Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

Massacre de chrétiens en Côte d’Ivoire

Lu ici :

"Au moins 1.000 chrétiens ont été abattus cette semaine à la mission de l'oeuvre salésienne Sainte-Thérèse-de-l’Enfant-Jésus à Duékoué en Côte-d'Ivoire par les troupes musulmanes fidèles à Alassane Ouattara. Des prêtres catholiques ont également été ciblés."

Partager cet article

16 commentaires

  1. Quelle horreur de montrer sur cette vidéo, ces chrétiens tabassés et jeter dans les braisses.
    L’Afrique s’islamise dangereusement.
    Combien de chrétiens vont disparaître dans le monde à cause de ces barbares ?

  2. C’est la barbarie, voulue et mise en place en Afrique par le petit nain, l’islamisation des banlieues en France n’étant pas assez pour lui !

  3. […]

  4. RENDONS À CESAR …
    Ouattara ,dont les troupes viennent de commettre les massacres de Duekoue, n’est pas islamiste , il est franc-maçon . (chercher sur google : afrique franc-maçons ouattara …. c’est instructif )

  5. Travail de Sarko.Merci.Combien de temps sera t-il encore reçu au Vatican?

  6. Et le gouvernement de la France soutient cette islamisation en favorisant les massacreurs.

  7. Cher Michel Janva
    cette information,il faut la reprendre et la faire beaucoup plus circuler
    elle apporte un autre angle à ce qu’on explique au bon peuple

  8. Kosovo bis …L’Arabie séoudite finance l’expansion islamique, et nous y collaborons

  9. Et ce n’est qu’un début. Dan sun avenir tout proche, on parlera de la persécution des chrétiens de Côte d’Ivoire et tout le monde s’en f….. Un grand merci à Naboleon.on saura s’en souvenir.

  10. Est -ce que les cathos vont encore voter pour Sarkozy?Ouvrez les yeux!

  11. Bravo sarko et juppé et toute la clique de vpoyous qui sont aux commandes de notre ripoublique bananière. Si Bagbo avait tué des musulmans tous ces abrutis car il n’y a pas d’autres mots pour les désigner, seraient montés au créneau, mais ce n’était que 1000 chrétiens.si on avait tagué une mosquée nos mierdas se seraient répandus pendant une semaine, mais là ce ne sont que mille “imbéciles de chrétiens”, c’est dommage de gaspiller de l’encre et de la salive

  12. EVITER DE TOUT MÉLANGER …
    ce n’est pas Bagbo qui a tué des chrétiens mais les troupes du cher candidat de notre président massono-sioniste : Alassane Ouattara

  13. très modestement, permettez moi de vous rappeler un de mes commentaires sur ce sujet: c’est la lutte du Nord Musulman contre le Sud Catho. Les musulmans étant polygames, ils gagneront à coup sur la guerre des berceaux, comme ils l’ont fait au Kosovo. Le jeu démocratique a installé en cote d’ivoire, la majorité musulmane.

  14. Il me semble avoir posté un commentaire sur la Côte d’Ivoire la semaine dernière, mais je ne le retrouve plus. Je me permet donc de rappeler bien humblement que la guerre en CI est tout sauf une simple guerre religieuse entre le Nord musulman et le Sud chrétien.
    C’est une question ethnique et politique, avec les deux vieux éléphants du paysage politique local qui s’affrontent pour le pouvoir et les richesses du pays.
    Les atrocités commises par les hommes de Ouattara ne sont pas une surprise, d’autant que ce dernier n’a en fait pas le contrôle de ses troupes (qui obéissent en théorie à Guillaume Soro, leader rebelle, Premier ministre sortant et catholique fervent). Depuis 2002, les “Com-zones”, les chefs de guerre rebelles du Nord pillent et assassinent en toute impunité… Tout comme les milices de Gbagbo au Sud. L’entourage du président sortant est maculé de sang et d’argent sale. Il n’a pas voulu lâcher le pouvoir et porte une lourde responsabilité dans la crise actuelle.

  15. Addentum: méfiez-vous, ne tombez pas dans le schéma manichéen Nord musulmans/Sud chrétiens. La guerre en CI n’est pas une guerre uniquement religieuse. Seulement, tous les moyens sont bons pour l’entourage évangélique fanatique de Gbagbo d’unifier le pays contre un ennemi désigné.

  16. Côte d`Ivoire: le conflit n`est pas inter-religieux, affirme le Vatican
    ”CITE DU VATICAN, L’émissaire du pape, Peter Kodwo Turkson, qui a essayé de se rendre en vain début avril à Abidjan, a expliqué lundi qu’il voulait y lancer un appel aux Ivoiriens pour refuser toute
    conception d’un “conflit interreligieux”.
    S’exprimant devant quelques journalistes, le cardinal ghanéen, président du
    Conseil pontifical Justice et Paix, a estimé que la guerre civile opposant le
    président élu Alassane Ouattara et le président sortant Laurent Gbagbo “n’est
    pas interreligieuse”, contrairement à ce que voudraient faire croire certaines
    accusations réciproques de deux camps.
    Le cardinal Turkson a expliqué qu’il aimerait maintenant s’y rendre à
    Pâques pour délivrer ce message.
    Parti de Rome le 1er avril, l’envoyé du pape était resté bloqué à Accra, en
    raison des combats dans la capitale économique ivoirienne. Il avait prévu,
    a-t-il expliqué, de délivrer un message de paix dans la cathédrale et de
    rencontrer la conférence épiscopale ivoirienne.
    Le cardinal Turkson a exprimé son inquiétude pour l’Afrique de l’Ouest: “si
    le conflit n’est pas réglé, l’instabilité politique menace” la région entière,
    et “le prochain pays en vue est le Ghana”, le danger se rapprochant toujours
    plus de ce pays, après le Libéria, le Sierra Léone et la Côte d’Ivoire.
    Interrogé sur une possible nouvelle tentative pour se rendre à Abidjan, le
    cardinal a dit l’espérer vivement si les conditions le permettent: “je garde
    cette possibilité ouverte et je prie pour que cela puisse être autour de
    Pâques”.
    “Si la situation se calmait pour Pâques, ce serait une excellente
    opportunité de se rendre en visite sur place, parce que les célébrations de
    Pâques nous permettent d’oeuvrer à la réconciliation”, a-t-il dit.
    Il a expliqué être resté bloqué à Accra, parce que les vols pour Abidjan
    atterrissaient durant le couvre-feu. Il avait par ailleurs contacté l’ONU pour
    monter dans un de leurs appareils, ce qui lui avait été déconseillé car ces
    avions peuvent être la cible des forces pro-Gbagbo, et un passage par la route
    à travers la frontière avec la Croix-Rouge avait aussi été jugé trop risqué”.
    Voici le lien:
    http://news.abidjan.net/h/396532.html
    Comme quoi il convient de ne pas trop vouloir rendre les problèmes ”binaires”
    BAGBO et sa clique restent des fripouilles.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services