Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Marine Le Pen ne croit toujours pas en l’union des droites

La présidente du FN est interrogée dans Le Parisien. Extrait :

Capture d’écran 2017-09-15 à 08.24.04"Nicolas Dupont-Aignan plaide pour une grande refondation de la droite, de LR au FN. Est-ce une option pour vous aussi ?

La grande avancée de la recomposition politique française actuelle, c'est d'être sorti du clivage gauche-droite. Alors ça n'est pas pour le reconstituer maintenant ! Moi, je m'adresse à tous les patriotes, qu'ils viennent de droite ou de gauche. L'union des droites… c'est une vieille illusion. Et une trop petite ambition.

Robert Ménard s'interroge pour sa part sur votre « capacité à porter le FN au pouvoir »…

Robert Ménard a un parti qui s'appelle comment déjà ? « Oz ta droite », c'est ça ? Qu'il s'en occupe. J'accepte d'entendre les critiques, pour peu qu'elles soient associées à des propositions constructives et ne venant pas de gens qui font de la seule critique une véritable profession.

Et sur le fond, vous lui répondez quoi ?

Le FN est en plein processus de refondation et il va y avoir un débat d'idées. Il sera même peut-être vif. Mais j'entendrai les critiques et je les écouterai. Je vais même faire une tournée des fédérations. Et puis, il y aura un vote au congrès. Ça s'appelle la démocratie interne.

Vos électeurs parlent encore beaucoup de ce fameux débat d'entre-deux-tours…

Je n'ai pas attendu les critiques pour savoir que ce débat ne s'était pas bien passé. En tout cas, qu'il n'avait pas été bien perçu. Mais moi, je donne rendez-vous aux Français. Beaucoup ont pensé que mes critiques avaient été trop virulentes à l'égard de monsieur Macron. En attendant, toutes les craintes que nous avions formulées à son égard sont en train de se produire. Et les Français commencent même à s'en rendre compte vu sa dégringolade dans les sondages…

Laurent Wauquiez peut-il siphonner les voix du FN ?

Ce coup-là a été fait cent fois ! Monsieur Wauquiez a beau durcir son discours et montrer ses muscles, on sait très bien qu'une fois élu à la tête des Républicains, il abandonnera tout ce qu'il a dit. Comme les autres.

Florian Philippot, qui cumule sa fonction de vice-président du FN et de président du mouvement les Patriotes, doit-il clarifier sa situation ?

Oui. Qu'il y ait des think tanks, ça ne me pose aucun souci. Mais nous sommes tout de même au coeur de la refondation du mouvement. Je souhaite donc que tous les dirigeants du FN se reconcentrent sur cette refondation et qu'ils apportent leurs réflexions à l'intérieur du mouvement.

Il y a de la distance entre vous ?

Il n'y a pas de distance. Chacun a eu le temps d'encaisser les résultats des élections. Je souhaite maintenant qu'une nouvelle page s'ouvre.

On a l'impression qu'il cherche à jouer sa propre partition…

Vous savez, j'en ai vu d'autres.

En opposition à Philippot, Nicolas Bay appelle le parti à revenir vers ses fondamentaux, à savoir les questions d'immigration et d'identité. A-t-il raison ?

Il y a beaucoup de gens qui essaient de me tirer d'un côté de la manche ou de l'autre. Mais ils ont oublié que je suis d'une grande solidité. Je présenterai aux adhérents une ligne qui est celle que je défends depuis bien longtemps : équilibrée entre ces fameux fondamentaux et en même temps cette aspiration à protéger nos patriotes. Je ne change rien de ce que je pense. Je suis comme je suis. […]"

On se demande alors à quoi va bien servir le débat d'idées…

Partager cet article

19 commentaires

  1. Bref, Marine persiste à préférer perdre seule que gagner avec les autres… et à continuer son appel du pied vers les électeurs de gauche. Le clivage Droite/Gauche existe bien, ne lui en déplaise. Elle devrait lire l’excellent livre de Guillaume Bernard “La guerre à Droite aura bien lieu” pour avoir quelques éclairages sur la question.

  2. La conclusion,, on la connait….. Rester dans l’Union européenne…. C’est à dire suivre les directives européennes. En fait, faire comme Macron.

