Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

Mgr Michel Sabbah démissionne

Le patriarche latin de Jérusalem Michel Sabbah prend sa retraite le 19 mars et sera remplacé par son coadjuteur Mgr Fouad Twal. Nommé par le pape Jean-Paul II en décembre 1987, il était le premier patriarche de Jérusalem d’origine palestinienne depuis les Croisades. Il a écrit pour l’occasion une lettre pastorale :

Sabbah "Comme tous les habitants de cette terre, les chrétiens, palestiniens et israéliens, sont partie prenante du conflit. En aucun cas ils ne peuvent rester des spectateurs alors que les autres paient le prix de la liberté à recouvrir et acceptent les sacrifices requis pour cela. Comme tous les Palestiniens, nous avons à payer le prix pour retrouver notre liberté politique, économique, et sous certains aspects religieuse, en ce qui regarde l’accès aux lieux saints et à Jérusalem même".

Il a préconisé "une résistance qui rentre dans la logique de l’amour chrétien", "non violente mais capable d’amener les deux peuples à jouir d’une manière égale de leur liberté, de leur souveraineté et de leur sécurité".

"Pour résister, obtenir justice et faire la paix, il faut en outre que la victime ne se laisse pas transformer en oppresseur ou en terroriste".

Twal Le successeur du Mgr Sabbah, Mgr Fouad Twal, est né le 23 octobre 1940 à Madaba en Jordanie dans une tribu chrétienne bédouine. Ordonné prêtre à Jérusalem en 1966, il a fait des études à l’Académie pontificale ecclésiastique. Docteur en Droit Canon (jurisprudence ecclésiastique), il est affecté pour une première mission diplomatique au Honduras en 1975. Il travaillera également quelques années comme diplomate au Caire, à Bonn et à Lima. En 1992, il est nommé par Jean-Paul II évêque de Tunis.

Michel Janva

Partager cet article

1 commentaire

  1. C’est Israël qui va être content !
    Nombreux sont ceux qui ont sali la réputation de Monseigneur Michel Sabbah en répétant à l’envie que le Patriarche de Jérusalem était antisémite !
    Il faudrait m’expliquer comment un sémite (puisque Monseigneur Sabbah est arabe) pourrait être antisémite ?
    Il est vrai qu’il aurait été difficile pour le Patriarche de Jérusalem de cautionner la politique sanglante de l’Etat hébreux, comme les actes terroristes des milices islamiques.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services