Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Lutter vraiment contre la prostitution des mineurs ? Chiche !

Depuis le début de l'examen du projet de loi sur la prostitution, la gauche moralisante s'en donne à coeur joie : n'est-ce pas elle qui est en pointe pour défendre les plus vulnérables ? Mais un amendement, déposé par Charles de Courson, va mettre à nu l'hypocrisie de certains. Le député UDI propose en effet de repousser la majorité sexuelle de 15 à 18 ans :

"Nous sommes dans une logique où l'on veut pénaliser le client et dépénaliser la personne prostituée. Suivons cette logique jusqu'au bout et remontons la majorité sexuelle à 18 ans. Si les prostitué(es) de moins de 18 ans n'ont plus la majorité sexuelle, les sanctions seront plus lourdes pour ceux qui en profitent, proxénètes et clients."

Seulement, cet âge légal ne concernerait pas seulement les prostitués, mais bien tous les Français… Charles de Courson doute donc d'être suivi, y compris au sein du groupe UDI. Protéger les mineurs de la prostitution, c'est bien, mais à ce prix…

Partager cet article

12 commentaires

  1. M. de Courson a très bien démontré l’incohérence des socialistes : on pénalise le client mais pas la prostituée.

  2. “Depuis le début de l’examen du projet de loi sur la prostitution, la gauche moralisante s’en donne à coeur joie : n’est-ce pas elle qui est en pointe pour défendre les plus vulnérables ?”
    C’est vrai… mais à l’inverse, la droite est bien sourde… et si la gauche n’était pas nulle partout finalement ? Idem pour le travail du dimanche : certains hommes de gauche ont parlé avec courage, rappelant que l’homme n’est pas fait pour consommer… et pas grand chose à droite !
    Peut-être serait-il bon de sortir des visions clivantes sur ce type de sujet, qu’en pensez-vous ?
    [Je trouve totalement hypocrite que ceux qui ont encouragé la dépravation sexuelle depuis des dizaines d’années, notamment par le biais de la culture, jouent les pères-la-morale aujourd’hui. Ils s’attaquent aux conséquences d’un côté tout en favorisant les causes de l’autre… L’amendement de C.C. aura le mérite de montrer cette contradiction. Je ne dresse pas les lauriers de la droite pour autant.
    L.T.]

  3. Et si on luttait aussi contre la future prostitution des matrices, autrement appelée GPA ?

  4. Les mineures prostituées sont des cibles privilégiées pour les bobos-friqués qui, dans leur bulle, continueront leurs dépravations en milieu fermé sans être inquiétés…
    On tape sur les gens “de la rue”, à grand effet d’annonce, mais au final… Qu’en restera t’il ? On a vu le résultat quand ils ont voulu “nettoyer” le Bois de Boulogne !
    D’autant que je me demande s’il n’y a pas une idée cachée là derrière : j’entends de plus en plus de gens autour de moi dire “Réouvrons les maisons closes ! question hygiène et surveillance, on fait pas mieux” !!!
    Je pense que Charles de Courson sera effectivement bien seul !

  5. Ne pourrait-on pas lier la lutte contre la prostitution à celle contre la pornographie ? Il me semble qu’il y a là des liens très forts.

  6. Bravo mais ne pas oublier de sanctionner severement la pédophilie et de traquer ces monstres de plus en plus nombreux dans le monde..et aussi l inceste….

  7. En effet, il y a évidemment de l’hypocrisie intellectuelle. Mais pourquoi la volonté ne serait pas saine ? On tape, mais attention de ne pas taper sur le coté “lumineux” de la force (même si elle est largement obscure !). Sinon, on pourrait nous accuser de ne pas être cohérents… et là, ils n’auraient pas franchement tort…

  8. Télé Magazine, hebdo TV de la famille, vendu dans les supermarchés, a sa messagerie rose : Nanas bi et lesbiennes avec numéro de tel surtaxé et photos etc
    Souvent la page des annonces se trouve à côté d’une bande dessinée ! Pour initier les enfants à la pornographie, c’est l’idéal.
    Pourtant le code pénal, dans l’article 227-24, prévoit que le fait de diffuser par quelques moyens que ce soit un message à caractère porno est puni de 3 ans d’emprisonnement et de 75 000 euros lorsque ce message est susceptible d’être vu par un mineur !
    Comme la loi n’est pas appliquée, à chaque fois qu’un Télé Magazine est mis à la caisse en vente, je le déchire en expliquant pourquoi.

