Bannière Salon Beige

Partager cet article

Sciences

Méfiez-vous de la médecine

Si l’on en croit cet article explosif,

"de l’aveu même des médecins, 20% des maladies sont d’origine hospitalière (nosocomiales) et 20% d’origine médicamenteuse (iatrogènes). Ce qui fait déjà 40% des maladies causées par… la médecine elle-même !"

Le reste de l’article est du même acabit et dénonce, suite à la publication du livre de Jean-Claude Roussez et du Dr Étienne de Harven Les dix plus gros mensonges sur le Sida, les méfaits de la "mafia médicaliste".

Michel Janva

Partager cet article

13 commentaires

  1. Fort réconfortant. Anecdote très récente : une personne prend un médicament prescrit pour la migraine. Le pharmacien alarmé prévient du danger de ce médicament. La personne confiante en son médecin prend le remède et manque au bout de trois jours de tomber dans les pommes.
    Coup de fil au médecin : oui, ce remède fait chuter la tension chez certaines personnes qui n’ont pas une tension normale…
    La personne avait « 11/7 » le jour de la prescription !
    Le médecin ajoute : le médecin n’est pas là pour détruire son patient. Arrêtez tout !
    Bien. La confiance aussi ?

  2. Et chez les rebouteux, c’est pire…

  3. En revanche, le SIDA MENTAL, cher à Louis Pauwels, existe bel et bien : on constate tous les jours les ravages qu’il fait dans notre jeunesse lobotomisée !

  4. Première règle qu’on apprend en médecine :
     » Primum non nocere » = tout d’abord ne pas nuire
    Première conseil que l’on donne aux proches  » si tu veux un avis spécialisé , je ne te dirai pas forcèment où moi j’irai mais je te dirai où je n’irai pas…. »
    A plus tard

  5. Attention à ce M. Pierre Lance qui a écrit ce fameux article.
    Ce monsieur est un partisan farouche et de l’eugénisme et de l’euthanasie active…
    voir ici http://www.les4verites.com/archives/auteurs-Lance+Pierre-5.html
    Eugénisme : 16 nov 2003
    Euthanasie : 18 sep 2004
    Je pense donc que ce nouvel article n’est pas indemne d’une certaine idéologie très gauchisante (pour ne dire plus…)
    D’où la nécessité de vérifier nos sources…

  6. @oussamoi
    il faut en revenir à l’ancienne médecine chinoise, où l’on ne payait son médecin que tant qu’on était en bone santé
    @oussamoi
    comme dans toutes les professions, il y a le meilleur et le pire
    personnellement, je préfère les médecins non alarmistes, qui ont un bon diagnostique sans avoir obligatoirement besoin de recourir à nes analyses ou à des radios (il y en a encore) et qui n’envoient leurs patients sur le billard qu’en cas de réelle nécessité

  7. Ce qui est intéressant dans cette note, c’est qu’elle renvoit à la « dissidence » du SIDA, c’est à dire la théorie selon laquelle le virus HIV n’existe pas et le SIDA, donc l’immunodéficience, ne serait pas contagieux, pas même par la voie des relations sexuelles.
    Encore une thèse qui sans doute fera plaisir aux terroristes du Marais, puisqu’elle rend la capote encore plus inutile.

  8. On est d’accord …je ne vois pas comment comment vous contredire , étant de la profession ( ça aide beaucoup à faire le tri….)

  9. Ce qui est intéressant dans cette note, c’est qu’elle renvoit à la « dissidence » du SIDA, c’est à dire la théorie selon laquelle le virus HIV n’existe pas et le SIDA, donc l’immunodéficience, ne serait pas contagieux, pas même par la voie des relations sexuelles.
    Le fait que le virus du sida se transmette est une évidence, 500 à 1000 hémophiles (sur un totale de 3000 à 5000, soit entre 10 et 35% des hémophiles) en sont mort du fait des produits de mauvaise qualité distribués sous l’ère mitterand (scandale du « sang contaminé »).

  10. @ Simon
    Je ne suis pas un spécialiste de la « dissidence », mais c’est ce que j’en ai retenu.
    Pour les transfusés l’immunodéficience serait liée à la transfusion de sang elle-même, qui aurait affaibli le système immunitaire de l’organisme, pas au virus contenu dans le produit, puisque selon cette « dissidence », le virus vecteur de transmission n’existe pas, ou à tout le moins, il n’a pas été isolé donc il manquerait la preuve de son existence.
    Le tout au conditionnel, car de toute façon, je n’ai pas les moyens de vérifier l’une ou l’autre des théories par moi-même.
    Cependant, cette « dissidence » reste un élément troublant, et surtout occulté, alors qu’il semblerait que pas mal de médecins en fassent partie.
    Pour faire une analogie, de même que les races humaines n’existent pas, l’existence de ce virus est acquise.
    Tapez « sida dissidence » dans un moteur de recherche pour en savoir plus.

  11. Je vais chez le médecin
    Il faut bien qu’il vive
    je vais chez le pharmacien
    Il faut bien qu’il vive.
    Je n’avale pas les médicaments
    Il faut bien que je vive

  12. Ce n’est pas la première fois pour ma part que je vois évoquée cette thèse de l’inexistence du VIH, selon laquelle le SIDA ne serait pas lié à un virus, mais, selon les cas, à la sous-nutrition, à la consommation de drogues, ainsi de suite.
    Je laisse libre les grands passionés de complots de tous ordres d’y adhérer, bien entendu.
    Mais ces médecins ne sont pas nombreux, contrairement à ce que semble penser Szymanski.
    Et les véritables spécialistes du SIDA, dont aucun ne conteste l’existence du VIH, sont loin, dieu merci, d’être tous juifs ou francs-maçons.

  13. « Le virus du Sida existe, je l’ai rencontré »pourraient dire les hémophiles contaminés et leurs familles.La provocation irresponsable aussi…Hélas !!

Publier une réponse