Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Mariage : pour répondre aux élus

Ceux qui ont écrit à leurs élus doivent avoir reçu la réponse standard des socialistes :

"J’ai bien reçu votre courrier par lequel vous me faites part de votre opposition au mariage pour tous et à l’adoption par des couples homosexuels.
Je ne partage pas vos inquiétudes et encore moins votre vision de la société, du mariage et de l’homosexualité, qui est fondée sur des préjugés erronés et, il faut bien le reconnaître, souvent énoncés de manière choquante.
Si le mariage n’était destiné qu’à assurer la pérennisation de la société, alors il devrait être interdit aux couples infertiles ou trop âgés pour concevoir des enfants, par exemple. Il faudrait même imaginer de faire signer aux candidats à l’union un engagement à la procréation. Pour certains, le mariage constitue une reconnaissance juridique et sociale qui leur est nécessaire, sans même qu’il soit question de filiation. Au-delà, plus de la moitié des enfants naissent aujourd’hui hors mariage sans que cela ne constitue une menace pour la cohésion sociale.
J’ajoute que, nous aussi, nous sommes particulièrement attentifs aux droits de l’enfant. Et c’est même dans l’intérêt de ces derniers que nous discutons aujourd’hui du mariage pour tous. Des dizaines de milliers d’enfants vivent déjà avec des parents – ou beaux-parents – homosexuels. D’ailleurs, tout montre que ces enfants ne développent ni plus ni moins de problèmes psychologiques ou sociaux que ceux qui sont issus d’une union hétérosexuelle.
Le groupe socialiste, depuis longtemps, considère que l’ouverture du mariage aux couples homosexuels est un combat essentiel pour l’égalité des droits. Les homosexuels, qui ont vécu – et vivent encore – des discriminations insupportables, ont des vies conjugales et familiales que la loi doit reconnaître à égalité avec celles des hétérosexuels. C’était notre engagement de campagne : les Français ont tranché en mai et juin derniers. Cet engagement sera tenu."

Catholiques en campagne a mis en ligne quelques unes des réponses faites à cette lettre. A lire et à utiliser dans vos correspondances avec les élus. En voici un florilège :

"Et un de plus à me faire la lettre de réponse du parti. Il est vraiment dommage que vous n'ayez
plus de temps à accorder à une institution aussi importante. Un peu
d'implication vous honorerait. Je note que vous avez vos réponses
toutes faites et cela montre l'intensité et l'implication que vous avez
dans ce projet
qui n'est sans doute qu'un simple soixantième de la
proposition de F Hollande. […]

Vous parlez d’égalité des
droits, je suis de tout cœur avec vous et réclame que ces enfants aient
le même droit que vous à être élevé par un père et une mère.
Je
suis certain que vous ne prenez pas ce problème à la légère ; je vous
invite donc à consulter avec plus d’attention les résultats des études
psychologiques que vous mentionnez, la méthodologie employée, au besoin entourez-vous de scientifiques pour valider leur pertinence. […]

Depuis plusieurs années la parité est à
l’ordre du jour
, même s’il est souvent difficile de la faire entrer dans
nos mœurs d’où des mesures parfois coercitives notamment à l’égard des
candidatures présentées par les partis politiques aux différentes
élections. Il est pourtant une institution, aussi
vieille que notre civilisation, qui a toujours été et est naturellement
paritaire, c’est l’institution du mariage qui, de ce fait, devrait être
mise en exergue et servir de modèle à notre société. Au lieu de cela, il est question, par le
biais de propositions de lois déposées sur les bureaux des assemblées
parlementaires, ou de projet de loi devant être présenté le mois
prochain en conseil des ministres, de mettre fin à l’obligation de parité dans le mariage."

Partager cet article

9 commentaires

  1. La réponse officielle du PS est consternante de raideur et manque considérablement de finesse intellectuelle : aucune nuance, aucun exemple pour appuyer ses arguments, qui du reste sont assenés à la truelle. Ils avouent même qu’ils défendent un dogme.

  2. Rien reçu de ma députée PS

  3. On pourrait aussi ajouter que tous les élus PS n’ont pas cet avis.

  4. Ca prouve bien qu’il n’y a guère de débat et que pour des raisons dogmatiques, la loi passera…

  5. Rien reçu non plus.

  6. « D’ailleurs, tout montre que ces enfants ne développent ni plus ni moins de problèmes psychologiques ou sociaux que ceux qui sont issus d’une union hétérosexuelle. »
    On appréciera : les enfants qui sont élevés par des « couples » homosexuels ne sont donc pas issus d’une union hétérosexuelle !!
    La Nature fait mal les choses, changeons-là !

  7. J’ai effectivement reçu mot pour mot cette réponse « standard » du député socialiste des Hauts-de-Seine Hubert Germain.

  8. Interrogé sur la fronde de maires contre le projet de mariage homosexuel, Ayrault s’est dit convaincu « que les maires seront soucieux d’appliquer la loi ».
    « Je pense que les maires qui représentent l’Etat – j’en connais beaucoup, j’ai moi-même été maire, je connais leur sens de l’intérêt général – seront soucieux de respecter la loi votée par la République », a déclaré le chef de gouvernement. « Si un maire, à titre personnel dit: je ne veux pas célébrer ce mariage, de toutes façons les mariages seront célébrés partout ». « Si ce n’est pas la personne elle-même, si c’est un adjoint, moi je respecte. Mais il importe de rappeler que dans une démocratie, ce qui compte, c’est le vote des citoyens ».

  9. Effectivement sur la parité, si dans une institution républicaine il devient indifférent que les membres soient (uniquement ou pas ) des hommes ou des femmes, je me demande pourquoi on en est encore à chercher la parité à l’Assemblée, au Sénat ou ailleurs…

Publier une réponse