Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Malheureux ceux qui sont morts à Oran

Daoudal nous informe que la cérémonie prévue à l’arc de Triomphe en mémoire des martyrs d’Oran a été interdite (voir aussi ici le 4e commentaire) :

"Sous la pression des communistes, Nicolas Sarkozy, ministre de l’Intérieur, et Hamlaoui Mekachera, ministre des Anciens combattants, ont interdit le dépôt d’une gerbe à l’Arc de triomphe en mémoire des martyrs d’Oran. C’est une première historique. Même les nazis ne s’étaient jamais comportés de la sorte.

L’association des anciens élèves du lycée Lamoricière d’Oran (Allo) (…) avait obtenu l’autorisation du Comité de la Flamme de déposer cette année une gerbe au tombeau du soldat inconnu et de raviver la flamme. (…) Mouloud Aounit, président du MRAP, suivi de la Ligue des droits de l’homme, a alors monté une campagne, dûment relayée par L’Humanité (…). Mouloud Aounit écrivait au ministre Mekachera pour demander l’interdiction du dépôt de gerbe, demande assortie d’une menace de contre-manifestation, au même moment et au même lieu, "porteuse de notre révolte face à l’affront d’une manifestation revancharde".

L’Humanité publiait deux articles, les 3 et 4 juillet, sous la signature de Rosa Moussaoui (membre de la direction du mouvement des jeunes communistes et du congrès du PC), pour appuyer le MRAP et interpeller le ministre des Anciens combattants. Le premier de ces articles parut également, tel quel, dans le journal algérien Le Soir.

Le 4 juillet à 19 h, le chef de cabinet du préfet de Paris faisait savoir à Jean-Pierre Rondeau qu’il recevrait le lendemain (à savoir le jour même du dépôt de gerbe !) une notification d’interdiction de la manifestation, en raison du risque de troubles à l’ordre public ! 2 heures plus tard, le général Combette, président du Comité de la Flamme, contactait à son tour Jean-Pierre Rondeau pour lui indiquer que le chef de cabinet de Mekachera l’avait informé que le ministre interdisait la cérémonie, du moins ce jour-là, "un report dû essentiellement au match de foot" (sic) qui allait provoquer une grande affluence sur les Champs-Elysées… La notification lui parviendrait le lendemain matin.

Jean-Pierre Rondeau contactait alors un avocat pour engager un recours auprès du tribunal administratif dès que l’interdiction lui serait notifiée. Mais le 5 au matin, il ne se passa rien. Ni plus tard. A 17 h 30, Jean-Pierre Rondeau se rendit au PC du général Combette (…). Le général lui montra l’arrêté du préfet de Paris interdisant la manifestation parce que "susceptible de créer des troubles" (alors que les seuls éventuels fauteurs de troubles étaient Mouloud Aounit et L’Humanité), et une lettre l’informant des possibilités de "voies de délais et recours". L’arrêté n’avait pas été transmis à Jean-Pierre Rondeau pour l’empêcher précisément d’exercer son droit de recours…"

La manifestation en l’honneur des martyrs s’est tout de même déroulée hors du terre-plein central de l’Arc de Triomphe bloqué par les CRS. Il n’y avait aucune contre-manifestation. Et ce n’était pas l’heure du match.

Michel Janva

Partager cet article

11 commentaires

  1. Vous savez ca fait 45 ans que ce magnifique peuple de batisseurs de civilisation sont humiliés, isultés, calomniés… Alors ce ne sont pas les gesticulation haineuses de petits personnages tel que Mouloud A. ou les mensonges éhontés de R. Moussaoui qui se pretend journaliste qui pourront les affaiblir… « Les chiens aboient la caravane passe » et tant pis pour la gerbe de fleur, mais on s’y attendait dans le fond…

  2. Hamlaoui Mekachera, ministre des Anciens combattants, est un ancien harki, non ?
    La politique amène vraiment à de consternantes compromissions…

  3. Des trouillards et des lâches : La fausse droite. Ils le paieront dans les urnes dès le 1er tour de la présidentielle.

  4. « Même les nazis ne s’étaient jamais comportés de la sorte. »
    C’est dire !

