Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société / Immigration

Mais où vont nos impôts ?

Mais où vont nos impôts ?

On entend dire que nos impôts servent à payer les services publics (que le monde nous envie…) mais dans la réalité, les impôts augmentent tandis que la qualité des services publics se détériore. Alors : où va notre argent ?

 

Si l’on fait le lien avec le pacte de Marrakech, on comprend vite que nos impôts servent à financer l’immigration.

  • En 2012, le RSA au bénéfice des étrangers coûtait 2,75 Milliards
  • les Allocations familiales aux étrangers : 8,41 Milliards (2012).
  • le coût annuel des demandeurs d’asile selon la Cour des comptes : 2 Milliards.
  • le coût des étudiants étrangers pris en charge par l’Enseignement supérieur : 3,25 Milliards (seuls 40% atteignent le niveau licence).

L’hébergement des demandeurs d’asile se ventile ainsi :

  • 6000 places (ADOMA) dans 80 centres = 32 millions d’euros/an.
  • 18 500 places (HUDA-départements) réparties dans 150 centres  = 108 millions d’euros/an.
  • 5351 places construites par l’Office français de l’immigration et intégration (programme PRAHDA) =28 millions d’euros/an.
  • 10 700 places en Centres d’accueil et d’orientations. 105 millions d’euros/an.
  • 2207 places en Centres provisoires d’hébergement pour 35 millions d’euros. (3000 nouvelles places en 2018)

Soit un total de 308 millions d’euros pour les frais d’hébergement, auxquels il faut ajouter les revenus mensuels des 94300 personnes ayant déposé une demande d’asile en 2017, appelée Allocation Demandeurs d’Asile (ADA) :

  • Au 31 juillet 2017, 80 043 ménages bénéficiaient de cette aide financière (ADA), 318 millions d’euros budgétisés pour 2018.
  • frais de fonctionnement de la Cour nationale du droit d’asile, 28 millions d’euros.
  • cours de langue française et d’ »intégration » : entre le 1er juillet 2016 et le 30 juin 2017, 101 448 contrats d’intégration républicaine (CIR) ont été conclus (avec une formation linguistique prescrite dans 55,6 % des cas) pour un coût de 56,4 millions d’euros.

Alors, contents de payer vos impôts ?

À tous les lecteurs du Salon Beige en France, j’irai droit au but : pour poursuivre son travail le Salon Beige a besoin de vos dons. Le combat culturel que nous menons est violent et nos opposants disposent de moyens infiniment plus importants que les nôtres. Nous sommes en permanence ciblés par des personnes et des groupes qui savent utiliser l’argent, les médias et … la justice pour nous combattre et nous détruire.

Oui, notre existence dépend de vos dons. Nos besoins ne sont pourtant pas immenses, loin de là !
Il suffirait que chaque année 3 000 personnes fassent un don ponctuel de 50 € ou bien que 1 250 fassent chaque mois un don de 10 € pour que l’existence du Salon Beige soit assurée !

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule.
S'il vous plait, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

4 commentaires

  1. Ne jamais perdre de vue que les impôts servent également a payer env10 % des seuls intérêts de la dette. Dette usuriere illégitime condamnée ds la Bible. Elle était env de 50 milliards en 1980 pour aujourd’hui etre a plus de 2000 milliards. Question légitime a qui doit-on tt ce fric ? La réponse officielle est : SECRET D’ÉTAT.. .

  2. Oh, il vous en manque ! Ajoutez :
    – 2 Milliards pour les “mineurs non accompagnés” (100% d’augmentation en 1 année)
    – 900 Millions pour l’Aide Médicale d’Etat, entièrement dédié aux “personnes étrangères en situation irrégulière”(https://www.capital.fr/economie-politique/laide-medicale-detat-va-augmenter-de-108-millions-deuros-en-2018-1246495)

  3. vous êtes injustes , ils font pourtant des efforts financiers, c’est dans le titre du document (1187 pages)
    https://www.contribuables.org/wp-content/uploads/2017/03/jaune2017_asso_tome3.pdf

  4. une source invisible de gaspillage de l’argent public est dans le principe de l’annualité du budget.
    Ainsi une administration se voit attribuer , par exemple , 100 € par le budget de l’année 2018, si elle est bien gérée et ne dépense que 97 € , elle ne pourra pas mettre les 3 € en réserve pour l’année 2019, ces 3 € sont perdus pour elle et reversés au budget général.
    Conséquence perverse : l’année suivante son budget risque de passer de 100 € à 97 € puisqu’elle n’avait pas besoin de tout ça et elle aura beaucoup de mal à faire remonter son budget à 100 € les années suivantes. Pour éviter ce risque, la solution simple et sure est de “gaspiller” ces fameux 3 € . Il est facile de dépenser plus en frais de repas, essence, matériel…..et cette administration n’aura pas trop de restrictions budgétaires futures puisqe tout lui est nécessaire

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services