Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

“Manif pour tous” on fait jouer un sale rôle à la Police !

La police se rebelle, selon le syndicat indépendant de la police municipale :

"On nous avait promis une "République apaisée" , le futur président nous avait assuré qu'il serait le président de tous les Français et non un chef de parti.
Est il raisonnable, quoiqu'on puisse penser du mariage homosexuel, de ne pas tenir compte des protestations puissantes d'une grande partie de l'opinion publique ?
Comment peut-on penser qu'un vote à main levée (par définition fort peu démocratique) dans un Sénat au 2/3 vide de la loi Taubira fera baisser les tensions ?
Et qui envoie t'on en première ligne ? Les forces de l'Ordre qui ont pour mission bien entendu de disperser les manifestations non déclarées et d'empêcher les manifestants de franchir les barrages. Ainsi que de défendre les institutions.

"On" a reproché à Nicolas Sarkozy d'avoir coupé le lien entre la police et la population ? On en arrive où ? Une partie de la population, d'habitude respectueuse des lois et des tenues bleues en arrive à détester la police !
Cette situation est plus qu'inquiétante !
Entendre dire que la démocratie n'est pas dans la rue de la part de gens qui ont fait Mai 68, qui ont décrété une amnistie pour les actions violentes commises par certains syndicats "amis", qui ont pratiqué le "harcèlement démocratique" qui pour certains ont fait partie de mouvements violents trotskystes est franchement étonnant.

Les policiers qui n'ont pas la mémoire courte ont en souvenir, en 1990, la compagnie de CRS postée sur le pont de l'ALMA face à des étudiants, avec ordre de ne pas charger, les collègues blessés étant remplacés au fur et à mesure comme des soldats de plomb !
Ce jour là les CRS compteront 220 blessés dans leurs rangs (12 novembre 1990 ) !!!!! Il semble que le gouvernement ait du mal à appréhender des manifestations et des mouvements populaires qui emploient des méthodes habituellement utilisées par leurs amis. Quand Nicolas Sarkozy était insulté ou devait se réfugier dans un bar de Bayonne pendant une heure c'était "normal". Là cette espèce de Mai 68 à l'envers issu de la "Manif pour tous" sème une sorte de panique dangereuse pour l'Etat de droit, la démocratie, la concorde civile, et pour nos collègues chargés de maintenir l'ordre.
Le SIPM-FPIP/EUROCOP condamne toute violence politique et invite les politiques à tout faire pour préserver la paix civile."

Partager cet article

14 commentaires

  1. Hélas, on ne vous croit plus. On n’a plus confiance en vous. Vous, ou vos collègues, sont allés trop loin sans nécessité aucune. Une chose était de les empêcher d’aller ici ou là, une autre était de les gazer, matraquer, et pour certains même, emprisonner.
    Il y a des blessés graves parmi les manifestants. Et vous voudriez qu’on pleure sur vous ?

  2. Messieurs de la Police, il vous reste une solution … Et vous la connaissez! Laissez votre agressivité, trop souvent ressentie par les manifestants, au vestiaire… Alors les enfants de France, vous le savez, retrouveront pour vous le respect que nous leur avons enseigné. Oui, nous vous avions plutôt à la bonne, avec les gendarmes! Vous êtes en grande partie responsables des nouveaux sentiments que nous avons pour vous. Ils s’amplifieront tant que vous gazerez et taperez, et le retour en arrière sera très difficile, car un jour, vous aurez besoin de nous, vous aussi…

  3. Le problème est que le “sale rôle” ils l’exécutent avec zèle !!! !!! !!!

  4. S’ils sont en accord avec eux-mêmes, qu’ils déposent leurs armes et leurs casquettes et se fassent porter malades.

  5. J’ai fait mon service dans la police, mais là, les forces dites de l’ordre ont dépassé les limites du raisonnable et j’ai donc encouragé ma grand-mère à ne plus adresser de fonds aux orphelins de la police ! S’ils n’ont pas compris que cette action est également pour la défense de “leurs enfants”, peut-être un jour “orphelins”, on ne connait pas son destin, mais on peut essayer d’anticiper au moins celui détestable que Taubira et consorts veulent faire subir à tous les enfants, donc aux leurs, à naître ou jeunes générations !

