Bannière Salon Beige

Partager cet article

Valeurs chrétiennes : Education

Malaise chez les enseignants

Un rapport (pdf, 19 pages) dresse un état des lieux de la santé des enseignants. Les résultats émanent d’une enquête en ligne proposée sur les sites de la Mutuelle générale de l’Education nationale (MGEN) et de plusieurs syndicats. 1889 enseignants ont répondu. Si plus de 70% des répondants jugent leur travail intéressant, 38% d’entre eux souffrent de l’indiscipline des élèves (cause principale de démotivation), 73% du manque de soutien pédagogique et 49% de l’absence d’aide psychologique. La moitié d’entre eux ont pris un arrêt maladie au cours de l’année scolaire, la cause étant la fatigue et le stress dans 30% des cas. 60% sont candidats à la mutation.

Michel Janva (merci à S)

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

6 commentaires

  1. Par charité je ne vous ferai pas le détail des propos entendus en salle de profs vers la fin janvier du genre “t’as pris tous tes jours de sécu ?” “non y m’en reste 3, on s’fait un WE au ski avant les vacances…”
    L’indiscipline des élèves est du à un manque grave dans la formation des enseignants et au refus de faire ce qu’ils appellent de l'”autoritarisme”. Leur grande phrase c’est “on n’est pas des nazis”.
    Un jeune se pose en s’opposant c’est à dire qu’il a besoin de repères fermes et visibles, édictés clairement et ne souffrant aucune, je dis bien aucune dérogation. Après, quand le groupe a trouvé et respécté ses repères on peut lâcher un peu de lest. Pas d’estime pour un prof quand il est laxiste.
    Autre problème : la féminisation du corps enseignant (et de la justice et de la police…) 3 lieux d’autorité.

  2. il serait intéressant de mesurer combien souffrent de la langue de bois et de la dictature de la pensée.

  3. Excusez-moi, Claire, mais je trouve cela très réducteur.
    Et encore une fois, je ne suis pas arrivée dans l’Education Nationale avec un a priori positif (même si je me suis efforcée de garder la plus grande objectivité possible).
    Il est bien sûr toujours difficile de faire des généralités, mais au-delà du problème très réel des engagements idéologiques du corps enseignant, j’ai plutôt vu – et cela, j’en ai beaucoup vu ! – des collègues de “droite” comme de “gauche” tenir à bout de bras et à bout de fatigue des classes connaissant souvent des situations ingérables, au point de ne pas arriver parfois à prendre les décisions qui s’imposaient pour leur santé pour ne pas “lâcher” leurs élèves (nous savons ce que sont les remplacements – ou plutôt, les absences de remplacement !).
    Je rappelle que la profession d’enseignant est celle qui représente le plus fort taux de dépression : je doute que ce soit dû aux “vacances” que nous offre ce travail paradisiaque !
    Quant à Ségolène Royal et à ses 35 heures, qu’elle vienne voir un peu ce que sont réellement nos “35 heures”, et les soirées et les week-ends passés à plancher sur nos copies!

  4. @ Claire
    Je suis enseignant et je sais parfaitement ce que c’est que de vivre en cryptoréactionnaire au milieu d’une salle des profs. Cependant, les soixantehuitards sont minoritaires. Les jeunes profs ne réclament qu’une chose : pouvoir exercer leur autorité sans entrave.
    J’en ai plus qu’assez de lire des commentaires contre les profs laxistes. Il y a des brebis galeuses partout, mais il y a aussi une majorité de personnes qui font leur travail avec zèle malgré un stress permanent.
    Désolé, les profs ne sont pas des fonctionnaires comme les autres !
    Qui n’a jamais fait 8 h de cours dans une journée face à des collégiens ne peut absolument pas s’imaginer l’état d’un enseignant quand il rentre chez lui…
    Et une fois à la maison, il y a encore les copies et les cours à préparer…
    “Ils n’ont qu’à prendre de l’avance ! Et puis ils ont les vacances !”
    Oui, et c’est bien le seul avantage qui leur reste ! En 30 ans, le niveau de vie des profs a considérablement chuté. Ils sont payés sur la base de 11 mois sur 12. Ils sont très loin du 13e mois. Et certains ont pourtant bac +5. J’appelle çà de l’apostolat !
    Alors pitié, Claire ! Sortez des tartes à la crème sur les profs fainéants ! Cessez de tirer sur les ambulances !
    Les chiffres donnés par le Salon Beige sont révélateurs de la situation alarmante de cette profession !

  5. pour avoir travaillé pendant 2 ans dans un collège comme aide-éducateur, je peux dire en effet que le plus dur c’est l’irrespect total des jeunes et l’indiscipline qui font que le travail dans un collège (comme dans un lycée) est difficile et stressant.
    Même des professeurs autoritaires avaient énormément de mal sur certains élèves.
    Mais cela dépend également de l’autorité du directeur ou de la directrice. Dans mon cas, c’était une directrice qui n’était pas assez autoritaire avec les élèves. Ils en rigolaient.
    Et bizarrement, les plus durs (en général) étaient plutôt les “fils à papa” ou “à maman”.
    Je n’oublierai jamais de ma vie la fois où j’ai dû présenter mes excuses à une maman (qui était très connu dans le village et qui avait une bonne situation professionnelle) devant la directrice et son fils alors qu’il avait transgressé le règlement (en fumant). J’avais prévenue la maman du garçon mais ma manière de procéder ne lui a pas plu. La pauvre !!!

  6. Leur vraie maladie est l’idéologie de gauche égalitaire et étatiste, à laquelle ils ne veulent pas renoncer, ce qui ôte à l’Education Ntaionale toute chance de se réformer. Cela n’enlève rien à leur dévouement et pour beaucoup (mais pas tous loin s’en faut) à leur sérieux professionnel.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services