Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique / Culture de mort : Avortement / Culture de mort : Euthanasie / Culture de mort : Idéologie du genre / France : Politique en France / France : Société

Marine Le Pen : euthanasie, avortement et loi Taubira

Nouvelles de France publie la traduction en français d'un long entretien accordée par Marine Le Pen à l’hebdomadaire polonais Do Rzeczy (ici) en février dernier qui ne semble pas avoir été repris en France depuisVoici plusieurs extraits concernant les points non négociables :

Si la gauche française légalise l’euthanasie, l’interdirez-vous ?

446126612c155ba21931e8e8be4fbecfJe suis tout à fait opposée à l’euthanasie. Je pense que c’est une dérive très dangereuse. La souffrance humaine existe depuis la nuit des temps et nous ne sommes pas les seuls dans l’histoire du monde à nous être interrogés sur la fin de vie et sur la souffrance. Si jamais des lois comme celle-là n’ont été votées, c’est précisément parce que le risque de dérive de notre société et de notre civilisation était plus important que l’avantage qu’on pouvait en tirer. Moi je crois que la loi Leonetti qui est actuellement en vigueur en France répond au maximum à cette problématique de la souffrance en fin de vie. C’est une problématique très sensible et aller au delà, c’est prendre le risque d’un basculement de civilisation où le droit de vie et de mort est donné en fonction des avis des gens qui s’expriment à titre individuel. Un médecin ne porte que sa propre parole.

N’est-ce pas la suite logique de la légalisation de l’avortement dans les années 70 ? Le FN était traditionnellement plutôt pro-vie. Il parlait de limiter les avortements, voire d’interdire les avortements de convenance. Le discours a évolué. Vous avez dit vous-même, je crois, que vous ne reviendriez pas sur la loi Veil.

Non, le Front National n’a jamais changé d’avis depuis des années. En 1986, les députés du FN au parlement français avaient déposé un projet de loi sur le non-remboursement de l’avortement. Ils n’avaient pas remis en cause l’avortement. Moi, je pense qu’il n’est pas possible d’interdire aujourd’hui le recours à l’avortement. Ce qui est possible en revanche et qui est de la responsabilité d’un État, c’est de tout faire pour limiter le nombre d’avortements, non pas en contraignant les femmes à ne pas avorter, mais en leur accordant la possibilité de choisir de garder leur enfant. Or, aujourd’hui, tout est fait dans une forme d’incitation à l’avortement, comme s’il s’agissait d’une facilité intellectuelle. Si l’on accorde aux femmes et si l’on met en place des propositions natalistes pour leur permettre d’avoir un accès privilégié à un logement, avec des aides qui leur permettent d’élever correctement leurs enfants, etc. etc., avec des campagnes de prévention aussi à l’égard des jeunes femmes et des jeunes hommes, car pour faire un enfant il faut être deux, des campagnes de responsabilisation des uns et des autres, on peut contribuer à limiter l’avortement. Le fait que le nombre d’avortements n’ait pas baissé est incontestablement un échec de notre société, mais dans un combat qui n’a pas été mené en réalité. Donc, c’est cela qu’il faut mettre en œuvre. C’est vrai que pendant la campagne présidentielle on a eu un débat sur ce qu’on a appelé l’avortement « de confort ». C’est un mot qui a choqué, car c’est vrai qu’il n’y a jamais de « confort » à avorter. Mais c’était l’idée qu’avorter 3 fois ou 4 fois, c’est considérer l’avortement comme un mode de contraception. Et cela heurte considérablement les consciences. Mais c’est un vrai sujet de société auquel le gouvernement ne s’est pas attaché de la même manière qu’il ne s’est jamais attaché à mettre en place une politique nataliste.

En Pologne, l’adoption d’une loi qui a restreint la possibilité d’avorter à certains cas précis a beaucoup contribué à faire évoluer les mentalités et aujourd’hui la grande majorité des Polonais sont contre l’avortement. Cela ne peut-il pas être fait en France ?

