"Mariage électoral hétérosexuel obligatoire"

L'assemblée nationale discute en ce moment d'un projet de loi modifiant l'élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des délégués communautaires. Ce projet prévoit notamment l'obligation de présenter systématiquement un homme et une femme dans les élections départementales.

Le député UMP Dominique Le Mèner pointe l'incohérence de ce texte avec le précédent :


L"Monsieur le ministre de l’intérieur, c’est presque un amendement de cohérence, en tout cas de cohérence intellectuelle.

Avec ce binôme, vous avez inventé une sorte de mariage électoral
hétérosexuel obligatoire, avec divorce immédiat, alors que l’Assemblée
nationale, la semaine dernière, a adopté un texte ouvrant le mariage aux
couples de même sexe, dit mariage pour tous.

La majorité comme le Gouvernement ont refusé de prendre en compte les
arguments que nous développions sur le principe de l’altérité. Si l’on
poussait ce raisonnement intellectuel qui est le vôtre et auquel, j’en
suis sûr, vous êtes toujours attachés, et au nom du parallélisme des
formes, il serait assez cohérent d’instaurer une sorte de « canton pour
tous », qui n’interdirait pas à deux hommes ou à deux femmes de se
présenter ensemble à une élection départementale. Si c’était impossible,
ce serait évidemment une discrimination inacceptable.

Lorsque l’on est législateur, vous nous l’avez rappelé, il faut avoir
de la cohérence et une démarche globale. Cette proposition est dans la
cohérence du texte précédent."

6 réflexions au sujet de « "Mariage électoral hétérosexuel obligatoire" »

  1. MARTIN DESMARETZ de MAILLEBOIS

    Je me suis aperçu de cette incroyable imbécilité en étant candidat aux législatives en 2002 sous l’étiquette FN. J’ai eu à subir cette obligation de “mariage” républicain sur les bulletins de votes… Complètement débile ! Encore une confirmation que les gens n’ont aucun choix réel de gens valables à désigner car choisis sur les bulletins en dépit de tout bon sens et en conformité avec les dogmes sectaires. Il n’y aucun choix politique libre dans ce Pays !

  2. c

    et ne pas oublier de préciser dans le projet ce qui se passe en cas de “changement” de sexe à l’état civil en cour de mandat: démission, amende pour le parti dont est membre l’élu, maintien à titre exceptionnel, pas d’effet puisque le change officiel à l’état civil du sexe n’a pas d’effet sur les chromosomes XX ou XY de celle ou celui qui a “changé” de sexe….

Laisser un commentaire