Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Macron en pèlerinage chez le général de division…

Macron en pèlerinage chez le général de division…

Lu sur L’épée de Saint-Michel :

L’adepte du “nouveau monde” fait comme tout le monde en se rendant au sanctuaire de la république moderne, sur la tombe de celui que l’on doit adorer si l’on veut se faire une place sur l’échiquier politique français, du Rassemblement National à la France Insoumise.

Comme tous les autres, il se donne l’illusion d’être un homme d’Etat en s’inclinant sur ce tombeau. Avec De Gaulle, Emmanuel Macron s’offre une cure de jouvence aux sources de la Ve république. Il prendra quelques points dans les sondages.

Le Président en marche y est d’ailleurs allé de son petit couplet sur la grandeur de l’Etat. Cet Etat qui, la la veille de la visite présidentielle, s’est vu condamné pour la première fois par sa plus haute juridiction administrative pour sa responsabilité dans les “conditions indignes” dans lesquelles ont été accueillis les harkis après l’abandon de l’Algérie.

On se demande qui organise l’agenda de Macron car, là encore, il fallait le faire !

Qui d’autre que De Gaulle est responsable des “conditions indignes” d’accueil de ces harkis parqués dans des camps de concentrations ? Et l’on n’évoque dans cet arrêt que ceux qui ont pu rentrer en métropole grâce à des soldats de l’honneur ayant désobéi aux ordres du chef de l’Etat tant adulé. Les autres, à cause de ces mêmes ordres, ont été torturés, violés, massacrés, comme des milliers de pieds-noirs, quelquefois à quelques pas de militaires ou de policiers français, armes à la bretelle, qui obéissaient aux consignes criminelles données par De Gaulle et ses complices.

C’est le prince machiavélique de la raison d’Etat que Macron est allé honorer, celui de qui Jacques Perret pouvait écrire en 1963 : “général de brigade à titre provisoire, de division à titre définitif !

Tant que l’on n’en finira pas avec ce mythe fondateur de la décadence française, rien ne changera au royaume de France. On ne construit rien sur le mensonge et l’imposture.

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

10 commentaires

  1. en réalité De Gaulle n’a JAMAIS été général. Eh oui faut le savoir. Il est resté, légalement, colonel

  2. et comme on dit tous : “De Gaulle est une m…. et une m …. qui pue !”

  3. C’est pour quand le retour des cendres du Maréchal à Douaumont au milieu de ses soldats de Verdun…..?

    @ Prout :

    Vous avez parfaitement raison !
    De plus, lire le livre de Yves Amiot “La capture” relatant la reddition sans combattre de de Gaulle durant la guerre de 14/18, ainsi que l’attaque de Montcornet où il n’y avait pas un seul Allemand en face, juste destinée à lui faire prendre du gallon.
    Imposteur !

  4. de Gaulle est un couard opportuniste, ayant fui et trahi !

  5. ils disent la vérité pourtant, ne vous en déplaisent….

    “no comment”….

  6. Bonjour. Le général de Gaulle a été nommé général de brigade (et non de division) à titre temporaire, lorsqu’il a été nommé dans le gouvernement. Dans les faits, il est resté général 2 étoiles par la suite…

  7. écidemment, le SB et la plupart de ses aficionados semblent ne rien comprendre à tout ce qui se passe en France !

    Alors même que les médias autorisés publient un classement des présidents de la Ve République sans DE GAULLE au prétexte qu’il est toujours premier et de loin (eh oui !), je n’ai entendu personne s’offusquer de cette entourloupe…

    Alors même que sous De Gaulle la France était chrétienne…

    Alors même que de Gaulle ne voulait pas d’une Algérie Française pour que Colombey-les-Deux-Églises ne devienne Colombey-les-Deux-Mosquées… Il était en fait visionnaire.

    Vous n’arrêtez pas de pleurnicher sur le fait qu’il était Général ou pas, sur les erreurs qu’il a commises, et je les reconnais, envers les européens d’Algérie et les harkis mais la France était la France et bientôt, elle ne le sera plus et vous ne voyez rien venir ! C’est la faute à qui vous voulez mais pas à de Gaulle sauf à être de mauvaise foi !

    Mon père était résistant, FFI et ne jurait que par de Gaulle. Aurait-il fallu qu’il soit communiste ou Pétainiste ?

    Aujourd’hui, la France est en chute libre, elle vend ses industries, pardon, elle les brade, elle va peut-être voir la Nouvelle Calédonie s’en aller, ce n’est qu’un début, on parle de lui supprimer sa place de membre permanent à l’ONU, elle vous pique votre épargne, elle croule sous les lois sociétales nauséabondes et diaboliques, un ministre de gauche, Gérard Collomb, laisse entendre qu’une guerre civile est à craindre et tout ce que vous trouvez à commenter, c’est votre aversion pour de Gaulle qui n’a d’égale que la verve des gauchistes envers vous !

    Continuez à creuser ainsi votre tombe et celle de la France mais je ne joindrais pas à vous.

    Ou bien, ressaisissez-vous et préparez les élections européennes avec votre entourage … en pensant fortement à ce que disait de Gaulle sur le sujet ! Là-dessus aussi, il avait raison !

  8. Ah ! Merci, merci à vous Meltoisan, que j’ai plaisir à retrouver sur le nouveau SB ! Vous avez bien répondu aux commentateurs précédents… dont je respecte les opinions, mais que je ne peux pas laisser insulter la mémoire du général comme ils l’ont fait…

    @ Prout, Laurent et Schneiter :

    1) Le général de Gaulle était le premier à se moquer de sa nomination, même à titre provisoire, au grade de général de brigade,

    2) Le général avait au plus haut point le sens des réalités, et c’est ce sens qui l’a incité à prendre des décisions (comme tout chef d’Etat se doit) dans l’intérêt de notre pays, même si cela a fait du tort à un certain nombre de gens,

    3) Le général était croyant, ayant une Foi chevillée au corps et à l’esprit (tous ses anciens ministres, conseillers et collaborateurs en ont témoigné !), une Foi que bien des catholiques aujourd’hui (moi le premier) feraient bien de s’inspirer,

    4) les grotesques accusations que j’ai du lire quand à l’attitude militaire du général pendant la première guerre mondiale et à Montcornet ne méritent pas de réponse,

    5) le général a, en 1940, suivi le chemin de l’honneur en continuant la lutte armée contre l’ennemi nazi avec ceux qui le combattaient encore, donc les Britanniques, et si ceux-là avaient été des Eskimos ou des Pygmées, la France Libre aurait été créée au Groenland ou dans la forêt équatoriale africaine !…

    Ressentant fort peu d’estime pour un Maréchal de France qui a eu une attitude si peu combative, je me garderais bien de l’exprimer, par respect pour ses contempteurs, en des termes grossiers comme vous l’avez fait.

  9. Merci aussi Irishman, le plaisir est partagé et à cela s’ajoute le sentiment de ne pas se sentir seul à penser ainsi alors que la nuit tombe…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services