Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Marine Le Pen et l’euthanasie, l’islam, …

MlpMarine Le Pen est interrogée dans Le Monde. Extraits :

Sur l’euthanasie :

"Je ne pense pas qu’il faille légiférer au-delà de la législation actuelle. D’ailleurs, l’on apprend depuis quelques jours que Mme Sébire avait refusé – et c’est son choix – de bénéficier des soins palliatifs qui lui avaient été proposés par les services spécialisés. Il me semble que la loi Leonetti est suffisante. Aller au-delà serait toucher aux bases mêmes de notre société."

Sur l’union patriotique :

"le MPF a soutenu Nicolas Sarkozy au 2e tour de la présidentielle, mais surtout a fait des accords électoraux avec lui, notamment aux cantonales. Comment peut-on être crédible dans l’opposition à un gouvernement que l’on considère comme néfaste à notre pays et en même temps, pour des raisons d’intérêt personnel, passer des alliances avec lui et le soutenir ? On voit qu’il y a là une divergence majeure entre le MPF et le FN, en tout cas une divergence majeure de stratégie

Quant au MNR, il a des positions, en tout cas Bruno Mégret comme président, beaucoup plus européistes que le FN. Ce n’est pas dirimant en soi, j’ai eu l’occasion d’indiquer il y a quelques semaines que tout pourrait être envisageable, mais que la personnalité de Bruno Mégret était un obstacle manifeste dans l’esprit de beaucoup d’adhérents du FN, à une convergence de ces deux mouvements, y compris sur le terrain électoral. Le rassemblement de tous les patriotes reste évidemment un objectif, mais il est plus facile de l’espérer que de le réaliser."

Sur l’islam :

"les pays occidentaux ne peuvent pas faire l’économie – sauf à faire la politique de l’autruche – d’une réflexion sur ce que j’appelle l’islam politique, c’est-à-dire l’utilisation d’une religion à des fins de revendications politiques. […] Je suis absolument contre la modification de la loi de 1905. […] Quand je parlais de l’islam politique, j’évoquais bien entendu cette question : repas différents dans les cantines des écoles publiques, adaptation des horaires des piscines, adaptation des contenus pédagogiques à tel ou tel interdit religieux, ceci est non seulement inadmissible, va à l’encontre des valeurs de la République française, mais est surtout le germe de conflits et de divisions, et représente en ce sens un danger majeur pour notre société." 

La présidentielle de 2012 :

"j’espère que le FN me fera […] l’immense honneur et la confiance de me confier sa représentation à l’élection présidentielle de 2012".

Michel Janva

Partager cet article

16 commentaires

  1. Positions très claires et très fermes sur l’euthanasie et sur l’Islam politique.Sur ce dernier point elle a raison de parler d'”Islam politique”, puisqu’il s’agit aujourd’hui pour certains d’une idéologie et non pas seulement d’une religion.Ne pas faire bouger la bonne loi de 1905 et ne pas accepter de donner des privilèges particuliers à l’une des religions présentes sur notre sol.

  2. Marie Le Pen ne fait pas de différences entre des élections locales (où les étiquettes politiques ont peu d’importance) et nationales (où elles sont capitales). Mieux vaut un MPF qui gagne la mairie de Bollène malgré le maintien d’une liste UMP, qu’un FN qui se fait étriller à chaque élection (nationale ou locale)

  3. “Marine Le Pen : une réflexion sur ce que j’appelle l’islam politique”
    Il n’y a qu’un islam. Et il est tout à la fois religieux et politique.
    De même qu’il n’y a pas l’islam d’un côté et l’islamisme de l’autre.
    Sur ce plan, je trouve Marine Le Pen peu informée et/ou peu offensive.

  4. Je vote FN mais je ne suis pas certaine de continuer si Mme Marine Le Pen devenait président…

  5. Il n’est pas honnête intellectuellement de dire que P. de Villiers a “appelé à voter au 2ème tour de la présidentielle”. Il avait fait un discours assez remarquable au soir du 1er tour, affirmant qu’il n’était pas responsable des voix de ses électeurs. Le lendemain, ses cadres ont eu une autre vision, encore une fois que Villiers ne partageait pas.
    Mais qui comprend le silence absolu de Villiers depuis mai 2007, comprendra à la fois la perversité de Sarkozy et le drame intime d’un homme face à un chantage odieux. C’est la seule faiblesse de M. de Villiers de s’y être soumis.
    Que celui qui… lui jette la première pierre !

