Mariage vs Allocations : le chantage de Christine Boutin

Christine Boutin écrit dans un communiqué:

« Sous prétexte d’économie, le Gouvernement envisage de réformer le système des allocations familiales en fiscalisant certaines prestations.
La politique familiale propre à la France est depuis plus d’un demi-siècle un exemple en Europe et dans le monde entier. La fiscalisation des prestations familiales est un nouveau coup de poignard porté aux familles.
En période de rigueur économique pour notre pays, et dans un souci de responsabilité, cette hypothèse pourrait être étudiée sous certaines conditions et de façon temporaire.
Je constate que le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour tous n’étant pas une priorité pour notre pays et n’ayant, en l’état, aucune incidence financière, son retrait est donc possible.
En cas de maintien du projet de loi, on se poserait la question de la cohérence du Gouvernement puisque ledit projet entrainera des dépenses supplémentaires importantes à l’Etat.

Je demande donc au Gouvernement de retirer ce projet de loi de mariage et d’adoption pour tous comme préalable à l’examen de la remise en cause du principe d’universalité des allocations familiales
».

16 réflexions au sujet de « Mariage vs Allocations : le chantage de Christine Boutin »

  1. Lebel

    Mme Boutin, cessez ces déclarations à l’emporte.jpgèce qui font plus de mal qu’elles n’apportent de solutions. Vous ne pouvez négocier le retrait d’un projet de loi criminel contre l’humanité contre un plat de lentilles (au demeurant nécessaire pour l’équilibre économique de la majorité des familles).

  2. xav007

    Pour être objectif, il faut lire également les lignes autres que celles surlignées en gras :
    “La fiscalisation des prestations familiales est un nouveau coup de poignard porté aux familles” : ça me parait très clair.
    Le reste est plus, me semble-t-il, un appel à la cohérence de l’exécutif, qui en manque cruellement, qu’un “chantage”.

  3. MYRIAM

    c’est exact 230 000 avortements=230 000 nouveaux arrivants, au moins officiellement… On rembourse le crime ou pénalise la vie, quel est le politicien qui osera le crier???
    Pour les allocations ce sera toujours les mêmes qui paieront des impôts, mais certainement pas ceux qui n’ont que ça pour vivre, et croyez vous qu’il paieront nos retraites? certainement pas.

  4. Denis Merlin

    Non, che Clo, elle dit que ce projet n’a aucune incidence financière. Je sais qu’elle fait allusion au fait que l’on ne peut proposer une loi qui aggrave les dépenses, alors que le retrait du projet augmenterait les recettes. Mais formulé comme elle l’a fait, elle dit que le projet ne coûte rien, or il coûte énormément au Trésor public et aux comptes sociaux. Je suis LE SEUL à le dire et à l’écrire. Mais c’est la vérité et madame Boutin, je le maintiens, induit ses auditeurs en erreur et confirme le silence probablement concerté de l’ensemble des intervenants, y compris opposants, sur le coût financier du PACS et du “mariage” homosexuel. Je ne mentionne que par perterition, le coût indirect (dépression désadaptation etc.)

  5. GéGé

    Il y a bien une incohérence dans le texte prêté à Christine Boutin, puisqu’un d’un côté il affirme que le projet n’aura “aucune incidence financière”, et de l’autre que “ledit projet entraînera des dépenses supplémentaires importantes à l’Etat”.
    Il faudrait savoir …Peut-être simplement dire que le retrait du projet n’aura pas de conséquence financière négatives. Un peu de clarté ne ferait pas de mal…

  6. CV

    Un raisonnement juste logique, à partir des “principes ” du gouvernement: on ne propose pas de loi qui coûte; or la loi pour le mariage homo coutera (sauf si on la retire tout de suite); donc on ne propose pas cette loi. CQFD
    Elle accuse le gouvernement, sous couvert d’économies, de “déshabiller Pierre pour habiller Paul”, tout en sabordant la politique familiale avec chacun de ces 2 projets. Je ne suis pas fervente de Mme Boutin, mais il ne faut pas la critiquer systématiquement, juste parce que son nom apparait…

  7. Clovis

    Il y a belle lurette que l’équilibre immigré=avortements est réalisé. Disons au moins 10 ans , soit une dépopulation de 2 millions environ donc un déficit ethnique de 4 millions pour les Gaulois! ça va très vite!

  8. Claribelle

    Cette déclaration n’est pas un chantage mais il a fallu que je relise la déclaration au regard des commentaires précédents pur le comprendre.
    En effet, le rapprochement de ces deux projets de loi ne l’est que pour leur côté “coût” (l’un faisant faire des économies, l’autre des dépenses) et non sur leur côté idéologique (on taxe un peu plus les familles traditionnelles et on crée des familles fictives). Quoique… rappelez-vous le slogan “pourquoi vous opposez-vous à un projet qui ne retire rien aux familles traditionnelles ?”

Laisser un commentaire