Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société / Immigration

Mathilde Edey Gamassou – Jeanne d’Arc : nous sommes devant le contraire du multiculturalisme

Mathieu Bock-Côté déclare au Figarovox :

M"[…] Cela dit, l'affaire est devant nous et doit être pensée. Elle nous rappelle une chose: le politiquement correct en pousse certains vers le politiquement abject. Plus la société semble aseptisée, plus ceux qui veulent en contredire les dogmes le font de manière brutale. Cela crée un climat de paranoïa idéologique. L'idéologie multiculturaliste hystérise la société et pousse chacun dans une lutte contre tous.

[…] Aux États-Unis comme en France, depuis une trentaine d'années, une certaine gauche a racialisé les rapports sociaux, en croyant ainsi libérer les minorités et révéler le «privilège blanc» masqué par la nationalité. On voit le résultat: la racialisation des appartenances pousse à un resurgissement du racisme.

Les détracteurs de cette jeune fille dénoncent une dérive multiculturaliste, ce qui est le thème d'un de vos ouvrages. Font-ils un contre sens?

Le propre de la nation, c'est justement de transcender les appartenances raciales. C'est lorsqu'elle se défait qu'elles resurgissent, à la manière d'une régression vers les identités primitives. Il est surprenant qu'il faille rappeler que ce n'est pas dissoudre la France que de célébrer son génie assimilateur. Avec l'histoire de cette jeune Jeanne métissée, nous sommes devant le contraire du multiculturalisme, qui déconstruit la nation et confine au repli de chacun dans son identité d'origine. Il ne s'agit pas ici de demander à Morgan Freeman de jouer le rôle du général de Gaulle dans un film historique ou de demander à Jean Dujardin de jouer celui de Martin Luther King, comme nous y invite le politiquement correct! Nous sommes sur un tout autre registre. Nous sommes devant une jeune femme qui rappelle que les symboles les plus forts de l'identité française peuvent justement être portés par ceux qu'on ne présente pas comme des «Français de souche». Il serait tragique, d'ailleurs, que ces derniers soient les seuls à avoir accès à ce mythe, à pouvoir y participer. […]

Qu'on me pardonne cette formule peut-être un peu exagérée: c'est aujourd'hui, et plus que jamais, qu'il faut dire «nos ancêtres, les Gaulois». S'intégrer à un pays, c'est apprendre à dire «nous» avec lui, c'est s'approprier son histoire et la faire sienne. Si on rejette ceux qui s'assimilent de la plus belle manière, on brise un pacte essentiel. […]"

Les gauchistes et autres antiracistes portent une grande responsabilité dans la polémique actuelle, car ils ont contribué à racialiser les relations. Et les voir défendre une jeune catholique aimant la France de Jeanne d'Arc, de surcroît engagée aux Scouts d'Europe, est un plaisir de fin gourmet.

Néanmoins, le défi de ceux qui luttent contre le "génocide des blancs", c'est de proposer contre le grand remplacement une solution réaliste, constructive et rassurante. L'immigration ne pose pas de problème lorsque nous avons affaire à des personnes qui s'intègrent, à des catholiques qui adhèrent pleinement à l'héritage socio-culturel français. Pour le dire clairement : Mathilde est des nôtres.

Ceux qui ont attaqué cette fille se trompent de combat : ils ne combattent pas le politiquement correct, ils le justifient. Nous aurons d'autant plus de légitimité à critiquer Black M au centenaire de Verdun ou Mennel l'islamiste doucereuse : c'est au nom de valeurs positives que nous avons dénoncé ces individus. Pour une fois, le "symbole de la diversité" choisi n'est ni un "wesh", ni un "nique la France", ni une voilée islamiste mais une jeune fille saine, cheftaine de patrouille Guide d'Europe, fière de sa foi catholique. Ne serait-ce que stratégiquement, il faut être stupide pour la dénoncer. Car ce n'est pas ainsi que nous parviendrons à ouvrir les yeux des Français sur le grand remplacement.