  6. ce ne sont pas les adhérents du FN qui n’apprécient pas la personnalité de Bruno Mégret (lequel fut applaudi à Lille par les militants en 2007) mais Marine et le clan mariniste, nuance.
    En fait, Mégret est l’ennemi n°1 de Marine. S’il revenait au Front, elle ne pèserait pas lourd face à lui dans l’appareil.
    ps : ne pas se laisser berner par la déclaration sur l’euthanasie (qui contredit d’ailleurs la déclaration du père au journal La Croix pendant la présidentielle, lequel préconisait cette “solution) : rappelons-nous que Marine est favorable
    1) au travail le dimanche
    2) à “l’union” civile homosexuelle
    3) à l’avortement (hors de question d’abroger la loi veil)
    4) au laïcisme
    5) au jacobinisme anti-régional
    etc, etc, etc.
    Les ennemis n°2 et 3 ? Carl Lang puis Bruno Gollnisch.
    Quand donc le FN se décidera-t-il à en finir avec le lepénisme ?

  7. “Je suis absolument contre la modification de la loi de 1905.” écrit Marine LE PEN.
    Si elle veut dire qu’elle estime qu’il ne serait pas opportun, dans les circonstances présentes, de modifier les dispositions de la loi de 1905 ( financement par l’Etat de l’entretien des églises catholiques, par exemple), elle peut avoir raison. C’est un choix politique qui au nom de la vraie laïcité est du ressort de César. Mais la loi de 1905 n’institue nullement la vraie laïcité, elle institue le laïcisme, qui est une véritable religion ( voir le tollé soulevé par le discours du Président de la République au Latran) c’est-à-dire la négation de Dieu, de ses commandements, du Décalogue, de la loi naturelle, de la morale naturelle, la primauté de la loi civile sur la loi morale, comme l’a clairement exprimé Jacques CHIRAC, permettant le développement de la « culture de mort » qui ruine la France et ouvrant la voie à son islamisation. Et à ce titre, Marine LE PEN se trompe.

  8. @ Solange
    ”Si ce n’est toi, c’est donc ton père”, pour paraphraser La Fontaine. Il est intellectuellemnt peu honnête de nier la sincérité d’un point de vue exprimé, celui de Marine Le Pen, en lui opposant un mesonge sur une phrase tronquée de son père.
    Yves DAOUDAL lui-même avait relevé la mauvaise foi de ceux qui imputaient à JM LP le soutien à l’euthanasie. Il s’agissait de Famille Chrétienne et non de LA CROIX, et la phrase incriminée posait la question de la survie financière des systèmes de retraite par répartition du fait de la démographie. Le communiqué publié par JM LP vendredi dernier est clairement opposé à l’euthanasie.
    Sur les autres points, vous affirmez, je suis désolé de vous l’écrire ici, n’importe quoi : ne pas abroger la loi Veil est la ligne politique de P de V, de C Boutin, et de JM LP, parce qu’opposés à l’avortement, ils savent que ce n’est que par étapes législatives que ce fléau pourra reculer, à l’image de ce propose Berlusconi en Italie. JM LP demande une forme de moratoire par un référendum.
    Sur les autres points je vous pense peu attentive au fait que beaucoup de gens de la droite nationale sont anti décentralisation, jacobins, partisans de la loi de 1905, étatistes, pour le maintien de la Sécurité sociale d’état, le refus de la liberté scolaire au travers du coupon scolaire, le refus de la mondialisation, et un archaïsme économique qui confond libertés et libéralisme moral, parfois même pro palestiniens, ou d’un ati américanisme obsessionnel, etc……
    Pour créer un débat d’idées, il faut commencer par sortir des querelles empoisonnées sur les personnes : votre façon délétère de semer l’approximation et de préférer les boucs émissaires à la réflexion collective nous enferme tous dans l’échec.
    Ce n’est pas M Le Pen toute seule qui sauvera la droite nationale, mais celle ci dans son ensemble si elle s’en donne les moyens intellectuels et politiques.
    Les fatwas anonymes n’ont aucune utilité.

