Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise / Pays : Italie

Messe avec participation des fidèles : l’épiscopat italien rappelle son autonomie

Messe avec participation des fidèles : l’épiscopat italien rappelle son autonomie
Le président du Conseil italien, Giuseppe Conte, a annoncé dimanche 26 avril une série de mesures pour alléger le confinement. Si de nombreuses activités devraient reprendre progressivement, les messes avec participation des fidèles restent interdites, ce qui a suscité le mécontentement de la Conférence Épiscopale Italienne (CEI). Une note de la CEI indique :

«Les évêques italiens ne peuvent accepter de voir l’exercice de la liberté de culte compromis. Il devrait être clair pour tous que l’engagement au service des pauvres, si important dans cette situation d’urgence, découle d’une foi qui doit être nourrie à sa source, en particulier la vie sacramentelle».

Après «des semaines de négociations qui ont vu la CEI présenter des lignes directrices et des protocoles permettant d’aborder une phase transitoire en pleine conformité avec toutes les réglementations sanitaires, le décret de la présidence du Conseil des ministres adopté ce soir exclut arbitrairement la possibilité de célébrer la messe avec le peuple. Il est rappelé à la Présidence du Conseil et au Comité technico-scientifique qu’ils ont le devoir de distinguer entre leur responsabilité – donner des indications précises de nature sanitaire – et celle de l’Église, appelée à organiser la vie de la communauté chrétienne, dans le respect des mesures prévues, mais dans la plénitude de leur autonomie».

La CEI rappelle que le ministre de l’Intérieur Luciana Lamorgese avait déclaré le 23 avril au quotidien Avvenire que

«de nouvelles mesures étaient à l’étude par le gouvernement pour permettre l’exercice le plus large possible de la liberté de culte».

Jusqu’à présent, tout rassemblement liturgique et pastoral est interdit dans la péninsule italienne. Les fidèles peuvent se rendre dans les églises restées ouvertes pour la prière individuelle, et parfois pour recevoir la communion ou se confesser.

L’exaspération des évêques italiens n’est toutefois pas restée sans effets :

«La présidence du Conseil prend note de la communication de la CEI et confirme ce qui a déjà été anticipé dans la conférence de presse du Président Conte. Dans les prochains jours déjà, nous allons étudier un protocole qui permettra dès que possible la participation des fidèles aux célébrations liturgiques dans des conditions de sécurité maximale».

Partager cet article

7 commentaires

  1. France, Italie et Espagne, sont 3 pays avec des gouvernements socialo-crypto-mondialistes, arrivés au pouvoir sur des élections truquées ou volées, ou des magouilles entre partis, …

    Est-ce un hasard si c’est dans ces 3 pays, que la maladie est apparemment la plus grave, l’hystérie médiatique est la plus forte, le confinement est le plus sévère, …?

    • Un appel du Ciel à la conversion ?

    • Très juste !
      Il n’ y a pas de hasard !!! et il n’y a pas de hasard non plus à retrouver chez les évêques français et italiens le même état d’esprit dans leurs revendications…plus “humanistes” que spirituelles (“aide aux pauvres” en Italie, références appuyées au virus et corps médical en France…).
      L’Église de ces pays ont les gouvernements qu’ils méritent et vice-versa !!!
      Avec, toutefois, comme toujours, Dieu merci, des exceptions: quelques prêtres en Italie et en Espagne…quant à la France…..(!!!!)

  2. L’Église reçoit en retour la reconnaissance de Conte pour son appui contre Salvini.

  3. oui ! quelle ironie !!!!
    comme disait Churchill: “ils ont perdu l’honneur et la guerre !” .
    Pas un mot de El Papa Francesco, trop occupé sans doute à lire Marx, Bourdieu, Guattari, Deleuze Freud, le rapport Kinsey etc.. pour préparer son prochain discours “humaniste” & franc-maçon !

  4. oui bien d’accord avec Sanguedolce, quand on s’allie avec les socialo-communistes-bobos-gauchos il ne faut pas oublier qu’ils sont les enfants de Marx et pour lui “la fin justifie les moyens. Donc avant de s’allier ou de parler comme ce genre de pèlerins, c’est valable pour les nôtres aussi, on réfléchit 7 fois

  5. Et ce matin, sur le site américain Lifesitenews, on apprend qu’un proche du Pape François, Mgr Víctor Manuel Fernández a déclaré dans une interview que le précepte de l’obligation de la Messe dominicale doit être revu à la suite de cette pandémie.
    https://www.lifesitenews.com/blogs/pope-francis-confidant-sunday-mass-obligation-isnt-indispensable-it-could-fall?utm_source=LifeSiteNews.com&utm_campaign=c0991a68d4-Catholic_4_28.20&utm_medium=email&utm_term=0_12387f0e3e-c0991a68d4-403988401
    L’utilisation du traducteur de Google donne une bonne version française de l’article ci-dessus.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services