  5. Oui on voit bien que le crypto-communiste Chirac n’oublie pas ses amours de jeunesse.
    Aujourd’hui, il existe une France réelle silencieuse, qui est prête à ne plus se taire. Nous serons peut-être amené à leur faire payer la facture : La révolution nationale n’arrivera pas tout de suite et pas par les urnes. Les collabos mondialistes et frans-maçons chirac, jospin et consorts le paieront un jour devant le tribunal de l’histoire. Patience…

  6. j’attends ce jour avec impatience. on peut déjà commencer à faire des listes.

  7. Des trouillards et des lâches : La fausse droite. Ils le paieront dans les urnes dès le 1er tour de la présidentielle.
    Il ne faudra pas oublier le 2° tour, et aussi les législatives (1° et 2° tours).

  8. Bien sûr Vapincum !
    Et là ce sera les 2eme et 3ème claques q’ils se prendront !
    Vae Victis !

  9. Que je serais rassuré si les derniers commentaires correspondaient à la tendance globale des intentions de vote de notre milieu .Néammoins , je crains que « le complexe versaillais » ne fasse se réfugier chez sarkozy ( ou autre….) les bons cathos bien élevés,encore au temps du bipolarisme et du rideau de fer…..
    On ne me convaincra pas qu’il y a de différences entre le vote « Royal » et le vote « Sarkozy » , les actes peuvent en faire la démonstration….à moins que ce ne soit par lassitude d epayer l’ISF ;-))

  10. Scandaleux et écoeurant certe de voir qu’encore une fois, les autorités se mettent à genoux devant des minorités brandissant le spectre de la menace violente. Mais d’un autre coté , sachant que parmi les noms gravés sur l’Arc de Triomphe, y figure celui de Turreau, qui mit sur pied les sinistres colonnes infernales qui ensanglatèrent la Vendée en 1794, je verrai presque cela comme une consolation. J’irai personnellemnt rendre hommage à ces martyrs d’Oran, par une prière en la chapelle de la rue de Picpus.

  11. Ils sont tous pourris, et tremblent pour quelques de voix de plus. Sarko le premier, comme son ainé Chirac, ont peur des associations subventionnées par le gouverment lui même, qui sont les chambres d’echos, des communistes et autres ennemis de la France.
    Tant que nos Chirac et nos ministres s’abaissent à les écouter, ils pousseront la Franc vers un abime sans fin..
    Comme quelqu’un de nos amis, les pieds noirs, sommes les chouans du XX-XXI siécle, race qui disparaitra bientôt. Les témoins d’une France qui a perdu tous ses reperes.
    Notre seule communauté a eu plus de 16 % engagée dans le dernier conflit de 1939-1945. Elle toujours voulu defendre sa mére patrie, sans esprit de retour..
    Nous méritons un plus de respect de ceux qui nous gouvernent.
    Sans être rétrograde, mes parents par le sang versé en 14-18, sur le front français et aux Dardanelles, ont du demander la natioanlité française.
    Aujourd’hui, tout étranger né en France a le droit du Sol, lui permettant d’être citoyen français, avec tous les droits.
    On peut recevoir un certificat de nationalité, remis officiellement, ce n’est pas pour cela qu’on est un vrai français, (on est français pour les avantages…
    Sarko parle d’indiguer l’immigration aux frontières, il pourra mettre de nouvelles mesures, rien ne fera..
    Pour plus d’efficacté, il faut que les fils d’étrangers nés sur tous les territoires français aient le droit du sol avec les conditions:
    _Que le père ou la mère soit citoyen français
    _Que son père et sa mère soient connus , _qu’ils aient vécu sur les terres Françaises depuis au moins dix ans, prouvant qu’ils ont traivaillé et payé impots.
    _Et, qu’ils se sont bien intégrés acceptant les droits et devoirs permis par nos lois répblicaines.
    Sans cela, bien des femmes du maghreb et d’ailleurs viennent pondre en france.
    Il est malheureux de rappeler, le droit coranique, permet à tout musulman d’avoir plusieurs épouses.
    Et bien souvent, ces dernières font considérées, femmes celibataires devant la loi.
    Il faut à tout pris, que les autorités se mettent à se pencher véritablemeent sur ce problème.

Publier une réponse