  9. Pascal G. a raison, concernant les positions des cadres du FN, il faut toujours en revenir aux communiqués officiels publiés sur le site du FN.
    Au vu du soutien clairement affichée de Famille Chrétienne à Sarkozy et de la désinformation pratiquée par ce journal (minoration du nombre de participants à la dernière marche pour la Vie en dessous même des évaluations policières, interview de 10 candidats catholiques aux municipales sans aucun de la droite nationale, etc…) je suis devenu trés trés sceptique sur l’authenticité de la fameuse phrase reprochée à Le Pen sur l’euthanasie avant les présidentielles…

  10. Pour répondre à Belin.Y :
    C’est certainement vrai que Villiers est embêté par des questions personnelles etc… mais si je fais un petit retour en arrière je dois dire, à titre personnel, qu’il me semble que les villièristes (si ce n’est Villiers) n’ont pas été tendre avec des avis touchant les personnes et personnalités du FN. Il est en quelque sorte pris à son propre piège de bien pensant tout propre, version “mais que font ses parents” ou encore “mais que faisait il là” sans oublier “si ça lui arrive il y a bien une raison”. Parfois les critiques étaient difficiles à entendre et autant je pourrais voter pour Villiers “pour sauver la France” (mais vu que ce palier est dépassé il n’y a pas de risque) autant je ne voterai JAMAIS pour un villiériste. A mon avis Sarko et Cie font une erreur stratégique si ils prennent Villiers au gouvernement pour capter l’électorat de Droite, ça ne leur ramènera que les 3% de Villiers, jamais les 10-15% du FN. Ou alors je demande à voir.

  11. Les dirigeants qui ont de la classe et ont donné une image relevée et brillante de la droite nationale sont infréquentables pour la mère Marine.
    Ce n’est pas avec elle que le mouvement s’élèvera au dessus des rancunes et des égoïsmes du vieux roi fainéant essayant de maintenir le domaine dans la famille.
    Une grande partie des personnes de valeur ont été écœurées et sont parties, entre autres tous les maires de villes importantes élus en 1995.Cela est étonnant, seulement pour les aveugles.
    Quant au MPF, son petit chef ne risquera jamais sa position de roitelet vendéen élu par l’UMP.Ce parti peu continuer tranquillement le destruction du pays,avec l’appoint dérisoire du MPF, il y aura toujours assez d’électeurs se croyant à droite pour voler au secours de tous ces faux amis, mais vrais félons de la France livrée à ses ennemis.
    Le pire danger pour la hiérarchie catholique, c’est le mouvement national, car il veut réduire le collectivisme et la fiscalité, et il s’oppose à l’invasion immigration qui pour cette hiérarchie a, redoutable contre-sens, le visage du bon samaritain.
    Ainsi Famille Chrétienne est un soutien pour la classe politique inavouée de gauche, honteuse de paraître à droite, qui a adoubé Sarkozy et bafoue chaque jour davantage les valeurs de la civilisation chrétienne.

  12. Tout à fait d’accord avec vapincum.
    On voit aujourd’hui les résultats du népotisme au FN : ce parti est maintenant une coquille vide.
    Un parti n’est rien quand il n’a pas d’élus. Et faire des alliances locales n’est pas perdre son âme, ni ses idées : il vaut mieux une alliance qui permette bientôt 2 députés MPF, 3 sénateurs, et les maires de Bollène, Orange, Chauffailles sans compter les communes vendéennes, + 1 conseil général, qu’un parti qui par sa stratégie dessert en les stérilisant les idées patriotes.
    Le Pen ne veut pas le pouvoir, et beaucoup sont ici d’accord pour voir en Marine une menace : les voix qui se portent au FN sont donc des voix malheureusement inutiles.

