Bannière Salon Beige

Partager cet article

Liberté d'expression

Mais comment se défaire de ces manifestants ?

Une image pour comprendre :N

Partager cet article

11 commentaires

  1. En Une du site de la police nationale ce soir: « jeunes et policiers, comment renouer le dialogue? ». Sans rire.
    « Nos » jeunes doivent compter pour du beurre en Normalie.

  2. exellente illustration

  3. Oui mais de quels jeunes parlent-ils au juste ? de ceux qu’ils tabassent depuis 6 mois avec leurs mères et leurs petits frères ou des fils des grands frères avec kalachnikov et barres de shit intégrées. Les premiers ne veulent pas renouer le dialogue, ils étouffent plutôt et voudraient le dénouer. Il y a des haleines insupportables, celles de la dictature entretenue par la police. Pardon, Nationale. Elle, vous avez du courage d’aller lire ce genre de site. C’est presque moins fréquentable que yagg. Je suggèrerait bien de faire un jeu des 7 familles mais cela est tellement dépassé désormais.

  4. L’image a ses limites car le capitaine Haddock
    est beaucoup plus sympathique que Mr Gaz ….

  5. Par leurs actions illégales, disproportionnées, infâmes et inacceptables, la police et la gendarmerie sont disqualifiées pour un bon bout de temps.
    Il n’y aura plus de dialogue mais une confrontation.
    Cette confrontation n’est plus entre jeunes et policiers ou gendarmes mais bien entre le peuple et les forces de l’ordre.
    Ils ont semé, ils vont récolter !

  6. Je pense à tous ces policiers gendarmes ou autres forces de l’ordre,sympathiques, avec le sens de l’honneur et de la justice (la vraie justice, celle, basique, qui constitue à éradiquer les violents et « méchants » et à protéger les plus faibles et les honnêtes gens »…); Ces êtres au service du droit qu’on respectait autrefois et auprès de qui on se sentait rassuré, qu’on allait trouvé en confiance une fois agressé sans crainte de devenir suspect. Ils ont été méprisé dans leur travail et de serviteurs sont devenus bourreaux pire que les agresseurs aux multiples toujours circonstances atténuantes…Aujourd’hui, haïs par les criminels ils se mettent à dos les honnêtes gens, coincés par ce simulacre (au royaume du simulacre je vous présente la justice après le mariage) de Justice qui applaudit la racaille et au maximum leur fait une remontrance sans effet et qui embarque en tôle les seconds, ceux qui osent dire que rien ne va plus, comme des voyous de la pire espèce. Je plains ceux qui se retrouvent à dépendre de notre gouvernement,élu il est vrai (revoyons les pourcentage et ceux des sondages aujourd’hui…) à la solde des délinquants voir des criminels…
    Je plains ceux qui sentent monter les tensions au dépend de cette paix civile pour laquelle ils voulaient risquer leur vie et tant vendue par le candidat Hollande…
    Tous les indicateurs sont au rouge, et à force d’envoyer des signes de complaisances aux uns, et des signes de mépris aux autres nous allons assister à un développement de la gangrène criminelle qui se croit tous les droits et impunités, et rend déjà notre vie en société irrespirable…jusque dans les forces publiques…qui désertent certains quartiers…
    Après cela s’appelle une guerre civile…et les responsables sont déjà en train de ne se préoccuper que d’une seule chose façon gamin : « C’est pas nous, c’est pas de notre faute, les coupables c’est eux… »
    Quand je pense à ce beau pays dans lequel il faisait si bon vivre…et ce qu’il va devenir en 5 ans…heureusement qu’il n’y a plus de septennat! c’est deux ans de galère en moins mais déjà beaucoup de dégâts dans les mentalités et le mœurs..

  7. Lorsque des hommes en uniforme sont au service non de la loi mais de leurs chefs leur nom est: mercenaires.

  8. LES JEUNES pour GAZ et Flamby sont les CPF « chance pour la France » issue de l’immigration africaine et maghrébine, nos jeunes de souche europénne sont dénigrés, violentés et humiliés par GAZ le catalan et Flamby qui doit racheter aux yeux des franc mac le passé de son père à l’OAS je présume.

  9. Je ne comprends plus mon Pays, je ne me retrouve plus dans le terme « français », je ne fais plus confiance en mes politiques, je n’aime plus la Police qui autrefois me protégeait et qui est devenue méprisante, je déteste mon président qui m’ignore…
    Le changement c’est maintenant ! RESISTANCE !

  10. Je continue à croire en la France, parce qu’elle est belle, même si elle a été salie par deux siècles de pourriture. Mais, par contre, je ne crois pas en la sincérité des hommes qui l’ont démolie. On n’abandonne pas sa mère quand elle est défigurée, on continue à l’aimer. Courage, nous vaincrons !

  11. Une prophétie dit ceci :
    ‘ ce sera au moment où ils se croiront vainqueurs que je reviendrai  »
    Alors patience .

Publier une réponse