Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique

Luxembourg : Juncker veut faire un coup d’Etat

J Le Grand-duc ne veut pas signer la loi sur l'euthanasie ? Jean-Claude Juncker propose de changer la Constitution ! Voilà qui nous rappelle un fameux traité constitutionnel européen, rejeté par la France et les Pays-Bas et revenu contre l'avis des peuples. Juncker montre son vrai visage de dictateur eurocrate : le Grand Duc, clef de voute des institutions, refuse de se plier à une loi qui nie la dignité humaine ? Et bien, comme un vulgaire dictateur, comme le fit Mussolini avec le Roi d'Italie, ou Hitler avec Hindenburg, on va reduire les pouvoirs du Grand-Duc. Voilà le vrai visage de l'Europe : chefs d'Etat comme peuples doivent se plier à l'idéologie de mort, et tout sera fait, y compris modifier ou nier les constitutions de chaque nation.

Michel Janva

Partager cet article

11 commentaires

  1. Prions pour le Grand-duc, il serait regrettable qu’il meure subitement d’un accident de voiture.

  2. Dans les systèmes prétendument voués à la vertus, le risque est grand de voir les élus abuser de la notion de dignité et de droits humains. Au nom de ces principes peut être instaurée la pire des dictatures : le totalitarisme. Le totalitarisme a ceci de particulier qui le place au sommet des tyrannies : il exige même la soumission de la pensée. Fédéralisme (jacobinisme en réalité) européen, homophilie, euthanasie – et bien d’autres – sont ses objets. Ne pas y adhérer, c’est être l’ennemi de la Cité.

  3. Ce qui me vient à l’esprit en lisant ce genre de nouvelle, ce n’est pas d’abord le traité européen mais bien plutôt la Révolution française, les constitutions actuelles comme l’Europe politique (messianisme révolutionnaire totalitaire à la base de la Ière République dite française puis continué par Bonaparte) étant les filles idéologiques de cette page la plus sombre de l’histoire de notre pays. Il faut avoir le courage de remonter aux vraies causes qui remontent bien au-delà du XXe s. : l’idéologie révolutionnaire qui fait que le pouvoir souverain est toujours sous la tutelle et de la “souveraineté” populaire, et des idéologies de gauche qui nient et la continuité traditionnelle du pays (son incarnation par un souverain absolu et indépendant) et la référence à Dieu. Le Grand-Duc ne fait que subir en petit ce qu’on a commencé avec Louis XVI version roi des Français puis son frère Charles X en 1830 : tu règnes mais tu te plies à la constitution de gauche ou bien tu meurs ou tu es chassé – au choix selon les temps.

  4. Pour soutenir le Grand Duc, il faut écrire, au palais grand-ducal à Luxembourg car le site Internet du palais est en “réfection”.
    Pour manisfester sa réprobation auprès du Gvt Luxembourgeois :
    Service Information et Presse
    33, boulevard Roosevelt
    L-2450 Luxembourg
    Europe
    Tél: +352 247 82181
    E-mail: info@sip.etat.lu

  5. @ MJ
    Votre analyse est très juste. Plus que la question de la révolution, cette attitude montre que les règles de droit sont bafouées par ceux mêmes qui devraient être exemplaires.

  6. Merci à la personne de ce 3 décembre à 13h45, ces renseignements seront utilisés dès aujourd’hui.

  7. Merci pour ce commentaire lucide.
    Vous devriez l’envoyer à l’intéressé.

  8. L’euthanazie génère les hommes politiques qui conviennent à ses moeurs… Là où la vie même d’un être humain n’est pas respectée, pourquoi voulez-vous qu’une constitution, simple création humaine, le soit ?

  9. help,
    Un Etat qui permettrai l’euthanasie, ne serait rien d’autre qu’un Etat nazi!

  10. Bravo pour le Grand Duc Henri. Il est courageux pour défendre la vie selon le 5° commandement de Dieu

  11. Toutes ces fausses monarchies d’Europe sont liées aux F.M. et aux mondialistes.
    La loi sur l’avortement au Luxembourg est de 1978 (la loi belge de 1990). Le père du Gd Duc actuel n’a rien fait. Seuls, à l’époque, les médecins luxembourgeois ont freiné des 4 fers, au grand scandale des tueurs du planning. La Gde duchesse Maria Teresa, toute généreuse qu’elle soit dans des oeuvres caritatives, soutient à fond l’UNICEF, grand financeurs d’avortements et stérilisations dans les pays “du tiers monde”. Elle ne peut pas ignorer les activités criminelles de l’UNICEF. Comme pour le Téléthon, ce n’est pas parce que tous les fonds ne vont pas à ces activités criminelles qu’il faut se taire.
    Quand les organismes “humanitaires” dérivent dans la culture de la mort: plus un CENTIME ne doit leur parvenir.

Publier une réponse