  13. Réponse au marino-lepéniste Pascal G.
    Qu’il y ait des militants de la droite nationale favorable à l’avortement, au jacobinisme, au laïcisme, etc. n’enlève rien à ce que je dis. Croyons nous en nos valeurs ou pas ? D’autre part, le socle de la droite nationale pendant 30 ans a été précisément le contraire de ce que défend Marine Le Pen : je n’ai rien contre elle personnellement, mais tout contre ses idées perverses et médiatiques. D’ailleurs, je ne m’inquiète pas pour l’avenir de la droite nationale : quand Marine se présentera, elle accentuera encore plus la dégringolade électorale du FN (Hénin-Beaumont n’est qu’une mascarade médiatique entretenu par l’UMP qui présente des candidats falots pour faire mousser la fille à son père); ensuite de le mouvement national se reprendra lui-même en main. C’est ni plus ni moins ce que pense Carl Lang (voir son interview à Public Sénat).
    Par ailleurs, je tiens à corriger mon erreur concernant la source de la déclaration de JMLP sur l’euthanasie. En revanche ne nous berçons pas d’illusions sur le complot visant à transformer une phrase que Le Pen n’a JAMAIS démentie sur l’euthanasie : « Savez-vous que la moitié des dépenses de santé pour un individu concerne les derniers mois de la vie ? Savez-vous combien il y a de centenaires en France aujourd’hui ? 30 000 et bientôt 300 000… Comment allons-nous faire ? Je m’accroche à la position chrétienne. Mais comme homme politique responsable, je me pose la question de l’euthanasie. Je n’ai pas de position définitive pour l’instant. Comprenez ma situation : une chose est d’avoir des intentions nobles et autre chose est de les faire appliquer.» Et d’ajouter : « Je ne suis pas un moraliste ou un philosophe, mais un homme d’Etat. » (Famille Chrétienne n° 1523 du 24-30 mars 2007, pp. 16-17).
    En ce qui concerne l’avortement, lire cet article du Figaro (16.12.2006) : C’est l’officialisation d’une évolution amorcée depuis quatre ans : sur la question de l’IVG, le FN assouplit son programme. L’abrogation immédiate de la loi Veil par le Par­lement n’y figurera plus. Marine Le Pen a déclaré que cette abrogation serait remplacée par une ­consultation des Français. Ceux-ci seraient appelés, si le FN parvenait au pouvoir, à se prononcer par référendum à la fin de la mandature législative, sur « l’éventuelle abrogation de la loi » de 1974. Jean-Marie Le Pen lui-même a confirmé cette orientation. Marine Le Pen a expliqué qu’en cas d’accession au pouvoir le FN commencerait par prendre des « mesures incitatives » visant à faire ­baisser le nombre « extrêmement élevé » des IVG. Dès septembre 2002, Marine Le Pen avait exprimé son désaccord avec l’abrogation de la loi Veil ins­crite dans le programme du FN. L’avortement lui paraissait « épouvantable », expliquait-elle alors, mais elle ne voulait pas supprimer la loi Veil « parce que cela reviendrait à renvoyer des femmes qui avortent devant les assises ». Elle avait heurté une partie des cadres et dirigeants du FN. Le plus déterminé d’entre eux, Bernard Antony, président de Chrétienté-Solidarité – qui a démissionné du bureau politique du FN en 2005 -, lui avait reproché de « ne pas défendre le programme de gouvernement du FN » sur ce sujet. Mais Jean-Marie Le Pen, dès ce moment-là, jugea l’opinion de sa fille « conforme à quelques nuances près » à la position du FN. « Nous avons toujours dit que nous privilégions, sur la position coercitive, la position incitative en matière de politique familiale », avait indiqué le président du FN. Une modification dans le programme du mouvement ne ferait donc que mettre en forme ce qu’il disait à ce moment-là. Hier, Bruno Gollnisch a estimé lui aussi que ce changement est très limité car « il n’a jamais été question de revenir à l’état antérieur à la loi Veil ».
    Au sujet de “l’union” civile homosexuelle : Une dépêche AFP du 27.06.2006 rapportait l’information suivante retransmise par les médiats : ” La vice-présidente du Front national, Marine Le Pen, s’est prononcée lundi 26 juin, contre le mariage des couples gay et lesbiens, tout en se déclarant favorable à une «organisation» des unions de personnes du même sexe, notamment pour résoudre les problèmes de transmission du patrimoine. Marine Le Pen a trouvé «assez normal» qu’il y ait une «organisation des unions entre homosexuels, parce que ceux-ci s’inquiètent de leur avenir, parce qu’ils voient qu’ils vieillissent en couple […], qu’ils se demandent “qu’est ce que va devenir mon conjoint quand j’aurai disparu”. Il est assez normal de leur permettre de se transmettre entre eux un patrimoine». Interrogée sur la position des homosexuels membres du FN, Marine Le Pen a répondu : «ils plaident pour le droit à la différence» “. Propos jamais démentis.
    Voir aussi les confidences du jeune mariniste Julien Sanchez qui, sur son site de campagne pour les législatives, confiait son opposition à “l’homophobie” (terme dialecticien imposé par le lobby homosexualiste pour criminaliser les amis du mariage et de l’amour naturel) ainsi qu’au “racisme”. Il dit sa grande tolérance pour les “homos” et les “bi” : ” Si je marche par coups de cœur en amitié, je comprends tout à fait que l’on puisse marcher par coups de cœur en amour et donc être bi ou homo. Aujourd’hui, tout le monde connaît au moins un homo ou une lesbienne… Et je crois que nous avons déjà assez d’ennuis en France (impôts, chômage, etc.) pouvant amener les gens à déprimer et à être mal dans leur peau pour en plus priver les gens de leurs libertés individuelles… La sexualité, l’amour, ressortent du domaine privé. Par conséquent, voilà, chacun fait ce qu’il veut de son… corps, du moment qu’il n’embête pas les autres avec ça ! Et puis c’est si rare de trouver l’amour et d’être épanoui sexuellement que je ne vois pas de quel droit j’empêcherais quelqu’un de l’être avec qui il veut. C’est ma conception, comme celle de beaucoup de gens au FN, à commencer par Jean-Marie Le Pen lui-même qui est très ouvert sur ce point. Je crois que la seule chose que le Front regrette et déplore au fond en matière d’homosexualité, ce sont les manifestations ultra-communautaristes et « carnavalesques » type « Gay Pride » qui font plus de tort qu’autre chose aux homosexuels et renforcent d’eux dans l’opinion une image superficielle et dépravée… qui n’est qu’une image ! ” (voir http://www.deputedemain.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=24&Itemid=44 si le site fonctionne encore). Ces textes sont lisibles depuis plus d’un an sans que personne n’intervienne au FN, et pour cause.
    Avec Marine le FN s’est libéralisé : La provocante affiche des présidentielles présentant une immigrée (ou fille d’immigrés) à la tenue discutable, illustre la stratégie dite de « dédiabolisation » imposée au FN par Marine Le Pen. Il ne s’agit pas ici de contester la nécessité de dédiaboliser le FN, mais seulement la façon dont elle a été mise en œuvre par Marine Le Pen, laquelle a considéré qu’elle passait par l’abandon progressif des idées fondatrices du parti au moment même où elles étaient adoptées par un nombre croissant de nos compatriotes ! De mises en sourdines en œillades adressées à l’électorat immigré, le FN en est ainsi venu à se positionner, à plusieurs reprises, à la gauche de Nicolas Sarközy. Stratégie absurde qui a culminé sur la dalle d’Argenteuil, lorsque le candidat national dénonça ceux qui, dans la classe politique, « veulent kärchériser les immigrés après les avoir ghettoïsés » ! A-t-on bien mesuré l’aberration d’un tel positionnement, voyant le FN se poser non en recours des Français victimes de l’immigration incontrôlée, mais en rempart pour les « jeunes » outragés par la prétendue brutalité du ministre de l’Intérieur ? En alignant ainsi le discours frontiste sur celui de l’extrême-gauche, en abandonnant les fondamentaux politiques d’arrêt de l’immigration et de retour dans leur pays d’origine des immigrés inassimilés parce qu’extra-européens musulmans inassimilables, la stratégie de Marine Le Pen a renforcé l’hésitation des électeurs qui ont préféré la pâle copie (sarkozysme) à un original défectueux qui déraille complètement (gaucho-lepénisme).
    Enfin, concernant l’identité nationale : Alors que la campagne a placé au centre des débats la notion d’identité nationale, la définition qu’en donne le Front National, en la personne de son secrétaire général, Louis Aliot (installé par Jean-Marie Le Pen à la place de Carl Lang) a fait réagir de nombreux identitaires. Parmi eux, Robert Spieler, président d’Alsace d’Abord, a adressé une lettre à Jean-Marie Le Pen pour marquer sa réprobation face aux propos de Louis Aliot. Cette polémique est importante car elle renvoie à des notions fondamentales et trahit en creux une conception très perverse de l’identité. Pour Louis Aliot en effet, la notion d’identité nationale de la France se résume en une notion abstraite : “l’indivisbilité de la République”. Dans une émission il déclare : (“Mots croisés”, lundi 26 mars 2007 sur France 2) : « L’indivisibilité, c’est le refus du communautarisme. Aujourd’hui, malheureusement, la République est en train d’éclater parce que tout le monde se regroupe en communautés ; les Musulmans, les Juifs, les Catholiques, et cela prend même des relents géographiques et culturels : les Bretons, les Alsaciens, les Basques et les Catalans. Au fond de ce processus, il y a la fin de la République ». Il voit dans les revendications régionalistes de certains de ses concitoyens une menace contre la « République », il réduit de fait l’identité nationale à l’héritage révolutionnaire de 1789. En reprenant à son compte le dogme jacobin, pur produit de la tradition messianique de la République universaliste des “droits de l’homme”, il ne distingue pas toute la charge destructrice que ce concept renferme. Pour M. Aliot, il n’y a point de patries charnelles. Seul prime le principe de l’unicité de la République. De fait, à la demande expresse de la directrice stratégique, Jean-Marie Le Pen acceptera l’idée de faire démarrer sa campagne à Valmy. Pour Aliot et Le Pen la France commence en 1789 !
    Allons, cher Pascal G, vous avez le droit d’être mariniste, je ne le conteste pas et je vous respecte et j’apprécie votre réaction, mais comme le dit l’adage : CONTRA FACTUM NON FIT ARGUMENTUM, contre les faits on n’argumente pas. Je dis bien FAITS. A vous de vous rendre à l’évidence.
    ps : Marine n’est pas un messie, le FN peut s’en sortir sans elle. personne n’est indispensable.

