Mesrine, film mensonger

B C'est ce qu'affirme Robert Broussard. L'ancien policier déclare que les faits sur la mort de Mesrine, rapportés par le film,

"sont présentés de façon mensongère et partisane sans que cela ne suscite de réactions du côté des pouvoirs publics".

"Au delà de ma seule personne c'est la police dans son ensemble qui est salie [et de] nombreux anciens collègues (…) m'ont fait part de leur ras-le-bol. De ce point de vue, nous ne pouvons que regretter le silence radio du ministère de l'Intérieur".

Il rappelle que la Cour de cassation, le 6 octobre 2006, a estimé "de façon définitive" que les policiers étaient en "légitime défense" quand Mesrine a été abattu par ses hommes à Paris. Il conteste qu'un "coup de grâce" eut été porté à Mesrine par un policier, d'une balle dans la tête comme le montre le film, une "invention", de la "diffamation".

Michel Janva

10 réflexions au sujet de « Mesrine, film mensonger »

  1. trahoir

    Un policier qui découvre que la gauche et les bandits (qu’elle aide / aime) ne sont pas gentils (citons au hasard Marina Petrella tueuse de….policiers et soutenue par Carla S.) ! Pour crédibiliser son ras le bol et celui de ses (ex)collègues policiers Mr Broussard devrait demander l’avis et le soutien des actuels syndicats de gauche de la police…en attendant de pouvoir en trouver dans la gendarmerie. Peut être que ce Mr Broussard n’est qu’un méchant policier de droite que les syndicats de gauche de l’Intérieur ne soutiennent pas ! Vous comprenez bien que c’est de l’ironie. A l’occcasion cet ex policier pourra aussi s’offusquer qu’en Grande Bretagne les fichiers piratés d’un parti de Droite soient diffusés sur internet au mépris de la confidentialité et peut être de la sécurité physique voire la vie de ces personnes. Peut être que les gens qui soutiennent Mesrine et font ce genre d’actions (au demeurant illégales) sont les mêmes, on entend pas trop les (ex) policiers quand il s’agit de protéger la confidentialité ou même la vie de gens de Droite.
    http://www.theinquirer.fr/2008/11/24/les-coordonnees-des-membres-du-parti-dextreme-droite-anglais-diffusees-sur-la-toile.html

  2. Denis

    De ce point de vue malheureusement, il est illusoire de donner raison à la police. Celle-ci est devenue une milice dénuée de toute morale et pourrie de l’intérieur. La BAC est l’extrême symptôme d’un organe qui n’existe plus pour maintenir l’ordre, mais pour installer un climat de terreur.
    Je ne dis cela en connaissance de cause. Je suis pour la suppression de la police et qu’on donne plus de moyen à la gendarmerie.

  3. jewdocha

    Mais Monsieur le Divisionnaire (ex), tout le monde ne vous reproche pas cette solution très efficace pour régler le cas de l’individu en question. Bien au contraire, il aurait fallu décorer l’auteur pour avoir rendu un grand service au bien public. En un mot : bon débarras…Ce qui est regrettable, c’est que ce soit la police qui ait dû se charger d’une tâche qui incombait à la justice qui, déjà à cette époque, était devenue complètement incapable.

  4. julien

    J’étais encore jeune fonctionnaire, à la morgue, lorsqu’on m’a amené le corps de Mesrine et tous les policiers, la “crime” et les autres venaient le voir dans son frigo, ils jubilaient !!! Flics ou (et) voyous, c’était un peu les mêmes aventuriers mais de nos jours, plus de (soit disant) “bandit au grand coeur” mais des jeunes sauvages qui agressent à mort pour un rien dans nos villes et nos villages, alors, on se prend à regretter ce bon vieux temps des gangsters d’autrefois, les voyous et blousons noirs bien de chez nous ! (PS : J.MESRINE n’était pas un ange, bien sûr)

Laisser un commentaire