Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

Marie Immaculée, reflet de la Beauté qui sauve le monde

Extrait des paroles prononcées par Benoît XVI aujourd'hui lors de l'Angélus :

M "Le mystère de l'Immaculée Conception de Marie, qu'aujourd'hui nous célébrons solennellement, nous rappelle deux vérités fondamentales de notre foi : le péché originel tout d'abord, et ensuite la victoire sur lui de la grâce du Christ, victoire qui resplendit de manière sublime en Marie Très sainte. L'existence de ce que l'Église appelle « péché originel » est malheureusement d'une évidence écrasante, si seulement nous regardons autour de nous et avant tout en nous-même. L'expérience du mal est en effet si substantielle, qu'elle s'impose d'elle même et qu'elle suscite en nous la question : d'où provient-il ? L'interrogation est encore plus profonde particulièrement pour un croyant : si Dieu, qui est Bonté absolue, a tout créé, d'où vient le mal ? Les premières pages de la Bible répondent justement à cette question fondamentale, qui interpelle chaque génération humaine, avec le récit de la création et de la chute des ancêtres : Dieu a tout créé pour l'existence, il a créé en particulier l'être humain à son image ; il n'a pas créé la mort, mais celle-ci est entrée dans le monde à cause de la jalousie du diable, qui s'est rebellé contre Dieu, et a attiré les hommes dans un piège, en les conduisant à la rébellion. C'est le drame de la liberté, que Dieu accepte jusqu'au bout par Amour, en promettant cependant qu'il y aura un enfant d'une femme qui écrasera la tête du vieux serpent.

Dès le début, donc, «l'éternel Conseil» – comme dirait Dante – a un «terme fixé» : la Femme prédestinée à devenir mère du Rédempteur, mère de celui qui s'est humilié jusqu'à l'extrême pour nous reconduire à notre dignité originelle. Cette Femme, aux yeux de Dieu, a toujours un visage et un nom : «pleine de grâce , comme l'appela l'Ange en la visitant à Nazareth. C'est la nouvelle Ève, épouse du nouvel Adam, destinée à être mère de tous les rachetés. […] Très chers, en Marie Immaculée, nous contemplons le reflet de la Beauté qui sauve le monde : la beauté de Dieu qui resplendit sur le visage du Christ. En Marie cette beauté est totalement pure, humble, libérée de tout orgueil et présomption."

P Aujourd'hui, on célébrait la clôture du 150è anniversaire des Apparitions, à Lourdes, en présence d’une foule d’environ 25 000 personnes. Entouré d’une dizaine d’évêques, le cardinal Severino Poletto, archevêque de Turin, a célébré la messe. Le cardinal Poletto a souligné que Lourdes est pour les catholiques un lieu évangélique qui génère « une force particulière pour ne pas abdiquer nos convictions », dans un monde où il y a « tant de formes de persécution et de martyre ». La fréquentation du sanctuaire a presque doublé en 2008.

Michel Janva

Partager cet article

4 commentaires

  1. Comme prévu, on a parlé sur toutes les radios de l’aït kédir – ou quel que soit le nom de cette fête pas de chez nous – et rien sur l’immaculée conception. J’en suis amère, mais aussi honteux : a-t-il fallu que nous soyons pusillanimes, hommes de peu de foi, et négligents, pour que la fête de notre mère bien aimée ait été oubliée de tous, même des Lyonnais, lesquels ignorent pour la plupart pourquoi ils illuminent aujourd’hui leur ville !
    Quelle pitié !
    Saint mère de Dieu, priez pour notre pauvre pays !

  2. Merci pour ce beau texte.

  3. Courage et confiance ! Sous le voile de la Reine du Ciel, la République finira par mettre les voiles !
    http://groups.msn.com/forumLouisXVII/tribuneroyaliste.msnw?action=get_message&mview=1&ID_Message=24500

  4. Un bien sympathique reportage sur TF1 13h00 (mardi 9 décembre)mettant en valeur la procession mariale de Lyon. L’honneur est sauf…Ouf “MERCI MARIE”

Publier une réponse