  14. @ Solange
    Je ne suis pas marino lepéniste, n’étant pas adhérent du FN. Mais ayant vécu l’histoire du FN de l’intérieur dans les années 80-90, je pense que le FN a abandonné progressivement ses fondamentaux (populisme protestataire, liberalisme économique et social, et valeurs traditionnelles) depuis les années 90, pour les remplacer par un républicanisme se voulant souverainisme mais qui n’est que jacobin, devenant même étatiste ou socialisant sur le plan économique et social. Cela explique à la fois sa stagnation électorale depuis 1995, puis de ce fait le désenchantement interne et les querelles internes, la scission du MNR etc…. Et depuis, l’incapacité de TOUTE la droite nationale à se retrouver et à reconstruire.
    C’est un clivage interne très ancien au FN. Les dérives sur les questions éthiques ont toujours existé, sous l’influence de cadres et de responsables FN très marqués par le néo paganismedu GRECE, qui souhaitaient déjà l’abandon de la morale naturelle dans les années 90, jugeant l’anti avortement de JM LP ringard et anti électoral.
    Attaquer sans relâche Marine Le Pen est lui faire porter un très grand chapeau et d’escamoter les responsabilités et l’échec des 40 ou 50 membres du BP des annnées 90, qui étaient plus obsédés par leurs querelles de clan et leurs investitures que par une réflexion profonde. Cela englobe aussi bien JM LP qui laissa faire que B. Mégret qui s’en servit.
    Marine arrive bien après cela, la campagne présidentielle de 2007 ne fit que poursuivre l’abandon des idées que d’autres et non des moindres, y compris ceux qui sont partis au MNR, au MPF, etc….. avaient soit voulu, soit négligé.
    En ce sens l’analyse de J-F TOUZE est exacte, mais pour le moment les différents partis, groupes et sous groupes de la Droite Nationale préfèrent rêver à cette illusion que l’Union Générale résoudrait tous les problèmes, en s’accusant de la refuser, et en faisant l’impasse sur les idées.
    Dans ce contexte, Marine Le Pen, dans son alliance avec A. Soral, n’est pas différente de ceux qui trouvaient normal que des adorateurs du soleil ou des dieux germaniques soient membres du Bureau Politique, ce qui m’a toujours paru grotesque (y compris des catholiques qui se faisaient leurs alliés pour régler des comptes personnels, hélas) : quand on perd ses repères dans le domaine de la morale traditionnelle, et des grands courant de la droite française, toute cohérence disparait. Cela dure depuis près de 15 ans, bien avant que Marine Le Pen n’ait quitté les bancs de la Fac de droit.
    Et sans un retour sur ses valeurs la Droite Nationale n’a pas fini de décliner.

