Menace sur la retraite des familles

Les femmes qui ont eu et élevé des enfants peuvent bénéficier de «droits familiaux» au moment de partir à la retraite. Ces compensations (dont sont exclues les mères qui «n’ont fait qu’» éduquer leurs enfants sans salaire !) ont été instituées pour compenser les déséquilibres liés à l’existence de charges de famille, aux interruptions d’activité, au défaut d’épargne résultant de la charge d’enfants ou encore pour encourager la natalité. Les mères de famille salariées du privé peuvent ainsi bénéficier d’un trimestre supplémentaire à chaque anniversaire de l’enfant, jusqu’à ses 16 ans, dans la limite de 8 trimestres. Dans le public, le bonus est d’une année, étendu aux hommes s’ils ont interrompu leur activité.

C Mais la HALDE a demandé au gouvernement d’accorder aux pères la même majoration que pour les mères, car c’est une «discrimination liée au sexe» que les hommes ne puissent pas profiter de cette bonification. Le Conseil d’orientation des retraites n’aurait pas retenu cette proposition. Mais il suggère de réduire de deux à un an la majoration des annuités offertes aux mères de famille pour le calcul de leur retraite, et de compenser par une augmentation de la pension de 100 à 500€ par an et par enfant. La majoration de durée d’assurance pourrait donc être portée à un an par enfant, accordée au titre de l’accouchement ou d’une courte interruption d’activité, ce qui éviterait le recours au droit par les pères, au nom de l’égalité. En contrepartie, on monterait un peu les retraites des femmes, beaucoup plus faibles que celles des hommes (inférieures de 40%).

Pour l’association Sauvegarde retraite c’est «un marché de dupes, la perte d’un acquis». Le président de l’Union nationale des associations familiales (UNAF), François Fondard, ajoute :

"Les deux années par enfant de majoration sont essentielles en matière de revalorisation surtout parce qu’elles (les mères) ont arrêté de travailler".

La présidente de l’Union des familles en Europe, Dominique Marcilhacy, s’insurge contre la proposition délirante de la HALDE :

"Inéluctablement, l’extension aux hommes de cet avantage conduira à la disparition de ces avantages, la HALDE ne peut pas l’ignorer… La majoration de deux ans que remet en cause la HALDE a pour but de compléter les annuités des femmes qui sont restées un moment au foyer pour s’occuper des enfants… On constate que la mère de 4 enfants est véritablement exploitée par le régime de retraite à la différence de celle qui n’a qu’un enfant. La proposition de la HALDE revient à accentuer cette exploitation."

Michel Janva (via Présent)

2 réflexions au sujet de « Menace sur la retraite des familles »

  1. Boris

    Bientôt la Halde va nous pondre un texte parce que la poitrine des femmes est différentes de celles des hommes, ce qui est une discrimination liée au sexe et puis les hommes peuvent faire la petite commission debout, ce qui est aussi une discrimination liée au sexe …
    Il serait bon que la Halde prenne des cours d’anatomie humaine et de psychologie humaine pour arrêter de gaspiller autant d’argent dans des âneries pareilles !

  2. Croan

    Le Franc Maçon de la Halde, et grassement paye en tant que Président de Renault -entreprise nationalisée- travaillerait-il main dans la main avec les Francs Maçons de l’Assemblée, du Sénat, du Gouvernement, de l’administration?
    Tous sont écœurants, tous.
    Faut-il rappeler que Schweitzer est également un proche parent de l’exécrable Jean Paul Sartre?

Laisser un commentaire