  3. Pathetique de s’accrocher au pouvoir.

  4. Michel Janva a tout dit…

  5. Evidemment qu’on ne doit pas croire à “l’Union des droites” qui ne veut rien dire car sinon c’est unir “les” droites donc les FAUSSES droites (exemple UMP/ LR) aux vraies droites et dans ce cas là soit on n’a pas d’idées communes (donc union impossible) soit on se réunit sur un programme minimal évidemment sans aucune ambition et qui sera incapable de redresser la France.
    L’Union des droites est un gadget qu’on présente comme une recette miracle alors que ce n’est qu’un leurre une fois de plus. Parler de refondation de la droite, (qui ne peut pas se faire avec une addition de partis tous sclérosés) , voilà qui est déjà plus intelligent

  6. Donc, en rejetant la proposition de NDA, elle continue à lorgner vers les mélenchonistes… La leçon n’a pas suffi, manifestement…
    “J’accepte d’entendre les critiques, pour peu qu’elles soient associées à des propositions constructives et ne venant pas de gens qui font de la seule critique une véritable profession.”
    Elle n’a pas dû entendre parler des “Rendez-vous de Béziers” !

  7. Il est trop tard pour recréer des partis et les imposer dans le grand public.
    Marine prouve quand elle n’a rien compris et qu’elle est typique d’extrême-droite. Une seule solution : lui faire perdre la présidence du parti coûte que coûte.
    Certes, elle a fait progresser son parti mais n’a pas le niveau pour accéder au pouvoir, et elle est incapable d’en prendre conscience.

  8. le débat d’idées ressemble un peu au débat d’y être… ou d’y rester.

  9. L’union des droites ? Philippe de Villiers y a cru pendant un an en s’alliant avec Pasqua. Il y a cru le temps d’un élection municipale à Bordeaux avec Juppé qui lui avait promis deux sièges sur sa liste. La liste fut déposée alors que la promesse n’avait pas été tenue. Le général Giraud avait cru à l’union des droites avec de Gaulle. On sait ce qu’il en est advenu. L’union des droites avec Wauquiez, young leader ? C’est une plaisanterie. Pourquoi pas Pécresse et NKM ? On pourrait multiplier les exemples. MLP a cent fois raison de ne pas y croire. Elle a simplement tort – pour exactement la même raison – de pratiquer en interne une union de deux courants antagonistes. Entre les fondamentaux naturels et le philippotisme laïcard, il faudra qu’elle choisisse. Est-il encore temps ?

  10. Tout à fait d accord avec “scat”.
    Il faut cesser de voir la droite libérale (et libertaire) comme nos alliés naturels.
    Nos alliés peuvent venir de tous bords, rassemblés par l amour de leur identité et de leur histoire.

  11. Du balai ! Du balai !

  12. N’est-ce pas une réponse à L. Wauquiez qui vient de dire qu’il n’y aura jamais d’alliance avec le FN ?
    Y. Blot – qui n’est pas “de gauche” et ni anti “identitaire” – pense aussi que la présentation gauche / droite est périmée (c’est le fond du succès d’E. Macron) et que le clivage est mondialiste / patriote.
    Il ne faut pas s’attacher au mot “droite” même si les ponts sont (devraient être) naturels entre les gaullistes de LR (non déformés par la propre rhétorique de leur parti sur l’UE depuis les années 1990 et l’électorat FN).
    Les choses se feront naturellement.

  13. Il y avait les Bourguignons et les Armagnacs : heureusement vint Jeanne d’Arc !
    Aujourd’hui, on ne voit personne venir.
    PS : MLP serait bien inspirée de demander leur retour à tous ceux qu’ont virés elle et son père.

  14. Le gaullo-lepénisme a vécu. Assez de philippo-marinisme. Repartons sur de bonnes bases nationalistes et anti-mondialistes. Que le brexisme, le trumpisme et le poutinisme nous servent de modèles. Et le macronisme aussi, mais seulement dans la méthode. Rallions nous au message de Fatima. Et merde à la démocratie laicarde.

  15. @ Scat :
    C’est cela …!
    Gianfranco en avait fait l’expérience,et pour lui ça a été …. Fini !!!

  16. Le problème de cette païenne-pro-avortement, c’est qu’elle ne croit pas en Dieu.

  17. Le clivage mondialiste / patriote C’EST le clivage gauche droite. Ce clivage mue avec le temps. Le mondialisme C’EST une doctrine de gauche (idéologie cosmopolite donc immigration, opposition aux patries, avortement, mariage homo etc). Le patriotisme C’EST la droite (ce qui est pérenne, les traditions etc)
    Faudrait quand même commencer par comprendre ça!!!

  18. Marine n’est pas sortie du clivage droite-gauche comme elle dit ; elle ne s’adresse pas davantage à tous les « patriotes » (catégorie totalement fictive car le patriote n’a pas le même sens selon la gauche et selon la droite, précisément). Au contraire, elle ne cesse de courir après l’extrême gauche soralo-mélanchonienne. Assez d’islamo-gauchisme ! Le FN doit remettre la barre à droite : droite nationale, droite populaire, sociale et catholique !

  19. Dupont-Aignan était auparavant sur la même ligne que Philippot et Marine LP, ni droite, ni gauche, avant de prôner l’alliance des droites.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services