Partager cet article

26 commentaires

  1. Cette jeune fille en tant que personne n’a pas a être mise en cause. c’est un fait qu’elle a un joli visage et une belle et douce expression.
    C’est une erreur d’avoir choisi cette jeune personne pour représenter Ste Jeanne d’Arc ; c’est lui compliquer inutilement la vie et aussi la blesser car forcément des gens ne seront pas délicat dans cette situation.
    La caractéristique de cette jeune fille est d’être métisse. Ce n’est ni bien ni mal ; c’est un fait.
    Ste Jeanne d’Arc est blanche, c’est aussi un fait historique et il convient de le respecter.
    Inutile d’interpréter mes propos, il n’y a pas de message à tiroir! J’ai à cœur de m’exprimer le plus simplement possible afin de ne pas entretenir la confusion et la négativité.
    Ce qui est EST et c’est tout.

  2. Espérons que cette polémique ne blesse point la foi de cette enfant… Quoi que l’on pense, n’oublions pas que nous parlons d’une adolescente et que tout cela peut avoir un impact davantage violent sur elle que sur des adultes.

  3. L’identitarisme racial est une scorie qui me fait honte et qui dessert un identitarisme autrement respectable, l’identitarisme culturel.
    Nos prêtres Noirs nous sont reconnaissants de leur avoir apporté une culture chrétienne, à travers la colonisation, qui souvent a mis fin à l’esclavage de leurs aïeux.
    C’est cela qui nous rassemble, et non notre couleur de peau.

  4. Il ne s’agit pas de chercher une personne qui ressemble physiquement à Ste Jeanne. (On ne connaît d’ailleurs pas bien son apparence extérieure.)
    Le choix se fait entre jeunes candidates orléanaises, catholiques (croyantes et pratiquantes) ayant une bonne connaissance de la Ste à incarner.
    Celle-ci n’est pas blanche de blancs, et après ?
    Si les blanches de blancs avaient été plus et mieux éduquées, une d’entre elles aurait pu mériter la mission.
    Ce ne fut pas le cas.
    La faute à qui ? Ni à Mathilde ni à ses parents : merci à eux.

  5. … oui, en tant que catholique européenne non française mais bien intégrée en France, je vous assure que tout que cela (merci Oncle Donald pour tes mots attentifs) provoque des blessures qui se répercutent sur la vie de la personne, spirituelle et non. (Et sur l’Église, car ce n’est pas seulement contre des ennemis visibles que nous luttons…)
    Je le dis car je le vis sur ma peau (blanche, pour ceux qui subtilisent) dans celle que je croyais ma famille paroissiale, où des personnes avec qui je priais aussi pour la France et pour toutes les saintes intentions que je porte dans mon cœur pour tous, m’ont manifesté plusieurs fois leur mépris parce que non française… ce serait trop long et inutile d’expliquer… mais, croyez-moi, mes chers frères, sœurs et pères catholiques, que si la patrie va défendue et honorée aussi en raison de la Foi et d’un juste ordre de charité, quand cela est fait par des catho-fanatiques affairés oublieux de la Charité et l’humilité, le Christ devient otage d’idéologies et le sommeil de la raison typiques des masses idéologisées engendre des monstres (l’Histoire nous l’enseigne). Foi et Raison ensemble… et que la Charité soit toujours le lien.
    Je vous assure que cela fait mal : à l’Église, Corps du Christ, et à chacun de ses membres, même si ces membres ne sont pas français de souche mais qui – Dieu seul le sait – il se peut que par leur offrande silencieuse même de ces blessures – contribuent au Bien de la France plus que les Français de souche qui se crient catholiques de droit de naissance mais qui ne vivent pas la Foi catholique. Je suis touchée aussi par les questions identitaires qui concernent l’Europe toute, mais je n’en ferai jamais un étendard qui remplace celui du Christ.
    Je suis sûre que Jeanne d’Arc serait d’accord avec cela…
    Attention le Français… ce n’est pas que par les armes qui on sauvera la France ni le monde si ces armes ne sont portées par des hommes et femmes au cœur pur.
    Et avant de conclure, je demande pardon si je fais des fautes de français en écrivant. Et « si je me trompe… dans votre, notre belle langue » (si licet parvis componere magna, je me permets de citer notre bien aimée Saint Jean Paul II qui s’adressa comme ça aux Italiens lors de son premier discours au balcon papal) je tiens à rassurer les fervents puristes qui m’ont agressée à cause de mes fautes de français, ce n’est pas pour maltraiter la langue, que j’aime et je cherche à apprendre toujours mieux, ni pour menacer l’identité française (comme une gentille dame bien réputée dans ma paroisse m’a gentiment accusée de faire en décembre dernier quand j’ai partagée une prière que j’avais composée où en effet il y avait des fautes et que j’avais remercié pour me les avoir signalées. Ca réponse a été très acide et puis elle m’a souhaité de passer les fêtes de Noël dans mon pays…). Et j’en passe sur d’autres agressions…
    Vous voyez ? Pour défendre un principe on attaque n’importe qui, même de frères et sœurs dans la Foi, en oubliant que le démon se sert des blessures pour éloigner les âmes de Dieu et pour déchirer le Corps du Christ.
    Franchement, je trouve beaucoup plus facile de pardonner un islamiste qui ne me connaît pas et ne connaît pas Dieu et qui me coupe le gorge, plutôt qu’un frère, sœur, Père dans la Foi qui en raison des certains extrémismes identitaires (je parle d’extrémismes) me met un couteau dans le cœur et dans l’âme !
    Faisons attention à ne pas devenir Saul plutôt que Paul… Son épée ce n’est pas sans Charité.
    Je pense que l’autre co-patronne de France, la Petite (PETITE) Thérèse serait d’accord aussi…
    Les mots sont des armes, on peut bien tuer une âme par nos mots ! SVP, mes chers amis identitaires dont je partage les soucis : vérifiez chaque fois si vos pensées, actes, paroles sont enracinés dans la Charité ou dans haine et l’orgueil avant d’agir… sinon, vous risquez de combattre un mauvais combat…
    Merci Salon Beige de ne pas censurer ce message, je pense qu’il vaut la peine de réfléchir tous en ce temps de Carême…