  15. Merci Pascal G pour votre interprétation. Je vous rejoins quand vous datez le déclin des années 90, à mon avis 1998, c’est-à-dire après les régionales. Dans son livre sur la droite Y-M Adeline affirme que Le Pen aurait refusé un accord électoral dans les assemblées régionales avec le RPR-UDF (les élus frontistes auraient voté pour un candidat de “droite” pour la présidence des régions, en échange de quoi la “droite” aurait apporté ses voix au FN en Paca, en l’occurrence JM Le Chevalier mais pas JMLP). Si cette histoire est vraie (je n’ai jamais eu confirmation) elle est éloquente. Qui n’avance pas recule.
    La crise qui a suivi avec Mégret mettait à mon avis en cause à la fois ce refus de prendre le pouvoir si ce n’est un pouvoir personnel, et à la fois (ça se rejoint) le népotisme indécrotable de Le Pen qui, en cas d’inéligibilité, préférait mettre jany Le Pen en tête de liste pour les européennes plutôt que le n°2 du FN, Bruno Mégret. Je m’en souviens, cette décision de Le Pen était grotesque, tout comme l’est sa ténacité à imposer sa fille alors qu’elle n’a jamais été désignée par les militants et les cadres (se rappeler le congrès de Nice). Marine Le Pen aurait nos idées, je ne dis pas. Mais tout l’oppose à la droite traditionelle.
    C’est la raison pour laquelle je plaide pour une page à tourner, celle du lepénisme. Il faut que la droite sociale, populaire, nationale, chrétienne, se resaisisse dans un nouveau mouvement fédérateur des personnes et des associations. C’est peut-être une vison rose et utopique, mais je crois impératif de retrouver l’enthousiasme des années 80-90 autour d’un programme politique fort et ambitieux qui aille au delà des fameux points non négociables.
    Je suis d’accord avec vous, la droite nationale doit retrouver ses valeurs. Et ce n’est pas Marine Le Pen qui en prend le chemin.
    Bien à vous.