  9. Geroboam, vous dites que certains pensent “”Réouvrons les maisons closes ! question hygiène et surveillance, on fait pas mieux” !!! ”
    Il se trouve que l’époque a changé.
    Des maisons d’abattage existent dans des conditions atroces pour les femmes, des maisons de rendez-vous aussi discrètes, plutôt réservées à des gens friqués, des salons de massage avec de la prostitution clandestine.
    Aujourd’hui, des maisons de passe légalisées seraient récupérées très vite par les maffias albanaise ou autre ou l’Etat deviendrait officiellement proxénète. Comme il devient dealer en légalisant la consommation de drogue.

  10. cela fait des decennies que des féministes luttent contre l’achat de prostitution et la pornographie et la maintenant l’achat de meres porteuses ….
    http://elisseievna-blog.blogspot.fr/2012/08/ce-que-je-crois.html
    Je suis pour la pénalisation de l’achat de prostitution comme de l’achat de services de mères porteuses. Que certaines prostituées le soient librement est discutable – quelques unes peut être, mais tout dépend de ce que l’on appelle « libre choix » – mais en aucun cas, il ne faut de législation qui favorise la pression exercée sur les plus faibles, or toute légalisation de l’achat de prostitution favorise les violences contre les femmes et le harcèlement sexuel. La pornographie qui utilise des personnes vivantes pour des films et des images est une forme d’achat de prostitution. Les autres écrits ou images pornographiques sont utiles en tant que forme de « psychanalyse », ils ne sont dangereux que s’ils sont diffusés sans précaution ou affichés à grande échelle dans les lieux publics, notamment à des enfants ou adolescents.
    http://elisseievna-blog.blogspot.fr/2013/11/interdit-dacheter-la-prostitution-deux.html
    ” Un prostitueur n’est pas un “Homme” : Interdit d’acheter la prostitution : deux valeurs fondamentales de notre civilisation en jeu ….
    Deux valeurs fondamentales ou principes fondamentaux dans notre civilisation font que l’on doit condamner l’achat de prostitution, moralement et pénalement.
    La première valeur est le souci de la personne humaine : une personne doit voir son intégrité physique et psychique sauvegardée, une personne ne doit pas être instrumentalisée, utilisée comme un objet.
    La deuxième valeur est l’interdit de profiter de son pouvoir pour abuser de la faiblesse d’autrui.
    Ces deux valeurs sont primordiales pour la protection de la majorité du peuple face aux abus de pouvoir de la part des plus puissants.
    L’acheteur d’acte sexuel bafoue ces deux principes.
    Il porte atteinte à l’intégrité physique ( car une relation sexuelle non désirée est une atteinte physique), utilise une personne comme un instrument de plaisir, et utilise son pouvoir financier pour obtenir un consentement formel à ces atteintes de la part de personnes suffisamment fragilisées, d’une façon ou d’une autre, pour accepter des atteintes physiques, des atteintes aussi graves.
    Aujourd’hui en France, des athées comme des croyants, partisans du mariage ou pas, affirment partager ces deux valeurs, ces principes, et en leur nom, condamnent l’achat de prostitution.
    Mais aujourd’hui en France, deux courants de pensées s’opposent à la pénalisation de l’achat.
    Certains athées libéraux se réclament de la notion de liberté pour faire valoir que le consentement autorise l’instrumentalisation d’autrui.
    Certains croyants condamnent la prostitution mais seulement comme relation hors mariage et jugent que la prostitutée est la plus coupable car tentatrice.
    Ces athées libéraux ont de la liberté une notion qui contredit la définition donnée par la déclaration de 1789. La liberté a pour bornes celles qui permettent d’assurer la jouissance des mêmes libertés aux autres. Or la liberté d’instrumentaliser autrui grâce à son pouvoir financier, ne respecte ni la liberté réelle de la personne instrumentalisée, ni la liberté des autres femmes qui subissent, en raison de ce comportement, une pression pour être elles aussi assujetties à la prostitution. La vision de ces libéraux est influencée par l’avidité, la tentation de la jouissance, sans considération aucune pour autrui.
    Ces croyants ont de la culpabilité une notion qui contredit le souci de la défense des plus faibles contre la loi du fort. Leur vision de la culpabilité est influencée par la tentation de la soumission à la loi du plus fort, qui incline à se ranger dans le camp du plus fort, qui déforme le jugement sur les fautes respectives du plus fort et du plus faible, et incline à avoir plus de complaisance envers les fautes du plus fort, à lui trouver plus d’excuses, à finir par avoir plus de compassion envers lui qu’envers sa victime.
    Si nous voulons rester cohérents dans la défense de ces deux valeurs, fondamentales dans notre civilisation, nous ne devons pas permettre l’achat de prostitution. Poser cet interdit est un geste très symbolique, un geste clarifiant, car le débat autour de la prostitution parait très confus, les valeurs en cause dans la prostitution peuvent paraitre peu évidentes. En réalité, l’impression première de confusion est due uniquement aux manœuvres trompeuses des partisans de la prostitution, elle se dissipe dès lors que l’on analyse la question.
    Poser cet interdit montrera à la fois que nous sommes déterminés à défendre ces valeurs, et que nous ne sommes pas dupes des manœuvres de ceux qui veulent les bafouer. Déterminés à les défendre à propos de cette question de la prostitution, comme à propos d’autres domaines où ces deux valeurs sont ou seraient en jeu.

