Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Mariage : la mobilisation dans les rues porte ses fruits

Jérôme Fourquet déclare à La Croix :

"Incontestablement, la manifestation de novembre est venue gripper le
mouvement de la réforme
. Alors que sur d’autres sujets de société comme
la libéralisation du cannabis ou le droit de vote des étrangers, la
majorité savait que l’opinion publique serait très divisée, elle pensait
qu’avec la réforme du mariage, c’était plié. 

Le fait d’avoir
réussi à mobiliser et provoqué le débat est en soit, pour les opposants,
une victoire
. Cela n’était pas gagné d’avance. Les organisateurs des
manifestations ont réussi sur le terrain sémantique. En plaçant au
centre du débat la question du respect des droits de l’enfant, ils ont
touché une patrie de l’opinion publique, qui, sur ce point, a décroché
dans les enquêtes d’opinion.

Peut-on parler d’une réussite sur le plan médiatique et politique ?

Dans le traitement médiatique de l’actualité, il y a toujours
une prime à ceux qui savent mobiliser. Avant la grande mobilisation de
novembre, qui a surpris par son ampleur, l’idée dominait que les forces
étaient du côté du oui au mariage et à l’adoption. Mais le succès
populaire de cette manifestation a rééquilibré les choses et les médias
ont bien relayé cette dynamique. 

Sur le plan politique, il faut
se souvenir que l’UMP était au départ très timide, certains leaders
politiques redoutant un procès en ringardisation comme cela avait été le
cas au moment du Pacs. Le succès des manifestations les a décidés à
entrer dans le mouvement."

Partager cet article

3 commentaires

  1. La loi du mariage actuellement en projet peut se résumer en 4 questions :
    -jusque là le MARIAGE est la déclaration publique de la volonté commune d’un homme et d’une femme de créer une famille, et donc d’y accueillir des enfants. La société reconnaissait à la famille le service rendu, comme lieu naturel de la filiation et de la transmission de la vie entre les générations.
    – jusque là, l’UNION homosexuelle était stérile, et restait un acte privé. Maintenant il est possible de fabriquer des enfants éprouvettes, à l’extrême d’en acheter, ou d’en adopter. La question de la situation civile des membres de ces unions se trouve indéterminée et posée à tous.
    – L’ENFANT y trouve-t-il son compte ? TOUS les psychologues, psychiatres, pédagogues du monde entier disent que la condition d’orphelin de père ou de mère pose de sérieux problèmes pour un développement harmonieux. La seule réalité est la nature des choses. La nier en mettant en cause une pédagogie traditionnelle qui serait rétrograde, c’est se tromper.
    – Reste à trouver une solution pour ces couples.
    Qui va pouvoir proposer une loi respectueuse des personnes mais aussi utile à ces petits sans filiation définie.
    Le politique d’aujourd’hui JOUE UNE CARTE faussée quand il propose, sous prétexte d’égalité, de diminuer pour TOUS les repères au père et à la mère. Une telle loi lésera le bien commun et risque de déstabiliser une ou plusieurs générations puisqu’aucun enfant ne trouvera plus les doubles repères nécessaires à son épanouissement.

  2. Ne nous trompons pas, ce n’est pas une réforme mais une révolution, dévastatrice de la civilasion, et qui sera suivie par la Terreur : voir Sciences Po où l’on coupe déjà la parole, voir la répression des résistants dans les états qui ont déjà sombré dans la phobie de l’homophobie (UK, certains états US).

  3. Je fait partie de ceux qui ne peuvent se rendre à Paris. Il serait peut-être intéressant de créer “quelque chose”, qui signale au gouvernement, (et à la police qui ausculte les blogs à la loupe), que nous soutenons la manifestation.
    Un logo pour les blogs?
    Pour ceux qui n’en n’ont pas un site?! Bref!
    Est-ce que mon idée est bonne? :))
    Est-elle faisable?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.