Le choix du peuple est souverain et aujourd’hui incontestablement l’interdiction de l’avortement ne recueille pas la majorité du peuple français. Mais encore une fois, je pense que mettre en place une véritable politique d’accueil de la vie et redonner le choix aux femmes de ne pas avorter – car je crois que dans beaucoup de cas aujourd’hui elles n’ont plus d’autre choix que d’avorter –, ce serait déjà une avancée très positive

La gauche polonaise semble penser que l’évolution vers les unions civiles et les « mariages » entre personnes du même sexe est une évolution inévitable. Vous avez, vous, annoncé que si vous êtes élue, vous abrogeriez la loi Taubira. Cela veut-il dire qu’on peut revenir en arrière sur ces « mariages » homosexuels ? Ce serait une première pour une nation. La Californie l’a fait, mais ce n’est pas une nation indépendante. Comment cela se passera-t-il ? Il y a des gens « mariés », il y a des enfants qui ont été adoptés…

Vous savez, la loi est la loi. Il n’y a pas de rétroactivité de la loi en France, cela fait partie de notre État de droit. Donc nous supprimerons la possibilité de mariage. Ceux qui se seront mariés resteront mariés car nous sommes respectueux de l’État de droit. Mais il ne pourra plus y avoir de mariages [entre personnes de même sexe]. Quant aux gens qui ont adopté des enfants, ils l’ont souvent fait en mettant les autorités devant le fait accompli, c’est-à-dire en violant eux-mêmes la loi. Les choses sont très claires : nous sommes opposés au mariage homosexuel, nous sommes opposés à l’adoption par les couples homosexuels mais nous sommes également opposés à l’adoption par des célibataires. Nous considérons qu’un enfant qui est orphelin démarre déjà dans la vie avec un handicap certain et que par conséquent il a le droit à l’équilibre d’un foyer constitué d’un référent « père » et d’un référent « mère ». C’est notre avis et nous le mettrons en œuvre si nous sommes élus parce que si nous sommes élus c’est que le peuple l’aura voulu.

Et quelle est votre position et la position du FN par rapport à la théorie du genre enseignée à l’école. Le FN reviendra-t-il sur cette politique mise en œuvre par le gouvernement actuel ?

Ça participe des délires gauchistes, pédagogistes, qui utilisent nos enfants comme des sujets d’expériences. D’expériences qui ont d’ailleurs toutes raté car quand on voit le niveau actuel de l’école par rapport à ce qu’elle fut dans le passé, ces gens-là ne devraient plus avoir la moindre crédibilité auprès du moindre dirigeant politique. Cette théorie du genre consistant à laisser penser qu’il n’y a pas d’hommes et pas de femmes, mais qu’on décide si on est homme ou si on est femme est une vieille lune gauchiste dont il faut évidemment se débarrasser d’urgence. Il n’y a qu’une très petite minorité de parents français qui adhèrent à ce genre de lubies.

Est-ce que M. Chenu, que vous avez nommé responsable des questions de culture au Rassemblement Bleu Marine partage cette opinion ? Il a défendu le « mariage » homosexuel, il a fondé GayLib.

Il a fondé Gay Lib il y a 12 ans et Gay Lib a été fondée à la demande de l’UMP comme un espace de réflexion sur la condition des homosexuels. Moi, mes positions sont extrêmement claires. Je suis tout à fait opposée aux communautarismes quels qu’ils soient et je suis opposée au mariage homosexuel. M. Chenu le sait. Ce n’est pas moi qui ai rejoint M. Chenu, c’est M. Chenu qui nous a rejoints. Il admet donc et il accepte donc le cadre politique. Mais enfin, il n’y a pas que ces questions. Il y a la souveraineté française, il y a la politique économique, il y a le chômage, il y a l’insécurité. Il y a tous ces sujets-là qui peuvent inciter des gens qui ont eu des parcours politiques différents à venir nous rejoindre. Moi, je ne sonde pas les cœurs et les reins des uns et des autres. Je ne demande pas qu’on soit à 1000 % d’accord avec le programme qui est le mien, sinon j’aurais du mal à réunir 51 % des gens. Je demande à ce que les gens viennent parce qu’ils ont en commun le sens de l’essentiel pour notre pays. Si M. Chenu est venu, c’est qu’il considère que le mariage homosexuel n’est pas assez important à ses yeux pour ne pas venir alors que le reste du programme politique du Front National lui paraît aller dans le sens de la reconstruction du pays."

