Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Marine Le Pen et l’Eglise en France

Dans son ouvrage A contre flots, qui sort demain, Marine Le Pen nous fait part d’un réel problème : le rejet par certaines autorités cléricales françaises de sa famille politique. Rejet qui peut expliquer en partie certaines de ses prises de position. Extraits (via Minute) :

Marinelepen280a "J’aurai parfois aimé trouver un peu plus de neutralité, sinon de simple retenue chez les gens d’Eglise. Or, dès que j’ai été en âge de m’intéresser à ce qui se disait du Front national et de mon père, (…) je me suis rendu compte avec effroi qu’un certain nombre de prêtres et d’évêques excluaient, sans autre forme de procès, les gens du Front national de la famille chrétienne.

Beaucoup nous interdisaient de salut, au motif qu’on ne pouvait être catholique et membre du Front National, l’un étant exclusif de l’autre, cela en des termes d’une grande violence.

Ces réactions de haine m’ont intimement blessée et coupée de l’Eglise. A partir du moment où le clergé n’acceptait pas les membres du Front, je n’avais plus envie de croire en l’Eglise. Pire, j’ai perdu l’envie d’y croire. Par chance, cela n’a jamais atteint ma foi et ma relation personnelle avec Dieu, même si pendant de longues années j’ai éprouvé un vif ressentiment vis-à-vis de l’institution. (…)

Quand j’entend aujourd’hui le clergé appeler, avec justesse, au respect et à la tolérance envers nos frères musulmans, (…) j’aimerais qu’on nous explique enfin ce qui nous vaut, à nous FN, un tel traitement ? Qu’avons-nous fait qui justifie une exclusion, fût-elle partielle, de notre propre famille religieuse ?"

Au-delà de son expérience personnelle, Marine Le Pen soulève un grave problème : celui de la juste implication du clergé en politique. Entre les déclarations sur des sujets qui devraient être laissés à l’appréciation des laïcs et les Marches pour la vienul évêque ne vient soutenir les manifestants (sans parler des prises de position contestables), il ne faut pas s’étonner que certains politiques ne puisent plus leurs idées dans la doctrine de l’Eglise.

Michel Janva

Partager cet article

13 commentaires

  1. Je suis bien évidemment en parfait accord avec Michel sur ce point : c’est bien beau d’accuser les politiques patriotes de tout bord de ne pas respecter la doctrine de l’Eglise de Rome (la défense de la Vie en particulier), mais quand on voit le comportement de certains évêques de France au regard de l’enseignement de l’Eglise, ça laisse à réfléchir. On se dit que de toute manière, mieux vaut s’adresser à Dieu (Rome) qu’à ses saints (la CEF).

  2. Je trouve dommage que Marine le Pen caricature ainsi “le clergé”, l”Eglise”. Il s’agit toujours de démarches personnelles de tel ou tel homme (ou femme)d’Eglise,blessantes j’en conviens, mais pas d’une position officielle. Je connais des prêtres qui ont du respect pour toutes les positions politiques et qui savent dans le dialogue et la paix expliquer ce qui les gêne dans ces positions.
    D’autre part il me semble toujours regrettable de caler sa démarche de foi sur les faiblesses humaines des représentants de l’Eglise. C’est un peu enfantin. La foi ce n’est pas cela. C’est une réponse personnelle au Christ, pas au Père Truc ou à l’évêque Machin.Même s’ils en sont les médiateurs.
    Enfin que Marine Le Pen soit un peu consolée : si elle savait ce que c’est dur d’être tout simplement attachée à la théologie de l’Eglise et quelles humiliations on peut subir quand on est référencée ou référençable NULLE PART dans le diocèse à cause d’un nom trop “vieille France” ou qu’on a vécu 2 ans à Versailles, ou qu’on a affirmé avec conviction la Présence rélle ou la véracité des miracles en catéchèse des adultes…

  3. Entré au FN l’été dernier, après conseil avec un prêtre catholique (pas intégriste…)… Mais ai déjà rencontré prêtre qui méprisait mon engagement – et qui n’avait pas bien lu le coran, que je lui ai du coup conseillé de relire…

