Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Mariage : le gouvernement parle d’un débat qui n’existe pas

Hier, le député UMP Annie Genevard a également interpellé le gouvernement sur la dénaturation du mariage :


G"Monsieur le Premier ministre, il y a quelques jours, la commission des lois recevait les représentants des cultes  pour qu’ils s’expriment sur le mariage homosexuel, comme elle avait
reçu des associations de protection de la famille, ainsi que des
psychiatres. J’invite chacun, s’il n’a pu y assister, à en visionner
l’enregistrement. Cette audition passionnante n’a pas suscité les réactions ni les questions qu’elle aurait méritées. […] Songez que certains de nos collègues ont osé inviter ces hommes
érudits, professeurs de philosophie, comme le grand rabbin Bernheim, à
faire, je cite, « un effort intellectuel » pour accepter le mariage
homosexuel ! Songez
que certains de nos collègues ont évoqué l’histoire du fascisme pour
dire en substance au cardinal Vingt-Trois : « L’église catholique s’est
presque toujours trompée, donc, aujourd’hui encore, vous vous trompez
sur cette question. 
» C’est honteux !

Un député du groupe SRC : À bas la calotte !

Mme Annie Genevard :
Tout cela révèle finalement la volonté de votre majorité d’escamoter ce
débat que vous avez pourtant souhaité mettre sur la table.
Toutes les religions se sont exprimées contre ce projet. Que vous le
vouliez ou non, le mariage homosexuel intéresse toute la société, tous
les Français, car c’est un sujet qui a trait à des valeurs
fondamentales. Nous avons bien perçu le pas de deux du Président de la République
sur la question de l’objection de conscience, mais, en réalité, il n’y a
pas eu de véritable débat avec les maires. Malgré la mobilisation sur
tout le territoire, vous semblez rester sourd aux appels d’un très grand
nombre de nos concitoyens.
Monsieur le Premier ministre, adopter une telle loi à la va-vite sur un sujet aussi majeur est inacceptable. Comme nous l’avions fait sur un autre sujet majeur, celui de la fin de vie, allez-vous prendre le temps de la consultation ?"

Réponse de Mme Christiane Taubira, garde des sceaux, ministre de la justice :


"Madame la députée, j’avoue que je suis quelque peu surprise par la
préoccupation qui semble envahir cet hémicycle, depuis la séance d’hier,
concernant les positions des cultes.[…] Vous avez
raison lorsque vous dites que ce sujet concerne toute la société. C’est
effectivement un sujet de société, et le Gouvernement s’apprête à
présenter devant les deux chambres du Parlement une très belle réforme…sur l’égalité des droits, sur le respect du droit à la vie familiale, qui est d’ailleurs inscrit dans de nombreuses conventions internationales signées et ratifiées par la France.

Madame la députée, vous savez que le débat a lieu
et qu’il se poursuit ici
, à l’Assemblée nationale, puisque la
commission des lois et les rapporteurs prennent le temps d’auditionner
toutes les personnes, y compris les cultes qui, au-delà de leur
compétence sur les questions théologiques, ont une opinion,
effectivement, sur le mariage civil que nous sommes en train de réformer
et que nous ouvrons, à égalité, à tous les couples. 

Madame la députée, le débat a lieu : Mme Bertinotti, la ministre
chargée de la famille, et moi-même avons déjà conduit des auditions. Il a
lieu ici même, à l’Assemblée nationale. Il aura lieu – et je comprends
votre impatience – dans l’hémicycle. […] Les députés
auront l’opportunité d’apporter de la sécurité juridique aux couples
concernés, ainsi qu’aux enfants qui grandissent déjà au sein de ces
couples et qui ont le droit d’avoir une stabilité familiale. Oui, nous portons cette réforme avec beaucoup de fierté, et c’est avec dignité que le Parlement la votera."

Partager cet article

9 commentaires

  1. T’aubeira ou alors ‘t’are ta… à la recre. La liberté socialiste dans toute sa splendeur. Moi, je me répéte, comme disait notre Bienheueux Jean Paul II, “N’ayez pas peur. La parole de Dieu est eternelle, tout le reste passera” . Et beaucoup plus vite que ne le pense les dictateurs de la chambre d’enregistrement de l’Enfer (Cf : Marie Julie Jahenny)

  2. Taubira,condamnée en 2004 pour licenciement injustifié et rupture abusif de CDD est ministre de la Justice.
    Tout est dit.

  3. Taubira annonce “que le débat a lieu et qu’il se poursuit ici, à l’Assemblée nationale, puisque la commission des lois et les rapporteurs prennent le temps d’auditionner toutes les personnes, y compris les cultes.”
    Mais peut-on encore parler de “débat” quand le message véhiculé est unidirectionnel, en l’occurrence orienté dans un sens favorable aux thèses gouvernementales ?
    Peut-on encore parler de “débat” quand il est si peu contradictoire, si peu propice à une discussion scientifique, morale et philosophico-religieuse ?
    Est-il encore possible de parler de “débat” quand les rapporteurs donnent aux détracteurs si peu de temps d’exprimer leur point de vue ?
    Non, les méthodes de la majorité gouvernementale ne suscitent que des critiques.
    Nous avons affaires à des rapporteurs suffisants, prosélytes de la cause L.G.B.T., qui ne cachent même plus leurs convictions antichrétiennes. Ils mènent les “discussions” sur ces sujets hautement sensibles avec une indécente partialité.
    Non, le débat contradictoire et pluraliste ne trouve plus sa place dans l’enceinte parlementaire. Cette majorité socialiste se discrédite aux yeux du peuple.

  4. En attendant, merci Mme Genevard. N’ayant pas eu de réponse au courrier que vous ai envoyé sur ce sujet, je suis ravi de votre position !
    Un habitant de Pontarlier.

  5. Il n’y a clairement pas de débat au niveau des politiques mais simplement un dialogue de sourds. Quoi qu’il arrive, cela va faire énormément de mécontents dans notre pays qui n’a vraiment pas besoin de ça. La méthode du gouvernement socialiste est totalement désastreuse et rappelle la politique partisane et démagogique de Mr Zapatero qui a conduit la grande Espagne au chaos…

  6. Député R-UMP plutôt.

  7. “…qui, au-delà de leur compétence sur les questions théologiques, ont une opinion, effectivement, sur le mariage civil…”
    Autrement dit : “Prêchez ce que vous voulez à vos ouailles, pour nous, ce n’est qu’une opinion (dont je me contrefous) comme les autres et pas des plus remarquables !”
    “Quand vous verrez ces choses arriver, comprenez que la fin est proche !” (24ème dimanche ap.la Pentecôte)

  8. @Jean-Gabriel.
    Oui, vous pouvez être fier de votre députée. Et nous voudrions tous pouvoir en dire autant.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services