Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Un nouveau parti à droite du FN ?

Même si la probabilité de voir émerger un nouveau parti politique à la droite du FN semble très faible, les propos tenus par Jean-Marie Le Pen semblent agiter les médias mais aussi d'anciens cadres exclus du FN :

"Interrogé mardi soir sur France 2, Jean-Marie Le Pen a confié: «Le temps est maintenant celui de la réflexion. Je dois m'interroger sur les possibilités qu'a le courant national de s'exprimer à temps pour sauver notre pays (…) Est-il encore possible de le faire avec le Front national dirigé par Marine Le Pen? Je ne sais pas». Interrogé sur l'hypothèse de le voir créer un nouveau parti en conséquence de ce constat, il n'exclut rien: «Je ne sais pas. Je réfléchis».

Au-delà de la bravade destinée à agacer la direction du parti, la possibilité évoquée par Jean-Marie Le Pen n'apparaît pas totalement fantasque: un espace politique semble s'être progressivement libéré à la droite du FN, en réaction notamment au processus de «dédiabolisation» assumé par la direction du parti en place depuis le congrès de 2011 (…)

Reste tout de même à déterminer un projet politique et à fédérer des troupes qui, pour beaucoup, ont été exclues du FN, avec la caution plus ou moins explicite de Jean-Marie Le Pen (…) «Il semble peu probable que Jean-Marie Le Pen recommence vraiment une nouvelle aventure politique contre le parti qu'il a fondé, à bientôt 87 ans. Mais je crois qu'un espace politique existe, qui s'accroît avec le manque de clarté du FN actuel au sujet d'un certain nombre de nos fondamentaux originels», constate un cadre «canal historique».

Un constat que partage en partie Bruno Gollnisch, ancien dauphin du fondateur du FN, contacté par le Scan. «Je réclame une clarification de ligne sur un certain nombre de points qui relèvent des piliers idéologiques du parti, et que Marine Le Pen assure ne pas avoir abandonnés. Le trouble ressenti par certains, dans des domaines comme la défense des valeurs traditionnelles, offre effectivement des arguments pour une contestation du FN au sein du mouvement national».

«Fonder un nouveau parti avec Jean-Marie Le Pen? Jamais! Je ne partage pas sa ligne», clame (…) Jacques Bompard, membre fondateur du FN (…) Il convient cependant qu'un parti à la droite de celui de Marine Le Pen a désormais toute sa place. «L'éviction de Jean-Marie Le Pen est un gage du FN au système, et il souffre d'ailleurs par là où il a pêché dans le passé. Mais au-delà de son cas, il existe tout à fait un espace pour la défense des traditions, de ce qui a fait la France et de la famille. C'est ce que nous tâchons de faire à notre échelle avec la Ligue du Sud, mais il pourrait y avoir un projet plus large», assure le fondateur du petit parti régionaliste et identitaire.

Président du Parti de la France depuis 2008, après avoir milité au FN pendant 30 ans et en avoir été exclu par Jean-Marie Le Pen pour s'être opposé à sa fille, Carl Lang participerait lui aussi volontiers à une telle aventure. «Jean-Marie Le Pen pourrait tout à fait impulser la composition d'une nouvelle droite nationale Française. Non pas sur sa seule personne, ça semble difficile à 86 ans. Mais comme élément central d'un dispositif où chacun poserait sa pierre dans une logique de coopération. Si demain nous pouvons nous retrouver, ce serait souhaitable, et il existe un vivier de cadres qui pourraient suivre un tel mouvement (…)

Au sein de la direction du FN, la menace brandie par Jean-Marie Le Pen ne semble pas inquiéter outre mesure. «Le Front défend la libre création d'entreprise. Donc s'il souhaite créer son propre mouvement, personne ne peut s'y opposer, il n'y a aucun problème», a ironisé le vice-président du FN Florian Philippot au micro de BFM-TV. «Personne ne suivra Jean-Marie Le Pen dans une démarche qui n'est pas politique, soyons clairs», veut croire pour sa part le secrétaire général du parti Nicolas Bay."

Partager cet article

13 commentaires

  1. pourquoi pas ; mais il faut qu’il se débarrasse de ses provocations stupides.

  2. Bonne nouvelle !
    Que LMPT, La Marche pour la Vie, Xavier Lemoine, Mr et Mme Bompard, Robert Ménard, JM Le Méné, les Veilleurs, Hommen, Sentinelles
    reprennent le flambeau, chassent et remplacent les vieux parasites soixante-huitards, c’est notre immense souhait !