  4. Cela rappelle l’épisode d’un catéchumène à qui le baptême avait été refusé par son évêque il y a une dizaine d’années, en raison de son appartenance au Front national…
    Jamais aucun évêque n’a en revanche -à ma connaissance- désavoué la présence de Mgr Ancel, alors évêque auxiliaire de Lyon, à un meeting du PCF en 1974, présence motivée -notons-le au passage- par le fait que cet éminent épiscope venait y vendre son dernier bouquin.
    Vous avez peut-être appris que c’étaient les communistes qui enterraient les prêtres vivants pendant la guerre d’Espagne : c’est faux, c’est le Front national !
    Aveuglement, quand tu nous tiens…

  5. « A partir du moment où le clergé n’acceptait pas les membres du Front, je n’avais plus envie de croire en l’Eglise. »
    Voilà une très belle définition de l’idéologie primant sur l’enseignement de l’Église. La position des évêques de France à l’égard du Front National, et ce quand bien même serait-elle injuste, ne nous autorise pas à rejeter la hiérarchie ecclésiale. Politique d’abord est une devise bien peu chrétienne.

  6. @Franck
    Ou voyez-vous de l’idéologie? Marine Le Pen parle de son adolescence et de sa réaction psychologique aux positions de l’épiscopat français?
    Pour ce qui est de l’épiscopat français vu la grande libéralité qui le caractérise, je suis certain que la notion même d’attachement aux traditions de la hiérarchie lui est étrangère.

  7. J’ai un ami prêtre de 32 ans à qui j’ai confié ma sympathie pour les idéés de JMLP.
    Il m’a également dit que cela était incompatible avec la religion chrétienne.
    Comme quoi, on peut être homme d’église et être désinformé.
    Il faut effectivement avoir une foi “blindée” pour ne pas
    ruer dans les brancards.
    (Seigneur, pardonne lui: il ne sait pas ce qu’il dit ! )

  8. Comme quoi on trouve de tout dans la sainte Eglise : moi, c’est un ami prêtre du même âge qui m’a décomplexé sur le vote FN en me disant qu’il le pratiquait aussi…

  9. Dommage qu’encore une foi de tels débats reviennent.
    je suis personellement un ancien electeur du FN et j’ai voté en 2002 avec conviction. cependant les récentes positions équivoques du FN me pousse à m’en éloigner (cf les excellents posts de Lahire).
    Catholiques, il est temps d’écouter les enseignements de B XVI sur les priorités à établir. Je suis d’ccord sur le fait que l’on ne doit pas diaboliser certains partis, mais il faut se dire que certains combats doivent rester prioritaires, et parmis cela celui pour lavie, surlequel AUCUNE concession n’est possible

  10. @Ad jesum per mariam
    Les valeurs de JMLP, ce sont le décalogue.
    Mais pour beaucoup, cela ne suffit pas
    Peut etre les catholiques devraient -ils mieux voter Sarko ou Sego en 2007 ? Voila des gens corrects !!

  11. le décalogue, on ne doit pas parler du même…
    désolé j’ai des sources très sûres, mais n’hésitez pas à me contacter par mail et je vous en dirai plus, je ne le fais pas ici car je ne pense pas que ce soit le lieu

  12. Je recommande chaudement l’article de Alain Besançon sur la situation actuelle de l’Eglise catholique dans le dernier numéro (n° 113) de la revue “Commentaire”.
    http://www.commentaire.fr

  13. Je trouve le ton de marine Le Pen assez juste dans ce qu’elle exprime.
    Outre le fait qu’elle a parfaitement le droit de n’être pas catholique, étant donné que de toutes façons il n’existe pas de parti religieux en France sous ce régime (et c’est tant mieux car il serait immanquablement…musulman!), la situation décrite est très vraie, pour l’avoir vécue à maintes reprises.
    D’une famille athée, je ne suis personnellement venu à la religion qu’après de longues années, tant le comportement des prêtres modernistes me scandalisait et tant les messes me semblaient plus champs de foire mondialistes que lieux de recueillement de communion.
    La faute à qui? En l’occurence aux représentants de l’Eglise de France, c’est clair et net. Et ils continueront à écarter de nombreuses âmes des chemins du Salut en donnant d’eux cette image tiers-mondiste et gauchisante…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services