Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

Martyrs des nazis et de la Révolution espagnole

Ce matin, le Saint-Père a reçu le Cardinal Angelo Amato, Préfet de la Congrégation pour les causes des saints et a autorisé la publication des décrets relatifs aux martyrs :

  • A du serviteur de Dieu Alois Andritzki (1914 – 1943 – photo), prêtre allemand tué en haine de la foi, à Dachau.
  • des serviteurs de Dieu José Nadal y Guiu (1911 -1936) et José Jordán y Blecua (1906 – 1936), prêtres espagnols tués en haine de la foi.
  • des serviteurs de Dieu Antonio (au siècle Miguel Fúndez López) prêtre franciscain espagnol (1907 – 1936), Bonaventura (au siècle Baltasar Mariano Muñoz Martínez) religieux franciscain espagnol (1912 – 1936), Pedro Sánchez Barba (1895 – 1936),  prêtre tertiaire franciscain espagnol, Fulgencio Martínez García (1911 – 1936), prêtre tertiaire franciscain espagnol, tués en haine de la foi.

Partager cet article

5 commentaires

  1. En fin de compte, il ne faudra pas non plus oublier les martyrs catholiques de la Vendée, de la Bavière et du communisme. Hitler est bel et bien l’héritier de Robespierre puisqu’il ordonna l’exécution de prêtres réfractaires hostiles à sa politique et sachons-le, la Gestapo et les SS ressemblent étrangement aux comités de sûreté générale et aux sans-culottes.
    Les martyrs allemands et espagnols ont quelque chose à voir avec ceux des horreurs de la Révolution française.
    Le point commun c’est la haine de la foi catholique et chacun devrait le savoir que le nazisme est un héritage de la Révolution française qui guillotinait prêtres, fidèles et opposants au régime.
    Hitler a fait guillotiné 16 594 opposants allemands pendant douze ans.
    Robespierre a expédié en un an 16 594 prisonniers à la guillotine.
    Les mêmes choses produisent les mêmes effets…
    Robespierre est l’égal de Hitler et Hitler est l’égal de Robespierre.
    A cela, il faut ajouter :
    Robespierre : 600 000 morts en Vendée
    Hitler : 6 millions de morts dans les camps de concentration (et de la mort).
    Staline, ne l’oublions pas lui aussi a tué autant de monde que tous les autres dictateurs… Pol Pot : des millions de victimes, Mao : pareille.
    Hitler, Staline et les autres = héritiers de Robespierre !

  2. voilà un résumé qui me plait beaucoup car en fait c’est une réalité, De toute façon les tyrans de gauche ou de droite mais sont-ils de gauche ou de droite? font exactement les mêmes choses et je pense qu’il serait bon que dans nos eglises on parle de tous n,os martyrs tués par la révolution français espagnole russe chinoise et tous les martyrs des tyrans gris et sans oublier aujourd’hui les martyrs de l’islam, mais aura-t-on le courage de parler de ces derniers?

  3. Dommage qu’il n’y ait pas de stèles avec les noms des martyrs de la Révolution dans nos cathédrales. Savons nous même où sont les corps des martyrs dans nos départements? Dans des fosses communes?

  4. @Sylvie
    6 millions de morts, c’est le nombre uniquement des juifs massacrés. Il faut ajouter les tziganes, les opposants politiques divers dont un bon nombre de membres du clergé, et les slaves massacrés pour cause d’espace à libérer au profit de la race aryenne.
    Pour le communisme, entre 100 et 200 millions de morts.
    Effectivement, la révolution française est la mère des massacres. Les nazis l’avaient d’ailleurs étudiée

  5. Les Nazis ont même été en Vendée militaire pour étudier et comprendre comment les colonnes infernales ont génocidé le peuple de ce territoire et repris à leurs comptes le gazage que le général Turreau a utilisé contre les Vendéens.
    Il ne faut surtout pas oublier et c’est un document qui existe actuellement aux archives d’Evreux que le général Turreau a expérimenté les premières chambres à gaz de l’Histoire à la Roche-sur-Yon.
    Les Nazis ont même visité l’Entrepôt des Cafés de Nantes (qui n’existe plus depuis le bombardement de 1942) afin de lancer l’idée d’entasser les populations juives, tziganes et slaves dans les camps de la mort afin de les exterminer.
    L’histoire du génocide vendéen a marqué les esprits et ces esprits-là étaient nazis. Avec l’idée de tuer un maximum de personnes, cela provenaient de Carrier qui inspira Goering pour les noyades dans la Baltique… En novembre 1945, au moment du procès de Nuremberg, les juges demandèrent si l’idée de noyer des prisonniers dans la Baltique avaient une origine… Goering évoqua Jean-Baptiste Carrier qui l’avait inspiré. On lui demanda si cet individu était vivant, il répondit par la négative et déclara qu’il avait été guillotiné en 1795.
    Les juges étaient consternés car ne l’oublions pas parmi eux il y avait des Français.
    Ainsi donc, les Nazis avaient utilisés les crimes de la Révolution Française à leur profit.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services