Mariage : 1000 jeunes interpellent le gouvernement pour demander justice

Ce matin, 1000 jeunes (pour l'instant puisque tout jeune  de moins de 30 ans peut signer) signent dans Libération un
appel aux parlementaires
, pour leur demander une vraie justice pour tous
sur la question du mariage. Cette lettre ouverte peut être lue ici.

"Nous avons moins de trente ans. C’est nous qui
hériterons de l’avenir que vous préparez aujourd’hui.
Or vous serez
bientôt conduits à vous prononcer sur l’évolution du mariage, et votre
décision comptera pour dessiner cet avenir ; aussi avons-nous notre mot à
dire.

[…] Nous sommes nés dans un monde en
crise, et cette crise devrait être l’unique sujet d’inquiétude de notre
génération. Mais nous pensons justement que la question du mariage en
est l’un des aspects majeurs. C’est cette inquiétude qui nous pousse à
parler aujourd’hui, et elle seule : nous refusons une réforme qui ne pourra qu’aggraver la précarité des équilibres sociaux, et dont les plus jeunes seront les premières victimes.

Toutes les formes de la crise que nous traversons sont le résultat
d’une même rupture. Au nom du progrès et de la consommation conquérante,
l’individualisme de nos sociétés occidentales a partout produit
l’affaiblissement des repères fondamentaux
. Il y a trente ans, dans le
monde de l’économie, appeler à la mesure dans la consommation ou au
respect de la nature vous valait d’être considéré comme un rétrograde ou
un marginal. Aujourd’hui, c’est une nouvelle forme de dérégulation qui s’annonce,
cette fois-ci en matière de droit de la famille : une petite minorité,
munie des armes classiques du lobbying politique et médiatique, martèle
que la structure ancestrale de la famille
, fondée sur l’alliance
complémentaire d’un homme et d’une femme, doit être dépassée. […]

Les voix qui alertent ne manquent pas. Des juristes, qui appellent à
la prudence avant de bouleverser le socle même du droit de la famille et
de la filiation. Des associations d’enfants adoptés, qui, avec les
psychologues
et les pédopsychiatres, s’inquiètent des conséquences sur
les enfants. Des psychanalystes, qui rappellent combien la différence
des sexes est nécessaire à la construction des personnalités et des
sociétés. Tout cela est balayé d’un revers de main : ceux qui doutent de
cette réforme sont taxés en bloc de passéisme. Et pourtant, les rétrogrades ne sont pas où l’on croit :
au nom des vieilles revendications d’une idéologie dépassée, certains
voudraient refuser un débat nécessaire, et écarter ces voix qui pointent
le risque pour les générations futures – pour notre avenir ! Mais
comment accepter que le principe de précaution s’applique pour la
défense de l’environnement, et non lorsqu’il s’agit de nos enfants ? […]

Dans les années d’épreuve qui s’annoncent
pour notre génération, dans l’instabilité du monde qui vient, nous
aurons plus que jamais besoin de la stabilité des repères familiaux.
Le
bouleversement que susciteraient ces filiations artificielles, séparées
de la complémentarité des sexes, fragiliserait définitivement la
structure la plus nécessaire. Le mariage pour tous, c’est, en fin de
compte, la famille pour personne. C’est le législateur qui fuit son
rôle, parce qu’il abandonne, au nom d’un faux progrès, la norme et le
bien communs. […]"

7 réflexions au sujet de « Mariage : 1000 jeunes interpellent le gouvernement pour demander justice »

  1. oliroy

    Comme Daquin, les bras m’en tombent de joie de voir un tel article dans un des principaux journaux de destrution hérité des années 68.
    Le Saint Esprit aurait il investit leurs rotatives ?.
    Béni soit le Seigneur qui est tout puissant, ceci en est une preuve que tous devraient méditer.

Laisser un commentaire