  6. “La désobéissance civile est le refus assumé et public de se soumettre à une loi, un règlement, une organisation ou un pouvoir jugé inique par ceux qui le contestent, tout en faisant de ce refus une arme de combat pacifique” (Wikipedia).

  7. Il est indéniable qu’après vos agissements d’argousins du régime, d’exécuteurs des basses œuvres de Manuel Gaz, vous ne pouvez prétendre à une quelconque considération populaire.
    A force de mauvaise foi, d’esprit borné et de brutalité gratuite vous avez apporté la preuve que “les forces de l’ordre” sont l’ennemi.
    Nous ne l’oublierons pas de sitôt!

  8. La police avec nous !!!

  9. La police et la gendarmerie ont su faire front commun et grève commune dans les années 90.
    Qui se souvient de ces faits exceptionnels dont tout le monde parlait à l’époque ?
    Personne ! L’info a été nettoyée du web et même de certains ouvrages sur la police.
    Quelles était la raison de ces grèves jamais vues et massives : le pognon !
    Alors pour l’avenir des enfants mais aussi pour leur image de marque et leur rôle social (car les gazages vienent après les affaires de drogue d u divisionnaire Neyret, de prostitution du divisionnaire Lagarde, de l’incarcération de la moitié de la BAC Nord de Marseille,…), les forces de l’ordre feraient bien de lancer une vraie protestation.
    Quand ils veulent ils savent faire.

  10. “on n’a fait qu’obéir aux ordres” ; “on n’a fait que notre travail”. C’était l’argument d’Eichmann au tribunal de Nuremberg.

  11. Tabasser des jeunes gens pacifiques, traîner des femmes sur plusieurs mètres, coincer les jeunes dans les bouches de métro pour les gazer et leur foutre des coups de matraque, en faire de même avec des abbés présents lors des veilles, faire des rafles quotidiennes, c’est plus … valorisant que d’aller réprimer les voyous en banlieue, interrompre leurs trafics en tous genres, arrêter ceux qui brulent les voitures…
    Et c’est vous qu’il faut plaindre ?

  12. Les policiers qui sont avec nous (et il y en a dans nos régions) aidez-les ! Ceux qui sont contre nous, ne les aidez pas ! Prévenez-les que ce sera désormais la guerre. Si un jour, ils recherchent un criminel dangereux et qu’ils ont besoin du soutien des gens comme nous, dites-leur qu’ayant été gazés lors de manifestations contre le mariage pour tous, vous ne leur donnerez pas entière satisfaction et que vous partirez à la pêche à la ligne ou ailleurs et qu’ils fassent le deuil des soutiens populaires.

  13. Je crains fort que ces fonctionnaires des forces de l’ordre ne soient irrécupérables.
    Ils ont perdu la confiance, le soutien et l’estime d’une très grande partie du peuple de France qui était leur racine et leur soutien.
    Maintenant qu’ils sont soutenus par le sable, ils ne valent pas tripette.
    Je le regrette d’autant plus que des membres de ma famille font partie des forces de l’ordre.
    Comme durant la guerre de Sécession, dans la même famille, un soldat bleu et un soldat gris !

  14. ..pour ma part…
    ce sont les gendarmes et pas des CRS qui m’ont gazée….
    jusqu’à présent…
    fille de gendarme..
    avec l’exemple de mon père…
    je les prenais pour les héritiers de la chevalerie…
    Papa..votre temps est bien passé…
    il y a n’importe qui et n’importe quoi dans cette arme dont vous étiez si fier…!

Publier une réponse