  16. A Solange :
    Concernant votre premier paragraphe, c’est vrai ; Jean-Marie Le Pen l’a reconnu l’année passée. En 1998, il a refusé de céder sa place de candidat FN à la Présidence du Conseil régional de PACA à Jean-Marie Le Chevallier.
    Concernant votre dernier paragraphe, je préfère espérer encore dans le FN (bien qu’il ait tendance à me désespérer toujours davantage). Nombreuses sont les personnalités de qualité au Front. Le problème est tant que Marine jouira du poids qui est le sien au sein de l’appareil, aucune discussion ne sera possible avec les cadres “historiques” (quels qu’ils soient). Marine préfère amputer le parti de plusieurs dizaines de ses cadres pour les remplacer par des p’tits jeunots (style Aliot, Sanchez…) d’une inculture crasse.
    Etre d’extrême droite, c’est avoir la fibre patriotique charnellement chevillée au corps. C’est être conscient d’être le fruit des siècles de culture, d’histoire et de tradition. C’est commémorer le culte rendu aux figures de proue qui ont jalonné l’histoire de France. Bref, c’est Clovis, Charlemagne, Bayard, Jehanne d’Arc, Louis XIV, Napoléon. Et non Voltaire, Valmy, Ferry, le petit père Combes ou Clemenceau !
    Ca n’est hélas pas la culture de la fille Le Pen…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services