Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Marine Le Pen renforce sa prééminence sur le FN

C’est Valeurs Actuelle qui l’affirme :

"À un mois du congrès de Bordeaux (les 17 et 18 novembre), où Jean-Marie Le Pen devrait être réélu pour un dernier mandat de “tran­sition” de trois ans à la tête du parti, la vice-présidente du FN occupe plus que ja­mais le terrain. Ob­jectif : s’im­­poser dès le congrès comme l’héritière naturelle […]

Se remettant d’une opération cardiovasculaire, Gollnish lui-même aurait renoncé, selon son entourage, à lui contester le leadership sur le parti. […] C’est un fait : en in­terne, le “front anti-Marine” a tendance à se dégonfler. […]

[L]’un des chefs de file des chrétiens traditionalistes du FN, Jean Madiran, le fondateur de Présent, a rejoint Marine Le Pen. «Le plus vraisemblable est que Jean-Marie Le Pen installera Marine pour lui succéder. C’est aussi le plus raisonnable», affirme-t-il. Même son de cloche chez nombre d’autres “anciens”, ralliés à la vice-présidente du FN. Parmi eux : Alain Jamet et Roger Holeindre, tous deux cofondateurs du FN."

Michel Janva

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

10 commentaires

  1. Madiran, en dépit de ses hautes qualités intellectuelles et de ses remarquables analyses, fait la même erreur que pendant la scission où il soutenait Mégret lorsque celui-ci recyclait les païens du GRECE en 1998. Il préférait alors Vial contre Antony. Aujourd’hui, il préfère Marine à Gollnisch, Hubault, La croix-Vaubois et tant d’autres.La vérité est que ces derniers ralliements ne sont pas des adhésions à la personnalité de Marine, mais plutôt des actes de résignation devant le fait accompli, la mise en orbite méthodique de Marine par son père. ces personalités historiques comme Holeindre cherchent surtout à sauvegarder l’unité du mouvement et savent qu’il est suicidaire de s’opposer ici à la volonté de Le Pen père. Mais les journalistes omettent de signaler ou ignorent que de nombreux cadres, secrétaires départementaux, régionaux font part, en interne, de leur désapprobation de cette mise en orbite de Marine. Cette prééminence se profile au moment de l’accident vasculaire de Gollnisch et de la renonciation aux responsabilités de ses opposants. Il ne faut pas croire pour autant à une unanimité au sein du Front derrière Marine.
    A part ça, j’ai une vraie question. Quand est-ce que Madiran pensera à sa succession “la plus naturelle et la plus raisonnable” à Présent?
    [Pour votre information, Jean Madiran n’est plus directeur de Présent depuis quelques temps. Jeanne Smits lui a succédé. MJ]

  2. Le Front National n’appartient qu’à ses militants, ce sont eux qui jugeront…

  3. Je salue la sagesse de Jean Madiran et son sens politique.l’avenir du Mouvement national, c’est Marine Le Pen est personne d’autres.Elle seule peut faire la rupture avec la droite conservatrice – libérale dont les grs bataillons ont rallié le Grand Conducator et ne reviendront jamais au FN.Le FN de demain c’est un Front national et populaire s’appuyant sur les “petites gens” et pas sur les bourgeois conservateurs et pro-américains.

  4. @ Papon et Coligny
    Le Front National appartient moins à ses cadres et élus, qu’à ses militants et électeurs.
    Ce sont en effet les électeurs qui le soutiennent avec leur vote, lequel décide du montant des subventions aux partis politiques.
    Les cadres et élus qui se réclament de leur indépendance ont été eux mêmes nommés et choisis par la direction nationale et J-M Le Pen et souvent cooptés entre eux au travers des négociations de couloir des Congrès du FN : ils sont aussi démocratiquement représentatifs que les syndicats officiels français.
    La question actuelle est de comprendre pourquoi le vote FN a baissé : accuser JM LP et sa fille de cette baisse revient à admettre que les cadres et élus qui les contestent maintenant n’auraient donc jamais apporté aucune idée ou proposition, sauf à reconnaître qu’ils acceptaient tout du siège faute de lucidité et de débat interne.
    Cette docilité passée et supposée place maintenant ces contestataires dans une position intenable pour revendiquer leur indépendance d’esprit et de jugement….à l’avenir.
    La réforme récente des statuts qui supprime les congrès départementaux libèrerera le vote militant et la parole trop souvent monopolisée par des barons locaux en place depuis parfois 20 voire 30 ans, sans avoir d’autre légitimité que celle que la présence – et la confiance- de JM Le Pen leur avait donnée.
    Quant à la ligne ”anti bourgeoise et des petites gens”, et ”anti-américaine”, c’est faire injure à l’histoire de la droite nationale, qui n’a jamais pratiqué l’égalité jacobine, ou l’ouvrièrisme socialisant.
    Pour ce qui est de l’anti américanisme obsessionnel repris du calamiteux et pro soviétique De Gaulle, laissons-le aux admirateurs de gauche ou néo païens de l’Islam ainsi qu’aux aux thuriféraires gaullistes de Poutine : la France ne doit adopter aucune querelle autre que celle de ses intérêts.