  6. (moins d’erreurs et de coquilles ici, j’espère):
    … oui, en tant que catholique européenne non française mais bien intégrée en France, je vous assure que tout que cela (merci Oncle Donald pour tes mots attentifs) provoque des blessures qui se répercutent sur la vie de la personne, spirituelle et non. (Et sur l’Église, car ce n’est pas seulement contre des ennemis visibles que nous luttons…)
    Je le dis car je le vis sur ma peau (blanche, pour ceux qui subtilisent) dans celle que je croyais ma famille paroissiale, où des personnes avec qui je priais aussi pour la France et pour toutes les intentions que je porte dans mon cœur pour tous, m’ont manifesté plusieurs fois leur mépris parce que non française… ce serait trop long et inutile d’expliquer… mais, croyez-moi, mes chers frères, sœurs et pères catholiques, que si la patrie va défendue et honorée aussi en raison de la Foi et d’un juste ordre de charité, quand cela est fait par des catho-fanatiques affairés oublieux de la Charité et de l’humilité, le Christ devient otage d’idéologies et le sommeil de la raison typique des masses idéologisées engendre des monstres (l’Histoire nous l’enseigne). Foi et Raison ensemble… et que la Charité soit toujours le lien.
    Je vous assure que cela fait mal : à l’Église, Corps du Christ, et à chacun de ses membres, même si ces membres ne sont pas français de souche même si – Dieu seul le sait – il se peut que par leur offrande silencieuse même de ces blessures il contribuent au Bien de la France plus que les Français de souche qui se crient catholiques de droit de naissance mais qui ne vivent pas la Foi catholique. Je suis touchée aussi par les questions identitaires qui concernent l’Europe toute, mais je n’en ferai jamais un étendard qui remplace celui du Christ.
    Je suis sûre que Jeanne d’Arc serait d’accord avec cela…
    Attention le Français… ce n’est pas que par les armes qu’on sauvera la France ni le monde si ces armes ne sont portées par des hommes et femmes au cœur pur.
    Et avant de conclure, je demande pardon pour mes fautes de français. Et « si je me trompe… dans votre, notre belle langue » (si licet parvis componere magna, je me permets de citer notre bien aimé Saint Jean Paul II qui s’adressa comme ça aux Italiens lors de son premier discours au balcon papal) je tiens à rassurer les fervents puristes qui m’ont agressée à cause de mes fautes de français, ce n’est pas pour maltraiter la langue, que j’aime et je cherche à apprendre toujours mieux, ni pour menacer l’identité française (comme une gentille dame de ma paroisse m’a gentiment accusée de faire quand j’ai partagée une prière que j’avais composée où en effet il y avait des fautes… je venais de la remercier pour les corrections quand son ton de « défenseur de la France » comme elle se définit, est devenu très acide avant de me souhaiter de passer les fêtes de Noël dans mon pays…). Et j’en passe sur d’autres agressions ou discours peu intelligents.
    Vous voyez ? Pour défendre un principe on attaque n’importe qui, même de frères et sœurs dans la Foi, en oubliant que le démon se sert des blessures pour éloigner les âmes de Dieu et pour déchirer le Corps du Christ.
    Franchement, je trouve beaucoup plus facile de pardonner un islamiste qui ne me connaît pas et ne connaît pas Dieu et qui me coupe le gorge, plutôt qu’un frère, sœur, Père dans la Foi qui en raison des certains extrémismes identitaires (je parle d’extrémismes) me met un couteau dans le cœur et dans l’âme !
    Faisons attention à ne pas devenir Saul plutôt que Paul… Son épée ce n’est pas sans Charité et Humilité.
    Je pense que l’autre co-patronne de France, la Petite (PETITE) Thérèse serait d’accord aussi…
    Les mots sont des armes, on peut bien tuer une âme par nos mots ! SVP, mes chers amis identitaires dont je partage les soucis : vérifiez chaque fois si vos pensées, actes, paroles sont enracinés dans la Charité ou dans haine et l’orgueil avant d’agir… sinon, vous risquez de combattre un mauvais combat… Nous sommes tous responsables les uns des autres…
    Merci Salon Beige de ne pas censurer ce message, je pense qu’il vaut la peine de réfléchir tous en ce temps de Carême…