  11. “M. de Courson a très bien démontré l’incohérence des socialistes : on pénalise le client mais pas la prostituée.”
    Il est tout à fait normal de ne pas pénaliser la prostituée !!!!!
    QUASIMENT TOUTES LES PROSTITUEES DE RUE SONT DES VICTIMES SOIT DE VIOLENCES OU PAUVRETE RECENTE SOIT ANCIENNES !
    [En l’occurrence, ce sont les socialistes qui proposent de pénaliser le client. Charles de Courson propose en outre de repousser l’âge de la majorité sexuelle, et c’est là que se trouve l’incohérence des socialistes : ils feront sans doute passer la “libération sexuelle” des mineurs (et des majeurs qui ont des relations avec eux) avant leur protection.
    L.T.]

  12. ce qui m’exaspère, ce sont ces réactions “politiciennes” : on n’approuve pas si cela vient de l’autre camp …
    la politique abolitionniste, c’est a dire
    l’institution d’un délit d’achat et la suppression de tout délit visant les prostituées, est une bonne chose, il faut la soutenir
    la politique d’éducation sexuelle et majorite etc est une autre question, liée, mais autre,
    soutenir cette proposition de Maud Olivier ne suppose pas d’etre d’accord avec toute la politique des socialistes, mais d’etre cohérent avec certaines valeurs qui devraient etre les vôtres …….
    [La question de la majorité sexuelle n’est peut-être pas au coeur de la loi, mais il se trouve que c’est cette question que j’ai choisi de traiter dans ce post car elle m’intéresse. S’agissant de la loi elle-même, la question est délicate. L’Eglise condamnant la prostitution, tout en appelant à protéger les plus faibles, une loi allant dans ce sens emportera l’adhésion de certains catholiques. D’autres garderont en tête l’expérience de Saint Louis, qui après avoir lutté, sans succès, contre la prostitution, a dû se résoudre à accepter des bordels de campagne pour éviter les viols pendant la croisade, au nom du moindre mal. Il peut aussi y avoir des désaccords sur les moyens les plus efficaces à mettre en oeuvre. Dans ce post, je ne prends pas position par rapport à la proposition de loi. Je souligne simplement l’hypocrisie de certains, notamment au gouvernement, qui favorisent la dégradation des moeurs pour prétendre ensuite lutter contre ses conséquences.
    Il ne s’agit pas d’une réaction politicienne de ma part : si la majorité vote l’amendement de Charles de Courson ou toute autre proposition visant également les causes, elle fera preuve alors d’une certaine cohérence, et je lui tirerai mon chapeau.
    L.T.]

Publier une réponse