Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique / Culture de mort : Avortement / L'Eglise : L'Eglise en France

Mgr Aupetit : on entre dans une forme de dictature

Mgr Aupetit : on entre dans une forme de dictature

Mgr Aupetit, archevêque de Paris, a répondu sans langue de bois aux questions du Parisien. Extraits :

Est-ce que vous appelez les catholiques à se mobiliser contre l’extension de la PMA ?

J’appelle les catholiques à se mobiliser par une parole, déjà.

Cela n’a pas porté ses fruits…

Une parole, si elle est juste, traverse l’Histoire et finit par triompher. C’est toujours comme cela. Elle fera son chemin de conscience en conscience.

Pas d’appel à manifester ?

La question d’une manifestation dans la rue appartient aux citoyens, pas du tout aux évêques. Ce n’est pas à nous d’en organiser et nous ne le ferons pas.

Et y participer ?

Si j’y participe, ce sera en tant que citoyen, je n’irai jamais en tant qu’évêque. Ce n’est pas ma place. Mais comme citoyen, je suis libre. Il faut bien faire la distinction entre l’expression d’un évêque et celle d’un citoyen. […]

Êtes-vous rassuré par le gouvernement qui explique que l’extension de la PMA n’entraînera pas la levée de l’interdiction de la gestation pour autrui (GPA) ?

Je n’y crois pas une seconde. D’abord parce que lorsqu’il y a eu le Mariage pour Tous, on nous avait déjà affirmé qu’il n’y aurait pas de PMA. Au nom de quoi refuserait-on aujourd’hui la GPA ?

L’animateur Marc-Olivier Fogiel sort la semaine prochaine un livre où il raconte son bonheur d’être père de deux filles grâce à la GPA. Vous ne croyez pas à ce bonheur et au fait que ces enfants puissent être heureuses ?

Elles sont encore jeunes mais à l’adolescence… Ce moment où l’on cherche à savoir d’où l’on vient. Le risque d’un déséquilibre est alors important. Je ne souhaite bien sûr aucun mal à cette famille, mais je dis simplement : est-ce qu’on prend la mesure de ce que les enfants qui sont dans cette situation vont avoir à vivre ? Comment vont-ils accepter d’avoir fait l’objet d’une certaine marchandisation ? Est-ce que le fait de savoir qu’ils sont nés dans ces conditions va leur permettre d’être apaisés ? […]

Un président de syndicat de gynécologues a récemment assimilé l’IVG à un homicide, suscitant une vive polémique jusqu’au gouvernement. Le soutenez-vous ?

Je le soutiens dans son expression. Est-ce qu’un médecin peut encore s’exprimer librement ? La réponse est oui. La liberté de conscience est le droit le plus fondamental de toute société. Une société qui l’annihile, ça s’appelle une dictature. L’objection de conscience fait partie du droit médical et elle est intouchable. Ce droit doit être absolument préservé, je peux vous dire que les médecins vont réagir durement si on y touche.

Des sénateurs PS, sous la houlette de Laurence Rossignol, ex-ministre de la Famille, ont déposé vendredi une proposition de loi pour supprimer cette clause de conscience…

C’est terrible. Cela signifie qu’on entre dans une forme de dictature qui dit : « Vous n’avez pas le droit de penser, votre conscience doit être éteinte ».

Avez-vous utilisé ce droit quand vous étiez médecin, concernant des demandes d’avortement ?

Oui, bien sûr, j’ai expliqué à la patiente : « Moi, en conscience, je ne peux pas ». Le médecin est libre, c’est capital. Cela s’appelle la relation médecin-malade. Sinon, c’est une prestation de service. […]

Message URGENT de Guillaume de Thieulloy

Cher ami lecteur
allons-nous manquer d’espérance ?
Vous et moi souhaitons de toutes nos forces que le mur de la culture de mort s’effondre.
Le Salon Beige participe à cette tâche selon ses capacités. Mais nous ne pouvons rien faire sans votre générosité.

S'il vous plait, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

15 commentaires

  1. ” Si j’y participe, ce sera en tant que citoyen, je n’irai jamais en tant qu’évêque. ” Tout est dit… Du grand n’importe quoi !

  2. Une parole sans acte n’a pas beaucoup de valeur.
    La parole du Christ qui vient du Père a de la valeur car elle a été suivie de la Croix et de sa mort sur la Croix à cause de nous.

  3. “Ce n’est pas ma place.”

    Car comme tout le monde le sait bien la place d’un Évêque n’est pas de conduire le troupeau…

  4. Avec beaucoup d’humilité, je me permet d’indiquer à notre Évêque une parole qu’il reconnaitra sans doute :

    ” Mes enfants, nous devons aimer,
    non pas avec des paroles et des discours,
    mais par des actes et en vérité “

  5. Il a aussi besoin de notre soutien
    Donc un grand bravo pour votre parole forte !
    C’est déjà tellement rare, même chez nos évêques…

    …alors : Bravo Monseigneur… ONLR !

  6. Sans langue de bois, vous êtes sûrs ?
    Sans blague, c’est de la guimauve ….

  7. Enfin un langage sans ambigüités! Merci à notre archevêque!

  8. Si pour moi les paroles de Mgr Aupetit manquent un peu de “punch”, je sais également qu’en tant qu’archevêque de Paris, il est obligé de “faire avec” cette foldingue d’Aïcha Hidalgo et sa clique de décervelés qui empuantissent l’Hôtel de Ville !

    Je regrette moi aussi qu’il n’y ait pas au moins 5 ou 6 évêques ou archevêques, crossés, mitrés, ensemble quelque part dans la manif…

  9. se mobiliser, résister mais aussi ne plus voter pour ces gens là!

  10. Que ton oui soit oui et que ton non soit non. Dans la tiédeur générale de nos clercs, on va trouver que Mgr Aupetit parle sans langue de bois. Mais nous sommes quand même très éloignés d’un propos clair, décomplexé et offensif. Pourtant les circonstances le justifieraient pleinement.
    Messeigneurs, arrêtez de raser les murs la nuit ! Faites votre boulot, m… quoi !

  11. Je suis perplexe devant certaines critiques qui fleurent l’anticléricalisme primaire. Au point que je m’interroge sur l’éventualité de trolls masqués.
    L’adversaire ne se démène jamais autant que lorsqu’il est attaqué avec vigueur, ce qui déjà doit attirer notre attention. La déclaration publiée le vendredi 21 septembre est historique, à la fois par la fermeté du fond et l’unanimité (je ne sais pas de quand daterait une précédente?) de tous les évêques de France. Au point de rendre à l’Eglise de France sa dignité perdue en 1974 (tous les témoins de l’époque semblent s’accorder sur un point: si les évêques avaient exprimé leur opposition la funeste loi ne serait pas passée).
    Si Untel était à leur place il ferait… Mais il n’est pas à leur place et la responsabilité ne lui a pas été confiée, je connais bien ce fantasme qui relève de la tentation.
    Si je suis catholique, ma responsabilité est de prier pour les pasteurs en charge. Tous les jours. Je garantis le résultat même s’il n’est pas toujours clairement visible.
    Si je ne suis pas catholique… Eh bien je n’ai rien à faire dans une discussion qui concerne les catholiques, non?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services