Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Mgr Cattenoz à nouveau sous le feu de critiques anonymes

Mgr cattenoz Un an après la fronde lancée contre Mgr Cattenoz au sein de son diocèse, Vaucluse Matin relaie dans un nouvel article des témoignages anonymes de prêtres et fidèles qui continueraient à souhaiter le départ de leur évêque. Déçus sans doute que la rencontre entre Benoit XVI et Mgr Cattenoz, le 15 janvier dernier, n'ait pas abouti au départ de ce dernier, ils se livrent à des critiques si violentes qu'ils en oublient le titre de "monseigneur" dû à tout évêque et revendiquent même un "boycott" du mercredi des Cendres célébré par leur évêque. Golias, la revue anti-catholique, s'en délecte d'ailleurs sur son site. Extraits des critiques anonymes :

"Pour nous, c'est terminé ! Il ne pourra pas recoller les morceaux. On lui a d'ailleurs écrit qu'il ne retrouverait jamais la confiance de ses prêtres. Il faut qu'il parte. Car ce qui se passe ici, c'est du jamais vu. Nulle part !"

Mgr Cattenoz, qui a pris acte des départs et réorganise son diocèse, a diffusé un mot aux fidèles du diocèse :

"(…) De même, je suis heureux de pouvoir vous tenir au courant par cette lettre, de ma rencontre avec le Saint Père, le vendredi 15 janvier. En effet, devant les difficultés internes à notre diocèse, il m’a paru clair qu’un appel au Saint Père Benoit XVI, qui préside dans la charité à la communion de l’Eglise, ne pouvait qu’être bénéfique pour nous aider à avancer.
Lors de cette rencontre, le Saint Père m’a dit combien il tenait à ce que la communion entre tous soit la plus forte possible et que tous, nous devions oeuvrer pour cela. Il donne tout son encouragement à la mission pour l’annonce de l’Evangile dans l’amour et la vérité ; c’est pour lui l’essentiel, en notre diocèse d’Avignon, comme ailleurs. Nous avons besoin de prêtres et il s’est réjoui de voir combien la présence de nombreux séminaristes (une trentaine) était une lumière d’espérance pour tous, et que la solidarité avec d’autres diocèses jouait en ce sens (…)"

Dans une lettre adressée à ses prêtres, il se fait même plus direct :

"Je ne vois pas comment un prêtre ou un diacre pourrait vivre son ministère sans avoir à cœur de témoigner coûte que coûte de la charité du Christ […] Désormais que l'Église a parlé par la bouche de Pierre, ne pas œuvrer pour la communion serait grave en raison des conséquences pour l'ensemble de notre Église et du scandale d'un tel comportement face à notre monde".

Mgr Cattenoz s'est fait connaître du grand public notamment par sa défense d'un enseignement authentiquement catholique au sein des écoles privées, par ses initiatives pour la défense pour la Vie (soutien de la marche pour la Vie depuis 2007, mise en garde sur le téléthon…) ou encore par sa lettre ouverte aux candidats à la présidentielles de 2007 pour la défense de la famille, du respect de la vie et du bien commun.

Ceci expliquerait-il cela ?   

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule<;

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

5 commentaires

  1. Bravo au Père Pierre-Joseph Villette.
    Gardez le verbe ferme et la tête haute !
    Qu’au moins les “accusateurs anonymes” aient le même courage que lui, en s’exprimant clairement et ouvertement…
    Il faut soutenir Mgr Cattenoz contre ces critiques honteuses : au fond, ses contestataires n’en ont pas après lui et ses prétendues manières, mais bel et bien après l’Eglise, puisque l’évêque est en tous points dans la droite ligne de l’enseignement de Benoit XVI.

  2. Bravo aux “courageux anonymes” qui sapent ni plus ni moins l’Eglise : pour une fois que des voix d’ecclésiastiques (Mgr Cattenoz et son vicaire) se font entendre dans notre pays ! et en plus dans la droite ligne de notre pape ! On ne peut que s’en réjouir !!!!

  3. … ah ! Un évêque qui fait l’évêque ? Cela doit déplaire à la milice laïcarde mise en place par le clergé 68tard.
    … j’ai seulement un souhait: “Qu’il tienne le coup face aux loups cachés sous des peaux d’agneau liturgisant.
    … à quand une reprise en main dans les autres diocèse de France ?
    … j’asure Mgr. Cattenoz et son vicaire de mes prières. Manifestons-lui notre soutien par écirt.

  4. Non c’est faux, ces prêtres ne sont pas contre l’Eglise ni contre ce pourquoi Mgr Cattenoz est connu en France, comme le laisse à tord sous-entendre Philippe Carhon. On voit bien que vous connaissez mal ce diocèse et les manières de l’évêque… c’est bien une crise de la confiance qui s’est installé entre l’Evêque et ses prêtres.
    La plupart des “contestataires” comme vous dites, sont des bons prêtres qui aiment l’Eglise et le Pape mais qui souffrent que leur Père évêque ne les écoutent pas.

  5. Rappelons que Mgr Cattenoz est un des seuls à oser dire qu’il n’existe pas dans le Missel Romain (toutes éditions confondues) de “Messe des Familles” ou “Messe des Jeunes” mais que les familles et les jeunes sont les bienvenus tous les Dimanches.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Allons-nous laisser la culture de mort triompher ?

JAMAIS

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique