique des Infirmières et Médecins.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services