Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / L'Eglise : L'Eglise en France

Mgr Aillet : »Nous avons besoin d’hommes politiques qui soient des hommes vertueux, et même, des saints ! »

Famille Chrétienne a interrogé Mgr Aillet sur le positionnement de l'Eglise par rapport aux partis politiques :

Sans-titre"Je pense que l’Église est universelle. En tant que pasteur, je sais que les fidèles sont de plusieurs sensibilités politiques. Ils peuvent se reconnaître davantage dans tel ou tel parti et en même temps, ils sont tous catholiques ! Nous ne sommes pas d’abord de droite ou de gauche, mais catholiques. Nous appartenons à l’Église. Et l’Église, en tant qu’institution, ne peut être ni de droite ni de gauche, elle est nécessairement au-dessus des partis. Pour moi, les adjectifs droite ou gauche ne peuvent qualifier le catholique. Le catholique a une autre source – celle de la foi –, qui éclaire les réalités sociales.

Nous croyons que l’homme n’appartient pas à César. Il appartient définitivement et ultimement à Dieu. Cela veut dire que la politique n’est pas étrangère à la sainteté. Elle doit rechercher les conditions économiques, sociales, intellectuelles, culturelles, morales, spirituelles, qui permettent à tous les citoyens d’atteindre leur fin dernière : la sainteté. La foi est devenue culture et elle a inspiré les institutions : c’était la chrétienté, dont je ne suis pas pour autant nostalgique. Un gouvernant pouvait ne pas être un saint ! Je pense à certains rois de France, qui n’étaient certes pas des modèles de vertu, mais qui étaient portés par des structures sociales imprégnées de l’Évangile.

Aujourd’hui, comme le disait Jean-Paul II, nous sommes face à des structures de péché. Il faut que se lève dans notre pays une nouvelle génération d’hommes politiques qui cherchent à faire advenir des structures plus justes. Pour changer vraiment les choses, nous avons besoin d’hommes politiques qui soient des hommes vertueux, et même, des saints !"

Partager cet article

10 commentaires

  1. Oui, certes, mais pour cela , on a besoin de prêtres et d’évêques qui soient des saints !
    Ils sont, de par le sacrement de l’Ordre, au-dessus de nous, largement au-dessus ! à eux de montrer l’exemple, sinon, comme le poisson pourrit par la tête, il est inutile d’espérer un redressement par le bas !

  2. Excellent !
    Tout est dit…et quand on voit la conduite familiale de certains hommes politiques qui défendent les idées nationales….ça sonne creux.

  3. Le début de la sainteté pour un homme politique c’est quand il commencera à travailler uniquement que pour la France sans jamais penser à lui.

  4. C’est mal parti !
    Non seulement ils ne sont pas saints mais ils ne sont même pas croyants…
    Certains sont mêmes franchement démoniaques et parmi ceux là, nous les français, possédons le pire de tous : Alain Juppé.

  5. Alors , prions ! ( prier c’est demander .La Vierge Marie a dit à Pontmain que le Père nous exaucera .)
    ** Seigneur ! Donnez nous des prêtres ! Seigneur ! donnez nous de saints prêtres !**

  6. Dans le sud-ouest on ne peut pas dire qu’il soit gâté côté vertu ou responsabilité des hommes politiques..

  7. Ce discours me semble très juste et visionnaire. Le renouveau de la France passera par la foi ou n adviendra pas.
    Je suis certaine que des hommes politiques saints (et sains pour commencer…), recherchant le bien commun avec lucidité et humilité ne peuvent qu unir leurs efforts et c est ainsi qu un redressement pourra commencer.
    Mgr Aillet souligne aussi très bien l existence de structures de péché enracinées dans la société actuelle. Certaines structures vertueuses inspirées par l Eglise ont traversé les siècles et limité les dégâts, indépendamment des lacunes morales et actes mauvais de leurs représentants. On pense à certains papes, certains rois dont le comportement a pu être source de scandale et foncièrement immoral. Mais subsistait un cadre vertueux. Maintenant, il nous non seulement esquisser un beau tableau mais aussi retrouver un cadre valable…

  8. le choix de la photo est excellent.

  9. Les catholiques devraient pouvoir se réunir sur l’Evangile…c’est pourquoi il faut que nos pasteurs les aident à connaître et à mettre en pratique LA DOCTRINE SOCIALE DE L’EGLISE. On devrait enseigner cela aux plus jeunes après les années obligatoires du catéchisme.
    Cette doctrine ne sera connue et reconnue comme nécessaire que si les futurs prêtres reçoivent cet enseignement des papes qui avaient senti le danger des idées modernes qui nous font tant de mal aujourd’hui.

  10. Merci Monseigneur pour ce beau texte si plein de vérité et de bon sens !

Publier une réponse