  5. Tout a fait d’accord avec Pascal G et Papon, ce sont les électeurs et militants qui jugeront. J’espère juste qu’ils auront plus de luicidité que ceux qui ont élevé Ségolène Royal à la candidature PS à la présidence de la République. La poussée médiatique parfois savamment orchestrée, peut vite faire tourner les électeurs vers des mirages sans avenir. Maintenant, puisque le FN joue le jeu démocratique, il est normal qu’il le fasse jusqu’au bout…
    Pour ce qui est de Marine, la comparaison avec Ségolène s’arrête là.
    Quant à ce qu’affirme Coligny, c’est justement la limite et la force de Marine. Elle est peut-être la mieux placée pour conserver l’assise populaire qui est la colonne vertébrale du FN, mais dans les autres classes sociales, c’est une tout autre affaire. Or, on ne fait pas de la politique en faisant la lutte des classes, ou alors on prend sa carte au PC… La principale force de JMLP est que que son talent et son vécu lui ont permis de rallier des gens extrêmement divers. Avec Marine, le FN risque de réduire durablement la largeur de son spectre électoral au bénéfice de la conservation de son socle populaire.
    C’est un peu comme vivre de ses rentes sans investir pour conquérir de nouveaux marchés…
    Mais j’admets volontiers que c’est mieux que de mettre les clés sous la porte tout de suite!

  6. Le Front National de Marine Le Pen, c’est un mouvement sans culture nationale, ni élan patriotique charnel. Juste du baratin de gauchard prêt à pomper les voix du PS.
    Marine Le Pen saborde des pans entiers de ce qui a fait la richesse de la droite nationale : son “cléricalisme” (le mot est certainement impropre).
    Le Front n’obtiendra jamais plus ma voix tant qu’il ne s’exprimera pas clairement au sujet de l’avortement, de l’euthanasie, des moeurs et plus généralement de la culture de mort.
    Marine Le Pen est obsédée par la république et la laïcité…
    Désolé, mais se référer en permanence à la laïcité – quand on sait ce qu’il en a coûté aux Catholiques au début du siècle dernier – témoigne d’une inculture crasse de la part de Marine Le Pen.
    Pareil pour la République. Un régime politique n’est pas un but en soi. Je préfère Napoléon et Louis XIV à Mitterrand. Car à mon sens, le régime se doit d’être au service du pays. Alors, ras-le-bol d’entendre crier “Vive la République !”. Je me bats pour la France, pas pour le Roi, l’Empereur ou la République.
    Je suis beaucoup plus en phase avec Bruno Gollnisch qui a un discours plus proche de la DSE que Marine Le Pen qui imite dans sa stratégie les politicards les plus abjects.
    Le comportement de Jean-Marie Le Pen est écoeurant. Son seul objectif est de faire prospérer tant bien que mal sa petite PME familiale afin que son nom lui survive.

  7. Evidemment pas d’accord avec Xtophe, mais sans doute parceque suis au Front et que je sais certainement plus que d’autres, surtout les extérieurs au Front qui ne se privent pourtant pas d’en juger les cadres, les réalités de mon parti.
    Marine Le Pen est loin, très loin, de la caricature jacobine et anti-chrétienne que de nombreux jaloux veulent faire d’elle. Il suffit de l’écouter et de la lire, pour remettre les choses à leur juste place.
    Grace à Jean-Marie Le Pen, cette année, chaque militant pourra choisir ses représentants au Comité central.
    C’est une très bonne mesure.
    La France d’aujourd’hui, écrasée d’immigration-invasion, laminée par la disparition des valeurs morales chrétiennes, n’existera plus dans 40 ans et nous vivrons encore assez vieux nous-mêmes pour le voir.
    Alors les critiques des uns ou des autres contre quiconques n’ont plus aucune importance, si ce n’est favoriser encore plus la descente aux enfers.
    Il n’y a pas d’autre issue que de se battre. Pour l’avenir et la survie de nos enfants.
    Et prier.

