Bannière Salon Beige

Partager cet article

Valeurs chrétiennes : Culture

Madame le président de l’Assemblée Nationale

Madame le président de l’Assemblée Nationale

On se souvient de l’algarade entre Sandrine Mazetier, alors vice-président socialiste de l’Assemblée nationale, et Julien Aubert, député UMP, qui refusait d’appeler la première “Madame la Présidente” comme celle-ci l’exigeait au nom d’un féminisme absurde et en violation des règles grammaticales françaises.

L’Académie française avait alors été d’une discrétion de rosière, se retranchant derrière une liberté d’usage, bien incapable de trancher la question.

Arnaud Upinsky vient de publier une impressionnante lettre à la Cour de cassation – téléchargeable ici – pour montrer qu’en droit, la question est, au contraire, parfaitement tranchée.

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule<;

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

3 commentaires

  1. Il faut savoir qu’il reste des traces, plus nombreuses que l’on croit, de déclinaisons en français. Exemple:
    “Corinne a un stylo, je le LUI ai donné. ”
    Ce n’est pas “Je le Elle ai donné”. Lui est donc la déclinaison du pronom “elle” au datif.
    Le pronom “celui” se rapporte au masculin singulier. “Celle” au féminin singulier. Au pluriel, “ceux” pour le masculin ou masculin + féminin, et celles si il n’y a que du féminin. Sorte de déclinaison aussi. Il n’y a pas lieu d’utiliser la formule politiquement correcte “celles et ceux”.
    Respectons notre langue, celle de Flaubert, de Racine…

    En allemand, on dit “Ich komme mit DER Frau.” (Je viens avec la dame) Der étant pourtant l’article masculin au nominatif singulier… “Der Mann ist da;” (L’homme est là). Les féministes n’en font pas une jaunisse en Allemagne…

  2. le bon sens paysan, voilà ce qui manque

  3. L’absurdité de l’écriture inclusive fait perdre à la langue française ses nuances : Mme le pharmacien désigne une femme qui exerce le métier de pharmacien et la pharmacienne est la femme du pharmacien. Comme distinguera-t-on les deux ? Pour une femme président de l’assemblée nationale, il faut dire Mme le président. Si on dit Mme la présidente, celle-ci se trouve démise de ses fonctions et ravalée au rang d'”épouse de”. Ce serait dommage pour une féministe, non ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services