Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Euthanasie

Même si les douleurs deviennent insupportables, Serge Lama refusera l’euthanasie «parce que je suis chrétien»

Même si les douleurs deviennent insupportables, Serge Lama refusera l’euthanasie «parce que je suis chrétien»

À bientôt 80 ans, le chanteur Serge Lama est interrogé dans «Sept à huit» sur la loi sur la fin de vie. Toute sa vie, il l’a vécu dans la douleur, depuis un accident de voiture à l’âge de 22 ans.

«Ma jambe gauche c’est comme si je ne l’avais pas, jusqu’aux genoux je ne sens rien de tout. C’est ma jambe droite qui tient tout mon corps depuis l’âge de 22 ans, depuis mon accident».

Il en est le seul survivant. Son premier amour, Liliane Benelli qui est alors la pianiste de Barbara n’a pas cette chance :

«on était amoureux l’un de l’autre comme des dingues. J’ai hurlé son nom toute la nuit».

La vie continue, mais les médecins ne sont pas optimistes et lui conseillent de renoncer à la scène. Il leur répond alors :

«moi non seulement je recommencerai à marcher, mais vous verrez mon nom sur le fronton de L’Olympia».

Et quand Audrey Crespo-Mara le questionne sur le projet de loi sur la fin de vie, c’est pour sa femme que Serge Lama a une pensée :

«je crois qu’il y a une force supérieure et cette force a besoin que nous les humains, nous allions jusqu’au bout de ce qui, pour moi, est déjà un calvaire depuis l’âge de 22 ans. Donc, je pense qu’il faut que je vive ce calvaire jusqu’au bout et que je l’assume».

Même si les douleurs deviennent insupportables il restera «parce que je suis chrétien» commence-t-il par argumenter, puis parce que c’est son «devoir vis-à-vis de Lu» [Luana Santonino-Lama] de se battre «jusqu’au bout, jusqu’à la dernière goutte de ma vie».

C’est l’occasion de rediffuser son célèbre Je vous salue Marie :

 

Partager cet article

9 commentaires

  1. Je ne connaissais pas la vidéo qui illustre le post. La fin surtout fait du bien à entendre !

  2. C’est son choix, donc il faut respecter le choix de tout le monde

  3. C’est le choix du courage, qui devient si rare.

  4. Dans la chanson, descriptif perspicace et toujours d’actualité de l’Eglise au moins dans certains coins de France
    Pour ce qui est de l’euthanasie, merci pour le témoignage qui fait penser à un autre, celui de Philippe Pozzo di Borgo. La souffrance, source d’humanité ancrée.

  5. Je ne connaissais pas ce chant ; il est beau, cri de douleur, mais désolant. Je pense que pour le Christ (et Marie) ce ne peut être que souffrance. Conclure l’interview en disant aux enfants d’aller plus à l’église alors que ses prêtres sont ainsi vomis est incohérent. Beaucoup sont critiquables, nous aussi, mais pas tous, et tous choisis et aimés du Christ. Dommage.

  6. Cette video n’a pas pris une ride !
    Souhaitons-lui d’avoir renoué secrètement avec la Tradition et qu’il puisse bénéficier d’un bon prêtre auprès de lui pour ses derniers instants !

Publier une réponse