  8. @ Olivier
    D’accord sur le fait qu’il faut aller de l’avant, et que les critiques doivent être constructives. Il n’empêche qu’avant le congrès et alors que Marine n’est pas encore présidente du FN, loin s’en faut, il est autorisé je pense de conserver un esprit critique. Je ne suis pas jaloux, mais j’ai lu “à contre-flots” et je ne peux que constater qu’elle avait des positions très jacobines. Depuis, peut-être a-t-elle évolué, je l’espère mais je n’en sais rien. Je ne crois pas qu’elle avait pris ces positions par idéologie bien ancrée, mais simplement parceque certains groupes identitaires régionaux combattent l’identité nationale.
    Toujours est-il qu’elle a des qualités indéniables, mais qu’elle a encore tout à prouver. Elle a pris plusieurs fois des positions ambiguës, elle a été la spécialiste des critiques non constructives sur des affaires ou des différents qui auraient dû rester interne( Bompard) au lieu de les voir apparaître dans des torchons comme Libé. Elle a souvent montré un esprit clanique. Rien n’est définitif, mais elle a beaucoup de choses à modifier pour prendre la suite de son père.
    En vérité, le malaise dépasse de loin la personne de Marine.
    Minute signale que 16 membres du bureau politique ne se présenteront pas au congrès. En effet, aucune critique n’est plus possible en interne et le BP qui devait être le gouvernement du FN est devenu la chambre d’enregistrement des volonté indiscutables du chef. Au Front, il faut donc se soumettre ou se démettre. Ils ont choisi la seconde solution.

  9. @Guillaume et Xtophe
    Ceux qui partent furent ceux qui ont pratiqué le clanisme du syndicat des professionnels à vie de la politique au sein du FN : ils partent après 20 ans de salariat au siège et de mandats électifs obtenus par la bienveillance de Jm LP pour la plupart d’entre eux.
    Ils furent en place aussi longtemps en excluant ou barrant la route à de nombreux cadres et militants. Il n’y a rien d’extraordinaire de considérer que l’échec récent du FN est aussi le leur, et non pas seulement celui de JM LP, de B. Gollnisch ou de Marine Le Pen. Toute communauté doit évoluer et renouveler ses structures, sous peine de se scléroser, surtout après un échec.
    C’est ce qui se produit, et c’est une bonne nouvelle pour le FN, qui construit ainsi son avenir. Il ne lui reste plus qu’à faire évoluer certaines idées et surtout la manière de les présenter et de les proposer aux Français.C’est un moment douloureux mais nécessaire.

  10. Je ne comprends pas toute cette agitation autour de Marine Le Pen. J’ai l’impression que vous n’avez par réalisé que le peuple à tourné une page générationnelle et que le FN doit, lui aussi, revoir sa copie s’il veut perdurer. Nous n’avons plus temps pour ces querelles de paroisses, la France est malade. Marine Le Pen est jeune et sympathique, intelligente et cultivée, sincère et droite. Que demande le peuple ? Voulons-nous mettre toutes nos chances de notre côté ou voulons-nous une nouvelle défaite en 2012 ? Personne n’est parfait, certes, mais Marine Le Pen est la mieux placée pour faire gagner notre camp ! Bruno Gollnisch est excellent mais sa santé n’est plus ce qu’elle était et franchement, il déplait à l’opinion ! Quant à Carl Lang, qui le connait ? Même dans sa circonscription il est absent, il n’organise rien, ne milite plus. Je n’aime pas parler ainsi mais il faut être honnête, Marine Le Pen est notre bouffée d’oxygène qu’on l’aime ou pas, c’est ainsi. Alors mesdames et messieurs, rentrer dans le rang et mettez-vous au service de la France en ne gardant à l’esprit que nos convergeances et non nos divergeances. Quand nous serons au pouvoir, nous pourrons débattre mais pour le moment il nous faut batailler dans l’ordre et la discipline. Le peuple nous regarde, soyons exemplaires, c’est la moindre des choses !!!!!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services