  7. “derniers soient les seuls à avoir accès à ce mythe, à pouvoir y participer. […]”
    Bravo ! Voila que Jeanne d’Arc est un mythe !!

  8. Comment peut-on faire se genre de remarque sur la couleur de peau de cette jeune fille, Alexandre Dumas n’était pas blanc, est ce qu’il n’incarne pas pour autant la culture française ?
    Si cette jeune fille a été choisi ce n’est pas pour sa couleur de peau mais pour sa spiritualité, son catholicisme et sa pratique de la foi.
    Un jour, j’ai entendu un prêtre de la Fraternité Saint-Pie X, répondre sèchement à un fidèle, que “l’âme d’un enfant du Christ n’avait aucune couleur”.

  9. Merci à CP de son touchant témoignage, qui témoigne de l’essentiel du problème: le manque de charité, vertu sur laquelle nous serons essentiellement jugés, centre de notre vie chrétienne.
    A ce sujet, Patricia, que je lis d’habitude avec beaucoup d’attention et de joie chrétienne, il me semble qu’en cette occasion, vous faites fausse route. Ceci étant exprimé en union de prière et sans aucune volonté de vous blesser. In christo.

  10. Tout est dit et avec sagesse par C.P.
    J’avoue, par ailleurs, que je m’attendais davantage à voir ici des commentaires félicitant cette jeune fille pour son assimilation (envers la France), son engagement (envers le Christ)…
    Je pense aux mots du Christ : “Mais, si quelqu’un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on suspendît à son cou une meule de moulin, et qu’on le jetât au fond de la mer.” (Matthieu 18:6)

  11. Oh que le monde et laid quand il coupe les cheveux en quatre: l’identitarisme! le racialisme! le culturel qui est bon et le racialisme qui est mauvais, et la nation qui n’est pas homogène alors que c’est l’origine du mot. Ce qui fait une nation c’est une origine: raciale, ethnique, religieuse puis culturelle c’est a dire langue et croyances.
    C’est aussi la répulsion attraction, c’est aussi le respect des ancêtres et de ce qu’ils étaient et que nous sommes que nous le voulions ou non. C’est la fidélité.
    Alors Jeanne d’Arc ne pouvait naître qu’en Lorraine, et donc être de France au sens des Francs, et donc ne pouvait être britannique, ni Allemande ni Espagnole.et encore moins africaine ou assimilée.
    Mais non, la manie de la folie sociologique alliée à l’universalisme dément veut ” conserver” en mettant à bas.
    Comme Lellouch à titré un de ses films: il y a les uns et les autres.
    Oserai-je dire ici “C’est la volonté de Dieu”? Et bien c’est fait, c’est une “donnée”, un “étant”, des êtres qui se sont assemblés parce que semblables, et ont repoussé les mêmes horreurs et conçu les mêmes splendeurs.
    Et j’en suis de cette humanité d’europe et la plupart de ceux qui écrivent ici également, mais ils ont si peur qu’ils se défient par des “ismes” à n’en plus finir de la vérité.

