“Mes chers concitoyens européens”

Lors de ses voeux soporifiques, le 31 au soir, Emmanuel Macron a étalé son européisme béat :

C9fc4fc4625c890cc27c67608561b443d3e087ad"Sur le plan européen, l'année 2018 sera aussi décisive. Vous le savez, je me suis pleinement engagé dans cette bataille car je crois très profondément que l'Europe est bonne pour la France ; que la France ne peut pas réussir sans une Europe elle aussi plus forte. Mes chers concitoyens européens, 2018 est une année toute particulière et j'aurai besoin cette année de vous. Je souhaite en effet que par ces consultations citoyennes, vous puissiez vous exprimer, dire ce que vous voulez pour l'Europe quelques mois avant nos élections européennes et permettre à vos gouvernants de dessiner un grand projet ; nous avons besoin de retrouver l'ambition européenne, de retrouver une Europe plus souveraine, plus unie, plus démocratique parce que c'est bon pour notre peuple. Je crois très profondément que l'Europe peut devenir cette puissance économique, sociale, écologique et scientifique qui pourra faire face à la Chine, aux Etats-Unis en portant ces valeurs qui nous ont faits et qui sont notre histoire commune. J’ai besoin de votre détermination pour ce sursaut européen et j’ai besoin qu’ensemble nous ne cédions rien ni aux nationalistes ni aux sceptiques."

Ce que les Français veulent, ils l'ont déjà dit en 2005 en votant non à la Constitution européenne. Et si Macron veut savoir ce que veulent les Européens, qu'il commence par écouter les dirigeants d'Europe de l'Est, alors que la Commission européenne a engagé une procédure contre la Pologne.

Macron a rassemblé 11,2 millions de téléspectateurs devant leur écran, soit moins que Nicolas Sarkozy et François Hollande pour lors de leur premier exercice en tant que chef de l'Etat: le premier avait attiré 13,2 millions de téléspectateurs en 2007; le second, 11,5 millions en 2012.

Laisser un commentaire