Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay / L'Eglise : L'Eglise en France

Mgr Poinard :”L’exécution publique de la foi chrétienne est en marche”

Extrait du billet du vicaire général aux armées, Mgr Poinard :


Robert-poinard-billet" Dans l’Antiquité, lorsqu’on voulait effacer de la mémoire collective le souvenir d’un adversaire, on martelait sur les monuments publics toutes les inscriptions le concernant (…)

De nos jours c’est le marteau-pilon médiatique qui fonctionne : quand un adversaire vous embête la méthode est simple. Il suffit, par tous les moyens – moraux et immoraux – de tenter de lui clouer le bec. Il en va ainsi actuellement de la religion chrétienne. Quand j’étais adolescent Guy Béart chantait « La vérité » dans laquelle le refrain dit : « le premier qui dit la vérité, il doit être exécuté ». L’exécution publique de la foi chrétienne est en marche si j’en juge au matraquage médiatique actuel. Mais qu’est-ce qu’une démocratie sans opposition, sans possibilité pour la minorité de se faire entendre ? Pour avoir la paix il faudrait donc se taire, contre ses convictions, contre sa conscience. Les uns auraient tous les droits, y compris d’éradiquer toute forme de contestation, les autres n’auraient que celui de rentrer dans le rang. Etrange conception des "valeurs de la République"

L’interdiction de débattre est donc à l’ordre du jour. Pour l’instant on en reste encore aux grandes invectives : le marteau-pilon frappe à droite et à gauche mais son efficacité actuelle n’est pas encore si dangereuse. Jusqu’à quand ? Je suis plongé dans un livre sur la Révolution et je m’étonne de la rapidité avec laquelle on est passé des attaques verbales aux atteintes juridiques. Entre 1792 et 1793 le virage a été rapide pour qualifier les opposants politiques en délinquants et pour décréter la contestation comme un délit puis comme un crime. On connaît la suite."

Partager cet article

8 commentaires

  1. Bien dit. “L’interdiction de débattre est à l’ordre du jour”.
    Mais il est aussi une autre façon d’interdire le débat : chaque fois qu’un invité contre le mariage homo arrive sur un plateau , les journaleux veulent le forcer à débattre “sereinement”, “consensuellement”, sans monter le ton, etc…
    Il faut que cela cesse CAR c’est très exactement ainsi que le ron-ron médiatique peut continuer : c’est une façon d’endormir les gens derrière leurs écrans.
    Sur un plateau, à mon avis, il faut vraiment “pulvériser” le journaleux qui mène le débat ainsi que le débatteur adverse. C’est très simple : Il faut provoquer le clivage partout . On verra bien si Hollande pourra continuer longtemps dans une société entièrement bloquée…

  2. Société bloquée par pour tout le monde…
    Et certainement pas pour eux…ecoutez bien ce qui va se passer fin janvier, certaines largesses pour les régions avec de l’argent virtuel…et ce n’est qu’une goutte d’eau…
    Attention on nous berne en nous amusant avec de faux problèmes… nous n’avons plus d’argent, les dépenses se multiplient, nous devons réagir à tous les niveaux mais ne pas nous laisser enfermer dans un faux débat… une arme contre cette bande à convertir la prière…

  3. il suffisait de voir l’émission sur Canal+ hier soir pour voir ce qu’est qu’un lynchage médiatique, mais ce qu’il y a de sur c’est que Denisot et Apathie sont de purs bolcheviks dignes de la gestapo ou du guépéou, et après cela on dit que les journalistes ont une déontologie

  4. “Etrange conception des valeurs de la République” nous dit le bon prélat.
    Il n’a pas encore réalisé que le problème de notre pays, c’est justement la république (la minuscule est intentionnelle).

  5. pour répondre au premier commentaire : non on ne peut pas pulveriser le journaleux, il faut rester calme et serein. Les excités ont toujours tort mediatiquement (et ne sont jamais réinvités), si ça fait plaisir à quelques-uns, la grande majorité a peur de la violence (même verbale) et elle a bien raison. Les plateaux télé ne sont pas des exutoires à la colère.
    Cela ne retire en rien l’absolue nécessité de rester ferme dans ses convictions et de les faire passer par une attitude déterminée, en prenant ou en coupant la parole grâce à un ton adapté (voix qui s’entend et qui attire l’oreille) etc… On peut pulveriser mais dans la maîtrise, et ça passe par le mots et par les attitudes.

  6. le parallèle avec la révolution est tout à fait juste! Je ne cesse d’y penser…. cela a déjà commencé il y a un moment avec tous les petits délits liés à la pensée, les mots qui sont interdits de cité sous peine de sanction, les actes pacifistes politiquement incorrectes et bien sanctionnés (doc Dor). Il serait impossible à Desproges de faire certains sketchs…. ère du terrorisme verbal….bref…
    Pour mémoire, certaines Filles de la Charité n’ont-elles pas été guillotinées afin de na pas “nuire au progrès de l’esprit public”….. le mariage homo est-il un progrès de l’esprit public?
    La guillotine va-t-elle reprendre du service sous Hollande?

  7. Bon constat, Monseigneur.

  8. Bon rappel de l’histoire pour certains dévôts confits de royalistes nostalgiques, qui confondent institution et société.
    En 3 ans, entre 1789-90 et 1793, on est passé de la société des salons et du Petit Trianon, à celle des échafauds et des pontons, du raffinement formel des élites à la sauvagerie terroriste de l’application concrète des Lumières.
    Rien n’est impossible au Malin, si Dieu le permet. Même en 2013-14……..2017 ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services