Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Marion Maréchal va lancer le Centre d’analyse et de prospective

Marion Maréchal va lancer le Centre d’analyse et de prospective

Selon les informations de L’Obs, la chaîne info du groupe Canal+, CNews, aurait dans l’idée de recruter Marion Maréchal pour des interventions régulières à l’antenne. L’ancien député, qui n’exclut plus de participer à une émission télé, lancera à la rentrée son propre think tank, le Centre d’analyse et de prospective, qu’elle dirigera.

Si elle a bien été « approchée pour discuter » de son intervention sur CNews, elle assure que rien n’est pour l’instant prévu. Mais elle ne s’interdit pas d’intervenir :

« Les fondations de l’Issep sont posées, j’ai plus de temps pour faire autre chose ».

A la rentrée, elle va donc créer un « centre d’analyse et de prospective » (Cap), adossé à son école et notamment sur son conseil scientifique, pour produire des études et des dossiers. Elle explique au Parisien :

« Il ne s’agit pas de recherche doctorale mais de notes très opérationnelles afin de contribuer au débat public, influencer les réseaux politiques ». « Je ne rechignerai pas à retourner dans les médias pour porter et faire connaître ces analyses. »

L’Institut Montaigne ou la Fondapol ne sont pas satisfaisants avec leur ligne très européiste, libérale et progressiste. D’ici quelques jours, elle prévoit de mettre en ligne une première étude sur « les leçons d’avenir du Covid-19 ». Elle veut que le Cap s’empare de sujets sous-exploités à ses yeux dans le débat public : la politique territoriale à destination des 150 villes de taille intermédiaire, les liens entre démographie et écologie, les stratégies d’alliances au sein de l’UE. ..

La semaine dernière, elle était à Madrid pour inaugurer l’antenne espagnole de l’Issep, « l’Instituto superior de sociologia, economia y politica ». Parmi les professeurs, l’ancien ministre de l’Intérieur de 1996 à 2001 Jaime Mayor Oreja, membre du Parti Populaire et militant anti-avortement ; l’avocat Javier Tebas Medrano, président de la puissante Ligue de foot professionnel (Liga) et électeur assumé du parti Vox, troisième force politique au Parlement espagnol, Kiko Mendez-Monasterio, conseiller du président de Vox Santiago Abascal et Julio Ariza, patron de presse proche du parti. Prochaine étape : ouvrir une antenne de l’Issep en Italie.

Partager cet article

4 commentaires

  1. pourquoi cette jeune femme si brillante ne souhaite pas se présenter aux présidentielles ? dommage, encore cinq ans supplémentaires de galère

  2. Bravo Petite !
    Par contre, je suis un peu surpris que le front populaire historique actuellement au pouvoir en Espagne n’ait pas essayé d’empêcher l’ouverture de cet institut. Tant mieux !

  3. Elle a compris que c est par la façon médiatique qu elle peut revenir sur la scene politique ; c est la grande mode en ce moment ; voir le poussiereux mouchard alias joffrin qui ” rêve” du retour à la gauche , avec son mot d ordre televisuel ” …laissez moi parler”. Pourquoi pas apres tout . Au moins c est aussi une maniere de diffuser ses reponses argumentées face aux thematiques d aujourd’hui et son éventail de connaissance est plus large que celui de tata, cantonnée à l émigration où elle cache une certaine faiblesse dans le domaine économique. Dans ce milieu , il faut toucher à tout , Marion l a bien compris et me semble mieux armée intellectuellement, voir culturellement .
    C News , dans une certaine mesure avec Praud et surtout avec Zemmour , deviendrait elle une chaine patriote ? Elle fait encore le grand ecard avec certains journaleux comme morandini , pro macron . Un jour faudra choisir votre parti , cnews .

  4. On ne peut que rester perplexe face à cette initiative surprenante de Marion Maréchal LP qui affiche une volonté de participer au débat politique, mais en s’exonérant toutefois d’y prendre part comme il se doit, au moyen d’un parti politique, ce qui est la règle dans toute véritable démocratie où le multipartisme est un pilier essentiel servant d’assise aux élections. Pourtant, le parti politique demeure, jusqu’à nouvel informé, le point de rattachement permettant de réunir et faire converger diverses tendances politiques qui bien que présentant des différences sur des questions subalternes, souhaitent se réunir autour de valeurs communes pour parvenir à un consensus capable de transcender leur diversité, et aboutir ainsi à la désignation d’un leader commun chargé de porter ces valeurs communes. C’est par ce mode de désignation, que la démocratie représentative parvient à faire émerger des élus légitimes et, au plus haut sommet de l’Etat, un Président, pouvant donner corps à la nation toute entière, qui par ce moyen peut s’exprimer d’une seule voix.
    On peut donc s’étonner que Marion Maréchal LP, qui avait pourtant déjà manifesté sa volonté de s’engager dans une carrière politique par la voie traditionnelle de la démocratie, et commencé à planter ses jalons à ce premier échelon qu’est la députation (sans manquer de susciter quelques sérieux espoirs parmi les sympathisants du front national se réjouissant de l’arrivée de ce jeune talent) ait subitement choisi de se retirer de la scène politique et d’opter pour cette démarche qui semble plutôt inverse : agir d’autorité et prendre la direction d’un centre à priori éducatif de type universitaire, mais qui la conduit finalement à s’auto proclamer chef d’un mouvement qui montre semble-t-il son ambition d’instaurer une sorte de maillage territorial, avec relais à l’échelle de plusieurs nations européennes, pour y développer des “laboratoires d’idées” et y élaborer des “notes très opérationnelles” susceptibles de “contribuer au débat public et influencer les réseaux politiques”. Maillage surprenant qui a le défaut de ressembler à des réseaux d’influence, à mi-chemin entre université et pépinière de type “franc-maçonnerie”, selon un modèle pourtant combattu par Jean Marie LEPEN qui l’accusait d’être à la source d’un complot international entre les juifs et la finance. Ce qui conduit à se demander : est-ce une simple coïncidence ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services