  3. JMLP est l’arroseur arrosé. Après avoirfait le vide autour de lui, il est à son tour éjecté par celle qu’il a imposée et retrouve comme Orgon une certaine lucidité… enfin. Donc une nouvelle voie est entrevue, peut être en dehors des partis. Mais que de temps perdu !

  4. Oui, choup, nous avons besoin d’une grande vague conservatrice au sens noble du terme.
    IL faut des gens intelligents qui laissent leur égo un temps sous la bannière d’un sage.
    De Fromantin à Marion Maréchal, en passant par Poisson, Dupont-Aignan, Moreau ou Bompard, comment n’est-ce pas possible de créer une coalition trans-partis au service de l’essentiel et de prendre le pouvoir enfin ?
    C’est terrible de voir autant d’hommes et de femmes voir si justes, mais rester si éloignés du pouvoir car trop seuls.

  5. pour cela il faut un chef incontesté et JMLP à 87 ans n’a plus les moyens physiques!
    qui pourrait fédérer et faire consensus? si on trouve cet homme ou ces hommes sans ambition personnelle si ce n’est le bien commun et l’amour de la France!
    tout est possible vu l’état de la France mais il faudra accepter de taire les ragots ou autres méchancetés qui sèment la zizanie dans nos familles!
    vu l’état de la France, tout est possible; il manque la volonté!

  6. Bien d’accord avec Choup et Torchesac.
    Le Pen et le FN représentent la réaction identitaire de la Droite Nationale face à la déconstruction libertaire des années 60-80.
    Ce fut un échec politique et culturel, ses leaders se laissant complaisamment piéger et caricaturer par les médias et le pouvoir en place.
    Le renouveau politique et culturel porté par la jeunesse JMJ, LMPT et Veilleurs sera, j’espère , plus efficace car plus large et plus intelligente…… éclairée par l’Esprit !

  7. Marine Le Pen glisse de plus en plus vers la gauche et sa ressemblance avec les autres partis devient de plus en plus grande.Effectivement, voilà un créneau qui se libère et qui pourrait être occupé par la VRAIE droite.

  8. @ Ohlala.
    “qui pourrait fédérer et faire consensus?”
    Voilà une question typiquement gauloise: toujours ce besoin de se trouver un chef. Un lider maximo….
    Je pense, comme premier pas, que tous ces gens nommés par les uns et les autres commentateurs devraient spontanément manifester leur intention d’aller ensemble dans la direction de la constitution d’une vrai droite conservatrice qui soit le moins anti-libérale et étatiste possible.
    Le deuxième pas consisterait à laisser se créer une catallaxie des idées d’abord et ensuite, avec pragmatisme et hauteur de vue individuellement, un coordinateur et non un chef sera choisi.

  9. Cela existe, plus à droite que le FN, dans des genres différents : RPF, MNR, PDF, MPF, Identitaires, Ligue du Sud… Ce n’est pas ce qui manque

  10. Le message premier du FN c’est insécurité immigration : le créneau est déjà pris

  11. Ce mercredi soir sur Radio Courtoisie, Roger Holeindre déclarait qu’il restait deux ans pour constituer un parti capable de présenter un homme ou une femme aux présidentielles.
    Autrement dit, en admettant que plusieurs anciens (vieux et respectables) du F.N (exclus ou partis dégoûtés) dont Carl Lang, par ex. arrivent à leurs fins, en 2017 ce nouveau groupuscule (patronné par Jean-Marie LE PEN) diviserait les électeurs au point d’avoir l’assurance que Marine LE PEN n’arrive pas à recréer un nouveau “21 avril”.
    Il est vrai que 2002 n’a servi à rien et que Marine elle même serait évidemment battue à plate couture par l”esprit” de nouvelles et violentes manifestations massives de moutons antifas et autres Charlie !
    Mais les uns et les autres ont raison théoriquement de se battre jusqu’à leur dernier souffle, pour l’honneur…

  12. Il y avait un parti, non diabolisé, qui a toujours été a la droite du FN : c’était le MPF. Les médias le croyaient plus à gauche par inculture politique. C’est pour cela qu’ils l’avaient plus moqué que diabolisé.

  13. Le transformation dépassera pas seulement par un leader charismatique mais avant tout par le retour à un corpus idéologique clair, classique , hierarchique et humain de tradition francaise , seul condition du redressement. Le FN est victime d’une absence de doctrine et ne pense qu’ à gagner les élections et donc à rejoindre l idéologie dominante …..souvenons nous de la fin du MSI et JM LE PEN le sait.

Publier une réponse