Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie / France : Politique en France

Menace sur le catéchisme

Lu sur Liberté Politique :

"Le ministre de l’Éducation nationale Luc Châtel veut « encourager l'école du mercredi matin » (Le Monde, 20 mars). Militant du travail du dimanche, l’ancien élève des bons pères participe sans états d’âme au détricotage insidieux du christianisme en France en s’attaquant à la plage du catéchisme des enfants le mercredi matin.
La menace n’est pas nouvelle. Dans l’émission Dieu Merci de la chaîne Direct8 le 2 octobre 2009, Mgr Nicolas Brouwet, évêque auxiliaire de Nanterre, s'était demandé « si les 25% des enfants de France qui sont catéchisés du CE2 au CM2 et qui vont dans leur paroisse chaque semaine pour recevoir l’instruction religieuse » pourront continuer de le faire. […] Pour Mgr Bouwet, les enfants n’ont pas classe le mercredi, non pas
d’abord pour qu’ils se reposent mais parce qu’une loi de mars 1882
prévoit que les écoles ferment pendant une journée pour que les enfants
puissent aller au catéchisme
".

Partager cet article

6 commentaires

  1. Autrefois, les écoles étaient fermées le jeudi; d’où l’expression «  »semaine des quatre jeudis » (et des trois dimanches !) ».
    Sous entendu, semaine durant laquelle on ne travaillera jamais !
    Mais le jeudi matin, il y avait catéchisme.
    Tous ceux d’entre nous qui allions en classe le samedi, n’en sont pas morts.
    S’il y a une réforme urgente et nécessaire à faire en France, c’est de se mettre au travail.
    Réflexion entendue chez une marchande de journaux cette semaine : un garçon de 19 ans a quitté son travail pour le pôle emploi; motif, son patron le faisait travailler 2 samedis par mois. Je vous laisse deviner la réaction de cette commerçante.

  2. Les changements de structure de la semaine scolaire sont pris en fonction du « vent qui souffle »: actuellement, il faut permettre aux familles recomposées de se retrouver le week-end (sous-entendu, pour que les deux parents puissent « profiter » de leurs enfants, l’école doit se plier à l’évolution de la société).
    Nombre d’enseignants vous diront qu’après une coupure de deux jours pleins, et même sans recomposition familiale:
    -certains enfants sont affamés (rien dans l’estomac depuis le vendredi)
    -certains enfants sont en manque criant de sommeil (« il faudra qu’il fasse la sieste aujourd’hui parce qu’on s’est couché tard -doux euphémisme- ce week-end).
    -l’essentiel de l’action de l’enseignant le lundi matin est une remise au travail qui prend toute la matinée.

  3. Mes enfants ont école le mercredi matin et sont tous catéchisés.
    Travailler un peu plus ne fera pas de mal à nos chères petites têtes blondes. La coupure du mercredi n’est pas bonne pour le rythme biologique de l’enfant.

  4. le plus mystérieux c’est que de bons catho et quelques grenouilles de bénitier continuent à voter pour eux. Moi ça me laisse pantois

  5. Pas tout à fait d’accord : le rythme scolaire actuel est contre-nature et il est bien préférable que les enfants puissent souffler en famille dès le vendredi soit.
    Je crois que c’est plutôt aux catholiques de se mettre en accord avec leur foi en confiant l’instruction de leurs enfants à des écoles catholiques qui mettent la formation religieuse et la vie de foi au coeur de leurs activités.

  6. @ Christine, merci beaucoup de vous soucier du bien des enfants et des familles chrétiennes… mais comment faisons-nous, alors que, en paroisse, les 3/4 des enfants qui nous sont confiés au catéchisme ne viennent justement pas de familles chrétiennes convaincues ? faut-il complètement abandonner ces enfants, accepter qu’ils ne puissent plus recevoir aucune éducation chrétienne ?
    NON ! et pour cela, il faut conserver le fait qu’il n’y ai pas d’école le mercredi matin…

Publier une réponse