Partager cet article

19 commentaires

  1. Et voilà ! Aucun scoop, pas une once de nouveauté.
    Même sur l’avortement elle n’a pas bougé d’un poil dans sa position réaliste, qui n’est pas si mauvaise, même si elle ne peut satisfaire pleinement un catholique.

  2. Merci d’avoir republié plus largements les extraits insérés de façon très éphémère le soir du 26 août…Une très utile clarification sur les vraies questions en jeu!

  3. Merci pour cette utile clarification sur les vraies questions en jeu: le domaine politique est le seul où le principe du choix du moindre mal est moralement admissible…et j’attends les réponses point par point de Mgr Ribadeau-Dumas. Peut-être même un débat avec Mgr Rey? Ne rêvons pas.

  4. Bonjour, la Californie est revenue sur le mariage homosexuel selon l’article, ça m’interroge je n’en ai jamais entendu parler, un lecteur ou quelqu’un du Salon Beige pourrait il apporter des précisions ?
    Merci à vous.

  5. Dans ce domaine, elle paraît plus fiable que sur les questions socio-économiques.

  6. Je suis militant du FN depuis 30 ans et effectivement le FN est le parti qui se rapproche le plus près des valeurs catholiques notamment concernant la morale.
    C’est le seul parti qui n’a pas érigé le relativisme kantien en ligne de conduite et qui accepte un certain ordre naturel intangible.
    Il faut bien comprendre que rien ne sera parfait et qu’aucun parti politique n’est parfait (d’ailleurs nous même à titre individuel sommes nous parfait ?). De surcroît un parti qui regroupe 40.000 adhérents et 6 ou 7 millions d’électeurs.
    C’est pour cela que le combat politique par exemple en militant au FN doit également s’alimenter des autres combats parallèles que sont le combat pour la liberté scolaire, le soutien à des associations comme la Fondation Lejeune, l’AED, le combat culturel, le soutien aux revues comme Permanences, Conflits, etc…
    Le FN reste un outil à la fois imparfait et indispensable.

  7. MLP donne des gages à droite après avoir donné des gages à gauche (éviction de JMLP).
    Et ce dans Nouvelles de France.
    Osera-t-elle le faire dans un journal moins confidentiel, de gauche?
    Et plus conformément à la position de l’Eglise?
    En outre, se cacher derrière la majorité du “Peuple” lobotomisé n’est pas une démonstration de courage politique.
    Au fait, qu’en pense sa nièce, rabatteuse chez les cathos?

  8. A Péquignot
    Vous êtes injuste envers Marion leP. elle a le droit d’avoir AUSSI une vie privée et chrétienne, quant à être “rabatteuse de cathos”, les cathos sont assez adultes pour savoir quel choix ils feront aux prochaines élections !

  9. @ Péquignot
    Votre hargne méchante traduit bien l’impuissance conceptuelle de certains catholiques pharisiens.
    Marion ”rabatteuse”, Marine qui ne s’exprime pas sur ces sujets dans un journal de gauche……
    Quel journal de droite français lui poserait les mêmes questions ? Le Figaro ?
    Ce qui est terrible dans votre réaction, c’est le réflexe pavlovien : on dit FN et déjà vous bavez, tel le chien de garde du système politicien.

  10. Cette interview me satisfait en tous points. Je pense en effet que la position de MLP est la bonne approche pour inverser la tendance et la doctrine en matière d’avortement, c’est une approche réaliste. Il est urgent de remettre en cause le dogme “mon corps m’appartient”, l’éviction systématique des pères, le remboursement de l’IVG généralisé,etc…Tout doit être mis en oeuvre pour diminuer drastiquement le chiffre de 225000 avortements par an…dont 72% demandés par des mères sous contraception! Les français ne connaissent pas ces chiffres, ni le cout de 110M€ qu’ils représentent.

  11. @Philippe,
    La Californie avait légalisé le “margayage” par voie parlementaire,face à la contestation,un référendum a été organisé,les merdias propagandes donnaient 60% de OUI au margayage,le résultat a été le contraire,c’est le NON au margayage qui l’avait emporté,et le mariage a été à nouveau respecté à sa juste définition authentique suite à ça.
    Mais par la suite,un juge militant LGBT a trouvé une faille juridique pour invalider le résultat du référendum,pour dénaturer à nouveau le mariage.

