Mettre les allocations familiales sous condition de ressources ne serait pas juste

L'Ifrap estime que la mise sous condition de ressource des allocations familiales serait injuste :

"A l’époque actuelle où l’on recherche à la fois la réduction des
dépenses publiques et la justice sociale, on est évidemment interpellé
par le paiement mensuel d’allocations familiales à des familles qui
peuvent être réputées ne pas en avoir besoin. Il n’empêche que mettre
ces allocations sous condition de ressources ne serait pas juste.
D’abord parce que ces prestations ne correspondent pas au souci de
redistribution verticale
(des plus aisés vers les plus pauvres) mais
traditionnellement à celui d’une redistribution horizontale
(de ceux qui
n’ont pas charge de famille vers les familles). De plus, les
cotisations permettant de faire face aux prestations sont payées par
tous
(au niveau de 5,4% du revenu brut pour les salariés, sans
plafonnement). Priver dans ces conditions les hauts revenus, qui payent
le plus de cotisations, de toute participation aux prestations, ne
serait pas ni juste ni conforme à l’objet de la politique familiale qui
n’a aucune raison de ne bénéficier qu’aux plus pauvres
. Enfin, des
problèmes d’effet de seuil se poseraient (à quelle hauteur faudrait-il
d’ailleurs fixer le seuil ?)."

5 réflexions au sujet de « Mettre les allocations familiales sous condition de ressources ne serait pas juste »

  1. chouan 12

    Réduction des dépenses publiques, j’en suis moins sur, car quand on voit que le sinistre Peillon veut ajouter 6000 profs de plus alors qu’une étude récente émanat de son non moins sinistre ministère donne une moyenne de 13.3 élèves par prof, on peut se poser la question où sont ceux qui ne sont pas devant des élèves et où y-a-t-il économies? E t tout le reste par exemple le nombre de ministres qui ne servent à rien, le C.E.S.E, les subventions aux syndicats etc etc…..

  2. Gungadin

    Les allocations sont destinées aux enfants, tous les enfants quels que soient les revenus des parents.
    Cet argent leur est consacré uniquement, l’Etat,ainsi,se porte garant d’un minimum égal pour tous.
    C’est un abus de principe que de l’ajouter au revenu familial quel qu’il soit.
    Fiscaliser les AF, c’est en fait en priver les vrais bénéficiaires,car elles seront inclues aux revenus parentaux. C’est donc renforcer les inégalités de traitement entre les parents responsables et ceux qui l’utiliseront à d’autres fins..

  3. laurent petit

    Comme d’habitude, la gauche utilise les manettes du pouvoir de manière contre nature. La politique sociale doit exister, mais utiliser les leviers prévus à cet effet. Les allocations familiales mettent à égalité les enfants de tous milieux, pour favoriser la natalité de manière horizontale, et assurer une valeur future aux fameux points de retraite.

Laisser un commentaire