Mgr Aillet "tchatte" avec les lecteurs de Sud-Ouest

Invité par la rédaction de Sud Ouest ce matin, Mgr Aillet a répondu aux questions des internautes. Extrait des réponses :

A"Chaque psychologue ou sociologue peut avoir une
opinion. Ce que je sais, c'est que la majeure partie des psychologues,
psychanalystes, pédopsychiatres affirme que la référence de l'enfant à
l'altérité des sexes est nécessaire à la structuration de son identité
personnelle
. De plus, l'histoire et la société d'aujourd'hui montrent
que le modèle familial père-mère-enfant demeure le plus partagé, y
compris dans les enquêtes d'opinion auprès des jeunes."

"Si le mariage consiste à reconnaître le
sentiment amoureux entre les personnes, qu'est-ce-qui empêchera de
légitimer l'amour à deux, trois ou quatre?
Dans la pratique, il s'avère
que cette revendication à constituer des couples ou des "trouples"
existe dans les pays où le mariage entre personnes de même sexe a été
légalisé."

"Que je sois contre l'avortement n'est un secret
pour personne : c'est la position de l'Eglise catholique
rappelée par le
Concile Vatican II et par le pape Jean-Paul II dans son encyclique "
L'Evangile de la vie" en 1995. En ce sens, le remboursement par la
Sécurité sociale de ce que vous appelez un "simple acte médical" et qui
consiste à supprimer une vie humaine me semble très discutable
."

"je ne vois pas très bien comment les Bascos et
la Planning familial qui se sont opposés dès le début à ce "Colloque
pour la vie" cohabitent au sein d'un collectif avec des associations qui
font de l'injure ou de l'insulte un moyen d'expression
. Enfin, cette
mobilisation semble m'attribuer un pouvoir que je ne me reconnais pas.
En quoi exprimer des convictions dans le cadre serein d'un colloque
peut-il inspirer tant de peurs, voire de réactions aussi
irrationnelles?
"

"Le droit de la femme à disposer de son corps
entre en concurrence implacable avec le droit d'un enfant à naitre
.
Aucun traumatisme psychologique, aucune souffrance sociale, qui méritent
en effet un accompagnement adapté des personnes, ne peut être mis en
balance avec le droit à la vie."

"Je m'étonne en effet que devant les inquètudes
croissantes de nos concitoyens face à la crise sociale et économique qui
s'est abattu sur notre pays et contre laquelle des solutions peinent à
se trouver, le gouvernement fasse de ce projet de loi une priorité, qui
ne concerne somme toute qu'une minorité infime de nos concitoyens. Comme
on le sait, il s'agit moins d'un "mariage pour tous" que le mariage de
quelques-uns imposé à tous
. Je note en passant que le grand oublié de ce
débat est l'enfant. Un enfant, qui né nécessairement d'un homme et
d'une femme, a le droit à être accueilli et élevé par un père et une
mère. Tous les enfants n'ont pas cette chance mais il ne saurait être
question d'en priver légalement certains enfants. Le droit de l'enfant
prime toujours sur le droit à l'enfant."

5 réflexions au sujet de « Mgr Aillet "tchatte" avec les lecteurs de Sud-Ouest »

  1. jejomau

    Mgr Aillet a le devoir de porter plainte contre ceux qui ont fait l’affiche dégueulasse sur lui récemment. il suffit de toujours insulter librement la religion catholique, ses représentants et les catholiques. Ceux-ci sont vraiment idiots de ne jamais réagir aussi vite et aussi bien que les juifs dès qu’on les agresse (ou les musulmans)…

  2. jpr

    Prions pour Monseigneur Aillet qui, tel Benoît XVI, ne se dérobe pas face aux attaques des loups.
    Et prions aussi pour la conversion des loups, afin que, réalisant la vanité imbécile de leurs propos, ils ne mettent plus désormais leur orgueil que dans ce qu’ils sont appelés à être : des enfants de Dieu.

Laisser un commentaire