  12. On peut voir dans Jeanne d’Arc son caractère universaliste – et à travers elle celui de la France- en raison des valeurs qu’elle portait. Auquel cas le choix de Mathilde est excellent et il faut espérer que l’on trouvera l’année prochaine une candidate d’origine asiatique aux qualités identiques à celles de Mathilde. « Je suis Jeanne d’Arc » est quand même un slogan préférable à « Je suis Charlie».
    Mais on peut aussi vouloir voir d’abord dans Jeanne d’Arc la patronne secondaire de la France afin de redonner aux français la fierté d’être français et les amener à s’approprier ses valeurs en s’identifiant à cette véritable incarnation de la France car enracinée dans la terre de ses pères- c’est à dire la patrie. Le choix d’une jeune fille dont les parents sont polonais pour l’un et béninois pour l’autre n’est alors, en dépit de ses immenses qualités, sans doute pas le plus approprié. Il ne manque toutefois pas d’autres moyens de témoigner à toutes les Mathilde l’admiration que suscitent leurs parcours.

  13. la fierté d’être français c’est d’être chrétien en imitation de notre Saint Roi Louis IX !
    ce n’est pas notre couleur de peau qui en atteste!
    Etre français est un honneur, c’est être chrétiens que bien peu de français de sang assument!
    Merci à cette jeune fille!!!!

  14. A Eclaireur.
    Non, je ne fais pas fausse route.
    J’écoute mon cœur et c’est tout. Peu importe si la majorité des gens font un choix différent du mien. Ce n’est pas une question d’égo.
    Je ne fais pas non plus de polémique, cela ne m’intéresse pas.
    Simplement Ste Jeanne d’Arc est une jeune française née en Loraine et de race blanche ; c’est un fait historique, tout simplement.
    N’y voyez rien d’autre.
    Je suis imperméable à toutes les idéologies modernes. Et j’ai la certitude intérieure qu’il ne faut pas entretenir de confusion à quelques niveaux que ce soit par ces temps chaotiques.
    Je ne mets pas en doute la probité et l’intégrité de cette jeune personne, cela n’a rien à voir…
    Ce n’est pas lui rendre service que de lui avoir proposé d’incarner Ste Jeanne d’Arc, car cela va entraîner pour elle des complications et soulever de la négativité par ailleurs.
    Bref, ce n’est pas historique, et ce n’est pas intelligent comme initiative.
    Il n’y a pas d’Amour sans Vérité.

  15. @Clément
    Unitas n’est pas la racine du mot Nation,comme vous semblez le croire, ni Uniformitas, mais Nation , progéniture, naissance.
    Dieu aime l’unité obtenue par l’Amour , et déteste l’uniformité (cf Babel) qui est une fausse unité ,l’unité des fainéants.

  16. De fait, l’identitarisme ethnico-racial, comme tous les concepts en “isme”, est une idéologie,un enième avatar de la Révolution et à ce titre mortifère. En cela, en prétendant lutter contre d’autres avatars de la Révolution, à savoir ses contraires que sont l’islamisme ou le multiculturalisme, il s’inscrit malgré lui dans un conflit triangulé qui n’aboutit au final qu’à la guerre de tous contre tous et finalement à l’autodestruction de tous, pour l’unique profit d’un tiers acteur qui a du reste inventé et diffusé ces poisons dans le corps social, pour réaliser à moindre frais ses objectifs politiques occultes… Il ne lui reste ainsi qu’à en tirer les fruits sans avoir à se salir les mains… Il est inutile de préciser quel est ce tiers acteur, il est aisément identifiable, mais au final, il n’y a que les Identitaires qui ne semblent ne pas l’avoir remarqué, tant ils ont, malgré eux, parfaitement bien rempli le rôle qui leur a été assigné en haut lieu…
    Il faut se garder de reproduire le scénario Yougoslave dans lequel ni les Serbes, ni les Croates, n’en ont tiré profit ; en cela, la nation souveraine est notre dernier rempart !

