Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

Mgr Fellay : “spirituellement, nous sommes des sémites”

Mgr Bernard Fellay, supérieur de la Fraternité Saint Pie X, a déclaré à Famille Chrétienne :

F "Nous condamnons évidemment tout acte de mise à mort de l’innocent. C’est un crime qui crie contre le ciel ! D’autant plus quand il s’agit d’un peuple. Nous rejetons toute accusation d’antisémitisme. Totalement et absolument. Nous rejetons toute forme d’approbation de ce qui s’est passé sous Hitler. Cela est quelque chose d’abominable. Le christianisme pousse jusqu’à un degré suprême la charité. Saint Paul, parlant des Juifs, s’exclame : ‘je désirerais être anathème pour mes frères !’ (Rom. 9,3). Les juifs sont « nos frères aînés » dans le sens où nous avons quelque chose de commun, à savoir l’ancienne Alliance. Il est vrai que la reconnaissance de la venue du Messie nous sépare.

C’est très intéressant de voir que l’Eglise n’a pas attendu le Concile pour donner des lignes de conduite par rapport aux Juifs. Dès les années 30, même pendant la guerre, plusieurs textes de Rome donnent une position très juste : il faut réprouver les abominations du régime hitlérien ! «Spirituellement, nous sommes des sémites» avait dit le pape Pie XI. C’est une vérité qui vient de l’Ecriture sainte elle-même, ‘nous sommes des fils d’Abraham’ affirme encore saint Paul."

MJ (merci à P)

Partager cet article

13 commentaires

  1. Cela a le mérite d’être très clair mais les médiats donneront-ils autant d’écho à cette déclaration qu’ils en ont donné à celle de S.E. Mgr R. Williamson ?

  2. Il ne peut être plus clair !

  3. Je ne suis pas sûr que les médias actuels (sauf bien sûr les lecteurs du Salon Beige) mesurent la portée de cette phrase de Pie XI «Spirituellement, nous sommes des sémites»…
    Pour eux sémite => juif. Mais les arabes sont aussi de la descendance de Sem, et il n’y pas que l’hébreux qui soit une langue méritant le qualificatif de “sémitique” !
    Ce qui peut élargir singulièrement la perspective de cet anti-racisme chrétien, qui ne peut être manipulé par la seule propagande sioniste ou selon la politique palestinienne actuelle.

  4. Oui, très très clair et il faut condamner l’antisémitisme, même lorsqu’il ne s’agit que de problèmes de chiffres ou de modes d’exécution et qu’on ne peut apporter la controverse car c’est un domaine actuellement politique, les religieux de tous bords ne doivent pas en débattre, le Message Evangélique l’exige, jusqu’au martyr de ceux qui ont vocation à l’annoncer.

  5. catholique, je ne me suis jamais senti spirituellement sémite. Tout simplement parce que le message du christ et plus encore le catholicisme, marque une rupture avec la spiritualité sémite. Spirituellement, je suis un gréco-latin, un aristotélicien, un thomiste.

  6. @ Aramis
    Et quand vous lisez l’Ancien Testament, le Livre sacré de l’Ancienne Alliance d’Israël, vous êtes druidique ?

  7. @ aramis,
    Lisez-vous les psaumes ? l’Ancien Testament ? La messe n’a-t-elle aucun lien avec les liturgies juives ?

  8. C’est simple; la religion catholique est fondée sur la foi que le Christ est le Messie c’est à dire celui qui accomplit les promesses de salut offertes par Dieu au peuple juif mais ausi aux autres peuples.
    Et le Nouveau Testament est la réalisation de l’Ancien Testament.
    Nous sommes-la sainte Eglise- le nouvel Israel; à ce titre nous sommes sémite sur le pan spirituel.
    Il y a aussi l’héritage greco romain et le fait que le Christ ait choisi de s’incarner comme juif au coeur d’une civiliation héllénistique gréco-romaine.
    Donc nous cumulons ces extraordinaires héritages; mais spirituellement nous ne sommes pas les héritiers des dieux du Panthéon mais du Dieu d’Israel dont le Christ nous a fait cohéritiers et donc fils.

  9. Assurément de tels propos risquent de perturber le monde du politiquement parfait.C’est pour autant écclésialement plus que “correct”.
    Que Monseigneur Fellay soit remercié pour le rappel opportun de ces paroles de Paix.

  10. […]
    @lm
    “C’est simple; la religion catholique est fondée sur la foi que le Christ est le Messie c’est à dire celui qui accomplit les promesses de salut offertes par Dieu au peuple juif mais aussi aux autres peuples.”
    C’est très réducteur et beaucoup moins simple. Et ce que vous dites constitue bien une rupture, même si il y a continuité avec l’ancien testament.
    Je ne voie pas en quoi cela fait de nous sémites sur le plan spirituel.
    Que vous le vouliez ou non, les européens sont, de mentalité et d’esprit les héritiers du paganisme nordique et hellénistique. Le nier, c’est nier l’identité profonde des européens, c’est faire du catholicisme une religion désincarnée et abstraite. Si le catholicisme a pris racine en europe et particulièrement en france, c’est parce qu’il a eu l’intelligence de ne pas nier ce qui constitue l’âme profonde des européens. Le nier et ne pas le comprendre, c’est ne pas avoir compris le catholicisme. […] Ajoutons que l’hellénisme ne fut pas sans influence sur le christ. Ajoutons que le christ n’a nullement choisi de s’incarner juif, puisqu’il est NE juif.
    Je maintiens que les mentalités sémites sont étrangères à la siritualité catholique européenne. Tout comme un catholique asatique ou sud-américain est totalement étranger à la mentalité sémite ou européenne.

  11. Si vous vous sentez spirituellement plus proches des paiens nordiques que du peuple de l’Ancienne Alliance, c ‘est votre droit, mais je crains que vous ne soyez pas cohérent avec votre foi.
    Si l’occasion vous est offerte, ne ratez pas un voyage en Israel,sur les pas de Notre Seigneur et vous découvrirez alors une partie de vos racines que vous semblez vouloir ignorer.
    D’autre part le pape Benoit XVI a effectivement parlé de l’apport essentiel et non fortuit de l’hellénisme au catholicisme, mais je ne connais de texte parlant de la même influence pour les peuples du Nord.
    Vous semblez en outre être proche dans votre pensée d’un Dominique Venner qui, pour cultiver nos racines pluri-millénaires, n’est pas loin d’affirmer dans ses éditoriaux que le catholicisme n’est qu’un temps de notre glorieuse histoire, c’est qui est très réducteur et tend à nier le caractère central du Christ dans l’Histoire humaine.

  12. Pour être clair, je suis spirituellement un européen, tout comme un catholique asiatique est spirituellement un asiatique. Refuser de le comprendre, c’est réduire l’homme à sa religion, c’est la négation des déterminismes. C’est une vision de l’homme abstraite, un homme déraciné, universel, interchangeable. Cà ne vous rappelle rien ?

  13. @ Aramis,
    il serait préférable de répondre aux arguments qui vous sont opposés, cela permettrait une véritable discussion.
    Vous pouvez (et nous devons, il me semble) être spirituellement européen, mais, pour être cohérent avec votre foi et l’enseignement du Magistère, vous êtes appelés par nos souverains pontifes à reconnaître aussi vos racines spirituelles sémites.
    Quant au catholique asiatique, il devra reconnaître l’apport non fortuit de l’hellénisme au catholicisme.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services