  12. Le mieux est l’ennemi du bien. On ne peut plus avoir une monarchie de droit divin mais faisons en sorte de mettre la France dans une meilleure disposition pour l’accueillir. Faute de grives, on mange des merles.

  13. Je ne suis pas d’accord avec MLP , en français le mot mariage se défini par union d’un homme et d’une femme conformément à son étymologie,venant du latin maritare ( le mâle ) et mater ( la femelle ),Maurice Druon s’étant prononcé avant sa mort :
    “Le régime stalinien était spécialiste du détournement des mots afin de leur faire revêtir un sens différent de leur signification première, sinon même leur donner un sens franchement contraire. La Moscovie rouge n’avait-elle pas inventé le pléonasme de «démocratie populaire» pour désigner une dictature ? Tous les partis marxistes, quels qu’ils soient, où qu’ils soient, ont contracté ce vice mental ; tous ont détourné et continuent de travestir les vocables pour les faire servir à leurs fins subversives. […] 
    Ces détournements de langage débordent à présent le domaine politique pour envahir tous les autres de la vie sociale. Personne ne conteste l’expression «mariage homosexuel» . […] La définition du mot mariage dans le Dictionnaire de l’Académie est la suivante : “Union légitime d’un homme et d’une femme, formée par l’échange de consentements que recueille publiquement le représentant de l’autorité civile… Désigne aussi le sacrement qui lie un homme et une femme s’unissant par l’échange des consentements au cours d’une cérémonie religieuse.” La cause me paraît entendue. […]
    Je pense donc qu’il y’a un vice de procédure dans le sens ou les députés qui ont validé le « mariage homosexuel » ( oxymore ! ) , qui ont falsifié ce mot .
    Quant à la gauche polonaise,si elle parle ainsi c’est qu’elle a l’intention de faire du lobbying LGBT dans ce sens , car on a la société qu’on veut bien avoir ,ce sont les politiques qui collaborent avec le lobby LGBT qui oeuvrent pour la dénaturation du mariage et de la famille, ne rien faire c’est les laisser faire !

  14. À em
    Je ne me permets pas de juger la vie privée et spirituelle de MMLP.
    Je dis juste que le FN mène depuis 4 ans une politique de ratissage, de tout horizon dont il ne faut pas être dupes.
    Et qui peut nous laisser douter de ses positions.
    Ceci posé, je souhaite savoir si MMLP exprime sur ces sujets une position plus complète que sa tante.

  15. C’est la loi pénale qui n’est pas rétroactive.
    Le code civil lui peut l’être, même si ce n’est généralement pas souhaitable.
    Mais les lois fiscales le sont régulièrement…

  16. Péquignot … franchement vous devriez vous abstenir de sortir de telles aberrations.

  17. Marine Le Pen est beaucoup plus claire que TOUS les sépulcres blanchis qui appartiennent aux AUTRES partis politiques…

  18. L’objectif des catholiques doit être d’avoir un gouvernement qui respectent leurs choix religieux, mais pas qu’il les impose aux autres, ce que nous reprochons aux musulmans!
    l’objectif est l’intérêt général, et l’intérêt sociétal. L’avortement généralisé a pour conséquence l’immigration. L’adoption par des couples homo ou des célibataires entraîne un déficit de modèles masculin et féminin pour l’enfant, que l’état doit protéger…l’interdiction de l’euthanasie protège aussi les plus fragiles contre les dérives et barrières trop vite franchies par les familles en difficultés face à la charge d’un tiers malade..
    Quant aux mariage pour tous, le suis étonnée que personne ne s’insurge que les musulmans puissent se marier religieusement sans passer à la mairie ce qui est interdit pour les catholiques. Cela permet d’avoir plusieurs épouses et un statut de mère célibataire pour toutes! C’est absolument discriminatoire!

  19. C’est vrai que Marion Maréchal Le Pen, par ailleurs brillante et sympathique, est une chrétienne convaincue, qu’elle a en outre soutenu La Manif pour Tous contre l’arbitraire des arrestations politiques ; de là à voter Front national, dont toute une partie du programme est anti-évangélique, c’est pas demain la veille ; une hirondelle ne fait pas le printemps.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services