  17. la couleur de la peau ou celle de l’ame?
    je préfère un peu de mélanine à la blanche enturbanée de tf1

  18. Jeanne, en bonne bergere lorraine, avait certainement un teint bien hale et non cette peau pâle et vaguement rose de la statuaire et des vitraux de nos eglises. Le scandale vient plutôt de cette gauche qui n’a cesse de racise les rapports sociaux et ceci depuis la vaste manipulation populaire de la “marche des beurs” en 1983 qui sonna le glas de l’intégration efface par le stupide “vivre ensemble” qui a conduit la société dans une impasse. Cela dit si cette jeune fille méritante est défendue (à juste raison) contre les attaques ignobles pour sa couleur de peau elle ne l’est guère pour son engagement au sein des scouts d’Europe, on comprend à l’écoute des médias qu’a ce titre là on peut lui faire des reproches, si ce n’est l’injurier.

  19. àLudo78: merci pour ces propos. A la manoeuvre le troisième parti, comme il le fut dans tous nos échecs,jetant les uns contre les autres à son plus grand profit. (re)lire à ce sujet le très eclairant “la contrerévolution en Algérie” de Claude Mouton. On retrouve aussi, dans le discours de certains “identitaristes”, qui oublient le socle catholique de notre identité, et ce que ce catholicisme signifie (primauté de la charité, ie union à Dieu, notamment par le prochain)les ferments d’un positionnement très dangereux. Celui qui feraient d’eux, si les temps se troublaient davantage, hypothèse non négligeable, de véritables révolutionnaires, comme il y eut l’OAS de Suzini, révolutionnaire, terroriste et stérile, en face de l’OAS de Chateau-Jobert,contrerévolutionnaire. (re) lire à ce sujet son autobiographie, “feux et lumières sur ma trace”, éclairante à ce sujet.

  20. Patricia a parfaitement raison. Un choix doit tenir compte du fond et de la forme. Sur le fond, tout le monde est d’accord. Sur la forme, c’est source de division ou de malaise. Donc ce n’est pas bon ! Ce choix n’est judicieux, ni pour la jeune Mathilde, ni pour le public.

  21. Bravo Michel Janva. Que celui qui a des oreilles qu’il entende !

  22. Franchement, devant tant d’ostracisme à l’égard de cette belle personne d’après ce je sais, je suis extrêmement touchée et attristée par des réactions aussi épidermiques de rejet. Le symbole de l’âme est bien plus fort que l’apparence. Certes, Jeanne d’Arc était blanche, française de souche, mais c’était surtout pour l’élévation de son âme que Dieu l’a choisie pour sauver la France en danger à l’époque de la Pucelle.
    Qui sait aujourd’hui qui Dieu va choisir pour sauver la France ?

  23. Une petite Jeannette métis ne me gêne pas du tout. Je vois son âme travers son regard. Il est vrai que j’ai 4 enfants métis bien intégrés dans leur travail qui ont eu le même parcours et les même amis que leurs cousins blonds..

  24. Je sais de quel côté est Mathieu Bock-Côté, et nous partageons les mêmes idées…alors je fais confiance à son analyse, puisqu’il semble que le choix de cette jeune fille pour incarner Jeanne d’Arc, une sainte et une héroïne française ne soit pas un enième provocation antiblanche et antifrançaise.

  25. tout à fait d’accord avec Patricia du 24 fév. rien de plus . rien de moins – c’est tout.
    dommage .

  26. personnellement , je trouve que c’est un formidable exemple pour tous les immigrés ! voila ce qu’on appelle une assimilation totale et reussie , les parents de Mathilde et elle-même se sont emparés des valeurs Françaises et les ont fait leurs ,cette jeune fille s’incarne en Jeanne d’Arc !
    en fait c’est ce que nous demandons aux immigrés qui viennent chez nous et si ils le faisaient , nous n’aurions pas de probléme.
    Mais pour reussir une “assimilation” pareil , il faudrait une autre education nationale ………

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services