Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Manuel Valls doit dissoudre les milices d’extrême-gauche

38 militants antifascistes ont été interpellés ce soir à
Paris en marge d’une manifestation en hommage à un rappeur grec d’extrême-gauche mort mercredi des suites de ses blessures au couteau à la
suite d’une rixe à la sortie d’une cafétéria à Athènes. Ils ont été arrêtés alors qu’ils s’apprêtaient à se rendre dans un bar du XVe
arrondissement pour en découdre.

Sur internet, des militants d'extrême-gauche avaient appelé à investir l'église St Nicolas du Chardonnet, mais la police est venue en nombre devant l'église.

Partager cet article

14 commentaires

  1. Voyez : Saint Nicolas leurs fait plus peur que Notre Dame!
    Le combat de la Tradition gène car c’est le combat de la vérité.

  2. Il faut que les hommes politiques dignes de ce nom ,s’il en existe encore,réagissent et exige d’Emmanuel Gaz la disslution immediate de ces groupes d’extréme gauche.

  3. Est-ce que Mme NKM s’était jointe à eux, comme lors des manifestations de juin dernier ?

  4. Investir St Nicolas? Ils cherchent vraiment la m… ces fadas!
    Il semblerait que les réveil des consciences lié à la LMPT réveille aussi ceux du camp adverse. Car viendra l’heure où il faudra choisir dans quel camp on veut être. Et je l’espère sans violence, mais je n’y crois pas trop…

  5. Et, en attendant, Esteban, frappé dans le dos par une bande de sympathiques Antifas, aura passé son été en taule…
    Exigeons de Valls la dissolution des Antifas. Ces pseudo-intellos pseudo-révolutionnaires vont finir par devenir dangereux pour l’Ordre Public. En toute impartialité.

  6. On peut dire cela autrement : ils peuvent mieux justfier leur violence en affrontant des groupes où sont quasi sûrs de susciter une réponse violente. C’est la loi du buzz.

  7. Version médiatique entendue ce matin à la radio : c’est parce que les “antifas” s’apprêtaient à aller dans un bar fréquenté par les éléments “les plus durs du mouvement” (Printemps français) que la police est intervenue.
    Quelques minutes plus tôt, un syndicaliste policier avait déclaré que, si cette interpellation avait pu se faire, c’est parce qu’ils surveillaient le PF, “mouvement d’extrême-droite” !

  8. La seule façon de faire peur à ce gouvernement c’est de leur faire savoir qu’on sera aussi sinon plus “méchant” que leurs milices fascistes d’extrême-gauche ! Là, il intervient vraiment et met en taule les barbouzes … Peut-être pour les protéger du lynchage du peuple Français ?

  9. Nous avons appris cela dès 17h le réseau a été activé, certains ont patrouillé aux abords de St Nic, pl vendôme et devant le bar à lamotte picuqet au cas ou les crasseux se pointent.
    Les CRS étaient présent toute la soirée à lamotte, aucun CSR à St Nicolas, aucun policier place vendôme malgré les menaces des crasseux.

  10. @ guigui : Saint Nicolas plutôt que Notre-Dame, c’est aussi car à Notre-Dame, ils auraient trouvé des touristes ; là où Saint Nicolas est fréquenté (entre autres) par de nombreux militants du Renouveau Français.

  11. @ Goupille : “Exigeons de Valls la dissolution des Antifas.” : Pardonnez-moi, mais il me semble que vous n’êtes pas au fait du mode de fonctionnement de l’antifascisme, qui est un courant d’idées. On ne dissous pas une idée, aussi fumeuse soit-elle.
    L’antifascisme est historiquement l’alliance des anarchistes (drapeau noir) et des communistes (drapeau rouge) contre le fascisme, ou prétendu tel.
    Les antifas et les “autogérés” n’ont pas besoin de se regrouper dans des structures légales pour exister ou d’une carte d’adhérent pour agir. Le militant agit en tant qu’individu, les individus se regroupent en collectif ad hoc, occasionnels. Ils sont en cela bien plus efficace que l’homme de droite, très légaliste (et ils ont poussé à son terme la logique du libéralisme, mais c’est un autre sujet).
    Regardez ce qu’ils sont à même de faire au sein des “black blocs” : combat urbain en petits groupes, on se disperse dans la foule et on se recompose plus loin, sans qu’il y ait besoin d’une structure hiérarchisée.
    Bref, ils n’ont pas d’existence légale et s’en moque, donc la dissolution est une arme inadaptée, quand bien même le gouvernement voudrait en faire usage.

  12. nous devons defendre nos valeurs !
    que les jeunes se mobilisent et aillent faire “un tour” dans les locaux des antifas et dans leurs bars…
    nous aussi nous pouvons mobiliser et contre attaquer ces poltrons.
    car ne nous trompons pas, les antifas ne sont pas courageux. dès lors que la police les protèges et lorsqu’ils y a une vrai confrontations à armes égales (cad que les antifas attaque toujours dans le dos et en sur-nombres)ils detalent en courant ! véridique, c’est du vécu !
    allons les jeunes, a l’assaut !

  13. Qu’ils viennent à St Nicolas ! Nous les attendrons ! Comme nous les attendons chaque année pour la gay pride et autres provocations immondes!

  14. Ne vous laissez pas provoquer par des appels à la violence, ils n’attendent que ça , les antifas et leurs maîtres surtout (du gouvernement) !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services