Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France

Manuel Valls n’a pas visité le collège coranique sous contrat

Ainsi que le remarque Minute :

"En déplacement à Marseille, Manuel Valls devait se rendre au collège coranique Ibn Khaldoun. Eventée la veille, la visite a finalement été annulée. Le premier ministre a-t-il redouté les retombées politiques de sa visite dans une région où le FN est en tête des sondages ? A moins qu’il n’ait été informé in extremis sur le caractère sulfureux des lieux… […]

Si Manuel Valls n’a donc pas rendu visite au collège-lycée Ibn Khaldoun le 29 mai, une semaine auparavant, le 22 mai, le député socialiste Samia Ghali était elle bien présente pour la pose de la première pierre de l’extension de l’établissement. Dans un texte publié le 25 mai sur son compte Facebook, accompagné de plusieurs photos, Samia Ghali ne cache pas sa fierté ni sa participation active au projet: « J’ai défendu ce dossier auprès de la ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem qui a entendu mon message. Pour qu’il y ait une laïcité entendue, comprise et respectée, il faut l’égalité. » Elle ajoute: « Il était important que l’Education nationale conventionne l’établissement Ibn Khaldoun, expression de la diversité culturelle et cultuelle française dans le respect des règles de notre République. » Ce qu’oublie de préciser l’élue socialiste, c’est la connotation idéologique radicale qui entoure l’établissement. D’ailleurs, le président de l’UOIF, Amar Lasfar, lui-même était présent ce 22 mai. Ce même Amar Lasfar déclarait dans la revue « Homme et migrations » (n° 1218, mars-avril 1999) : « Dans l’islam, la notion de citoyenneté n’existe pas, mais celle de communauté est très importante, car reconnaître une communauté, c’est reconnaître les lois qui la régissent. Nous travaillons à ce que la notion de communauté soit reconnue par la République. Alors, nous pourrons constituer une communauté islamique, appuyée sur les lois que nous avons en commun avec la République, et ensuite appliquer nos propres lois à notre communauté. » Dans le respect des règles de notre République nous disait donc Samia Ghali? Celle-ci, d’ailleurs, n’a pas omis que la présence d’Amar Lasfar lors de la pose de la première pierre, mais aussi celle des ambassadeurs du Koweit et du Qatar, deux pays particulièrement inspirés, comme chacun le sait, par les « valeurs républicaines »."

Un collège coranique géré, lui aussi, par l’UOIF devrait ouvrir à Nice à la rentrée prochaine. Il jouxtera la plus grande mosquée de la ville (800 places d’après le site trouvetamosquée. fr), que Christian Estrosi avait visité en octobre 2007, déclarant tout sourire à l’imam: « Mais je m’y sens chez moi! »

Partager cet article

5 commentaires

  1. Mais où se trouve donc le maire de Venelles Robert Chardon ?

  2. Pauvre France ! …

  3. Je croyais que Valls combattait l’UOIF ?

  4. Atteint de la tremblante du mouton, il s’est fait porter pâle.
    Lui qui voulait montrer sa soumission à l’islam, c’est raté.

  5. En ce moment, le communautarisme frôle les murs: interdit de télé, interdit de ministres..on ne les entend plus tout à coup. Cela ne fait-il plus recette? ou ça fait trop désordre..ou la coupe est prête à déborder?
    Rassurez-vous, gonflés par les milliards qu’on a déversé sur les cités, pour mettre fin à “l’apartheid”, ils attendent la fin de la distribution gratuite pour s’y remettre.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Aidez le Salon beige à financer son développement informatique pour agir le plus efficacement possible contre les dérives de la loi prétendument bioéthique.

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique